Yamaha Tmax 530 : Maximum ride

0
1950

Le millésime 2017 du Tmax 530 réalise un véritable tour de force. Il parvient à sublimer une recette qui, de l’avis général, était goûteuse au possible. Zoom sur ce miracle !

La rançon du succès d’un maxiscoot comme le Tmax est qu’il est compliqué de le faire évoluer sans s’attirer les foudres d’un pan de sa large «fanbase» ! Cependant, à l’instar d’une autre légende, à quatre roues celle-là,  la Porsche 911, en l’occurrence, la star de la marque aux trois diapasons a fait de l’amélioration continue un credo pour son Tmax, né en 2001 et qui, depuis, règne sans partage sur la catégorie des maxiscooters. Du «kaizen» dans toute sa splendeur !

Décliné en trois modèles, à savoir le SMX, le SX, un peu plus sportif, et le DX, version haute de la smala (poignées et siège chauffants, régulateur de vitesse, bulle électrique, amortisseur électrique réglable, etc.), le cru 2017 du Tmax s’offre, peu importe la configuration, un carénage plus musculeux, plus agressif que celui des versions antérieures.

La signature lumineuse a été remaniée à l’avant, tandis qu’à l’arrière, les deux feux stop à LED s’inspirent de l’univers de l’automobile. Pour leur part, les clignotants à LED sont désolidarisés du carénage afin d’apporter une petite touche moto (plutôt que scooter). Dans le même ordre d’idées, le nouveau Tmax «singe» les machines de type supermotard avec son échappement qui remonte à la hauteur du clignotant droit.

Les modifications d’ordre technique sont encore plus nombreuses : adoption d’un cadre plus rigide, d’une transmission plus légère, d’un nouveau système ride-by-wire afin de gérer l’injection de manière plus efficiente, système Keyless et compteur digital inédits, poids total en baisse de 9 kg…

Plus agile

La cure de minceur a une incidence positive assez sensible sur l’agilité de l’engin. Sur les performances aussi, et ce même si le bicylindre de 530 cc n’a pas eu droit à un bonus de watts. Du fait de son passage à l’Euro 4, il développe même 46 ch désormais, soit 0,54 ch de moins qu’avant, et 53 Nm (0,7 ch de plus), ce qui, vous en conviendrez, suffit amplement à se faire plaisir.

Car oui, le Tmax est d’abord une affaire de plaisir, de sensations fortes. Sa fourche inversée, son centre de gravité placé très bas, son super rayon de braquage, ou encore la sonorité rauque et l’allonge de son Twin, sont autant d’invitations à l’attaque ! De quoi justifier amplement les tarifs de la bête, qui démarrent à 138 000 DH.