Volvo XC90 Restylé : Une bouffée d’oxygène !

0
232

Si les coups de scalpel subis par le XC90 à l’occasion de son passage sur le billard sont légers, c’est la révolution écolo sous le capot. La version Diesel a eu droit à une micro-hybridation comme à des technologies (propres) transférées de la F1, quand la version hybride rechargeable a bénéficié d’une petite cure de vitamines accompagnée d’un régime alimentaire encore plus strict.

Ainsi que l’a démontré le leader des ventes au sein du soussegment des grands SUV de luxe, le BMW X5, dont la troisième génération a court circuité son passage par la case restylage pour céder la place prématurément, moins de cinq ans après ses débuts, à sa remplaçante. Göteborg n’a pas emboîté le pas à Munich. Apparu en 2014, la deuxième génération du XC90 a eu droit à un lifting de micarrière qui n’a rien de spectaculaire d’un point de vue esthétique.Sûr de son fait, de son capital séduction, qui lui a permis de faire tomber dans ses filets plus de 320 000 automobilistes ces quatre dernières années, le mastodonte suédois (4,95 m de long et 2,01 m de large !) a fait dans le strict minimum. Tout juste s’offre-t-il une calandre légèrement retouchée, des jantes inédites, absolument superbes, soit dit en passant, et de nouvelles teintes au niveau du nuancier.

Des détails qui peuvent paraître insignifiants, mais qui, étonnamment, permettent au grand frère des XC60 et XC40, de s’offrir un coup de jeune assez remarquable. Apparemment, c’est le même mot d’ordre qui a prévalu à bord : minimum syndical. Et, là encore, nonobstant la subtilité des changements, les coups de bistouri parcimonieux, la patine du temps a été «refoulée aux frontières» grâce à l’«intervention musclée» de nouveaux inserts intérieurs et de selleries inédites, notamment celle en laine mélangée (voir photo ci- contre), scandinave jusqu’au bout des surpiqûres.

La sécurité comme sacerdoce

Volvo annonce également de nouvelles configurations de sièges le XC90 donne désormais le choix entre des versions à quatre, six et sept places, mais surtout une mise à jour assez profonde du contenu technologique. Si le système multimédia dispose enfin d’une compatibilité Android Auto, c’est au plan de la sécurité active que le XC90 Phase 2 progresse le plus. Excusez la lapalissade. La sécurité a toujours été le cheval de bataille «alpha» de Volvo. Déjà salué, à son lancement, pour avoir étrenné maintes innovations de la marque dans ce domaine, le XC90 enfonce le clou, la rapprochant plus que jamais de l’objectif qu’elle s’est fixé dans le cadre de sa Vision 2020, à savoir zéro décès et zéro blessé à bord de l’un de ses véhicules.En plus d’un système de surveillance des angles morts amendé, d’un nouveau «City Safety», accouplé au freinage autonome d’urgence, ou encore de l’alerte trafic en marche arrière, qui travaille dorénavant en bonne intelligence avec le freinage automatique.

La nouvelle sellerie en laine mélangée, dans la pure tradition du style scandinave, apporte plus de raffinement que le classique « intérieur cuir ».

Les changements sont également assez nombreux sous le capot. Il y a lieu de noter l’apparition, sur quatre- cylindres 2.0 l turbo Diesel de la version D5. Développant toujours 235 ch et 480 Nm, il bénéficie d’une micro- hybridation avec alterno démarreur (réseau 48 V) et de deux technologies apparues en F1 en 2014 : système de récupération de l’énergie cinétique au freinage (KERS), qui utilise l’énergie générée au freinage et la stocke pour l’utiliser et venir en aide au moteur thermique lorsque ce dernier est pleinement sollicité, et freinage «brake by wire», ce qui signifie que l’impasse a été faite sur tout lien mécanique direct entre la pédale de frein et les disques de frein, que les «plugs» sont électriques, désormais.

Ecolos dans l’âme !

Ainsi apprêté, le XC90 D5 affiche une consommation moyenne de chameau ayant subi une lourde gastroplastie. Les gains à la pompe peuvent atteindre 10% selon Volvo, tandis que les émissions de gaz à effet de serre reculeraient de manière encore plus sensible (-15%).

L’autre nouveauté mécanique de ce restylage concerne le XC90 T8 Twin Engine, version hybride rechargeable commercialisée sur le marché marocain avant le restylage elle aussi. Elle développe à présent 420 ch, soit 20 ch de plus, tout en affichant une autonomie en mode 100% électrique en hausse de 15%.

La production du Volvo XC90 restylé débutera peu avant l’été, mais les commandes sont déjà ouvertes en Europe. Ça devrait être rapidement le cas sous nos latitudes également. Affaire à suivre.


Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here