Volkswagen Taigo

0
376

Si l’effervescence des crossovers touche l’ensemble des constructeurs automobiles, elle atteint une propension presque obsessionnelle chez Volkswagen. Il y a déjà le T-Roc, il y a aussi le T-Cross, mais comme par un tour de magie, Volkswagen nous surprend avec le Taigo. Certains diront même que le Taigo passe pour être la déclinaison Coupé du T-Roc. Si tel est le cas, alors le Taigo devient le premier coupé de la gamme Volkswagen.

Qu’à cela ne tienne, ce modèle repose sur la plateforme MQB AO, et se distingue par son bouclier ajouré et une signature lumineuse attirante. Le nouveau-né de la marque de Wolfsbourg exhibe des projecteurs à LED reliés à la calandre, qui s’étendent généreusement sur les ailles. A condition d’y mettre le prix, certains clients auront le droit d’opter pour les feux matriciels «IQ LIGHT». Ceux-ci se distinguent par leurs deux rangées de LED, et la baguette lumineuse qui, à l’instar de la nouvelle Golf, traverse la grille de la calandre de bout en bout.

Le profil, de son côté, ne manque pas d’élégance avec la ligne de toit qui s’étend doucement vers l’arrière jusqu’au hayon arrière. Ici, les optiques à bordure noire accentuent le dynamisme de la poupe, tout comme la bande lumineuse qui souligne la largeur du véhicule.

A l’intérieur, en revanche, les designers n’ont pas fait preuve d’imagination, tant l’intérieur ressemble à s’y méprendre à celui de la Volkswagen Polo. On y retrouve le même tableau de bord, la même console centrale, ainsi que la même instrumentation numérique Digital Cockpit. La taille de l’écran central variant en fonction du niveau de finition, elle mesure 6,5 ou 9,2 pouces. A l’aide de la commande «touche View», située sur le volant, le conducteur peut basculer rapidement entre trois types de présentation du «Digital Cockpit».

Ergonomique, l’ambiance intérieure n’en demeure pas moins agréable avec une large variété de revêtements décoratifs en différentes teintes. Selon le constructeur allemand, le Taigo serait spacieux pour cinq passagers.

La sécurité n’est pas en reste avec un airbag central placé entre les sièges, pouvant éviter aux passagers de se blesser en se percutant. Sans oublier l’assistant de conduite IQ Drive Travel Assist, qui autorise une conduite partiellement automatisée, et le freinage d’urgence City.

Sous le capot, pas de surprise non plus avec une offre limitée à deux motorisations à essence : le trois-cylindres 1 litre TSI, qui existe en 95 et 110 ch, et le quatre-cylindres 1,5 litre qui délivre 150 ch. En fonction des versions, ces blocs s’accompagnent des boîtes manuelles à 5 ou 6 rapports. Or, la transmission automatique DSG à 7 rapports sera proposée en option.

En définitive, le Taigo, qui recèle des attributs qualitatifs presque identiques à ceux de ses frangins, viendra, en fin 2021, renforcer l’offre de la marque Volkswagen dans un segment déjà surchargé.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here