Volkswagen Touareg : Prestations de haut Volk !

0
454

La frontière entre la troisième génération du Volkswagen Touareg et son cousin «aristo», l’Audi Q7 deuxième du nom, s’est dangereusement amenuisée, sous l’effet de l’irrésistible montée en gamme du SUV XXL de Wolfsburg.  

Reprenant, au plan du style, le meilleur du Tiguan et du fantasmagorique prototype T-Prime Concept GTE, présenté en 2016, le nouvel opus du Volkswagen Touareg fait dans le show avec sa calandre rutilante beaucoup plus évasée qu’avant, ses arêtes plus vives, ses hanches plus généreuses, sa ligne de toit basse, ses feux avant et arrière moins débonnaires, plus tranchants. 

A l’instar des SUV appartenant à la branche aristocratique de la famille Volkswagen, l’Audi Q7, le Porsche Cayenne, ou encore le Lamborghini Urus, en l’occurrence, le SUV 7 places allemand repose sur la plateforme MLB. Ses 4,88 m de long – c’est 8 cm de plus qu’avant – et son 1,98 m de large (+5 cm) lui garantissent une habitabilité et un volume de chargement (810 dm3, soit 113 dm3 de plus qu’avant) records.

Mais c’est la richesse de la présentation intérieure qui impressionne réellement à bord. La montée en gamme saute aux yeux. La finition est extrêmement flatteuse, mais c’est surtout à gros renfort de technologie qu’a été opéré cet impressionnant «upgrade». Mention spéciale à l’Innovision Cockpit, dispositif réservé à la finition haute X’Trem et composé d’une instrumentation numérique (écran TFT de 12 pouces) et d’un système d’infotainement doté d’un écran tactile central de 15 pouces. Les finitions Atmosphere et Elegance se contentent, elles, d’une bonne vieille instru analogique et d’un écran central d’un peu plus de 9 pouces.

Sur le volet technologique comme sur pas mal d’autres, le Touareg met carrément à l’amende ses prestigieux cousins. En fait, ce SUV a un côté miraculeux. Il affiche jusqu’à 106 kg de moins sur la balance alors que son gabarit, sa qualité perçue et sa dot technologique progressent sensiblement. Le recours à des panneaux de carrosserie en alu et à plus d’acier à haute limite élastique pour ce qui est de la structure a rendu possible ce tour de force.

La grosse cavalerie

Fort d’une version plus costaude du V6 3.0 l TDI, délivrant désormais 259 ch et 600 Nm et accouplée à une boîte auto à 8 rapports et à une transmission intégrale 4Motion, le Touareg dispose d’un rab de puissance par rapport à la génération suppléée (+14 ch) et à l’actuel Q7 (+10 ch). Du coup, il n’est pas étonnant que l’inflation des tarifs ait été conséquente. Commercialisé à partir de 590 000 DH dans un premier temps, le Touareg a récemment revu à la baisse sa grille tarifaire. De manière spectaculaire. D’ailleurs, ce n’est qu’une fois qu’il est descendu sous la barre des 500 000 DH (479 000 DH pour être plus précis) qu’il est devenu éligible au titre de Voiture de l’année.   

  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here