Volkswagen Golf VIII : Dans l’air du temps

0
920

La nouvelle compacte allemande cesse de faire dans l’austérité pour épouser une tendance plus actuelle, à la faveur d’instruments numériques sophistiqués et une ergonomie bien étudiée, ce qui en fait un véritable bureau roulant. Première rencontre.

Evolution en douceur

Signe des temps, le style extérieur évolue en douceur. On ne change pas une recette qui plait, comme dirait l’autre. Mais quelques menus changements ont été apportés au niveau du capot, dont le nez un peu allongé et légèrement arrondi, procure au faciès un look plutôt sympathique. Deux arêtes tendues soulignent la partie latérale, mettant en relief la ligne de caisse surélevée et les bas de portières bien marqués. Pas de changements notables au niveau de la poupe, sinon des blocs optiques et des sorties d’échappement un peu plus élégants que ceux de sa devancière.

Plus fun

Le levier de vitesse se fait plus discret sur la console centrale, qui accueille également le bouton de démarrage «Engine Start».

Sous le capot

Pour ce qui est des motorisations, le 1,4 TSI de la génération sortante tire sa révérence pour laisser place au nouveau 1,5 TSI (disponible en 90 ch et 110 ch). En même temps, l’hybridation légère (48 volts) devrait être appliquée sur l’ensemble de la gamme essence. Concernant les blocs diesel, la Golf, millésime 2020, s’animera d’un flambant neuf 1,5 TDI, qui remplace l’actuel 1,6 TDI. Décliné en deux niveaux de puissance (115 et 150 ch), ce nouveau 4-cylindres répond aux exigences de la norme Euro6. Enfin, le constructeur de Wolfsburg a promis le retour de la version GTi et, surtout, de l’époustouflante Golf R qui abritera un moteur de 300 ch.

La saga continue

Lancée avec succès il y a quarante-cinq ans, la Volkswagen Golf s’est vendue à plus de 35 millions d’unités. Au fil des années, elle a réussi à marquer plusieurs générations de ses adorateurs et entretenir sa différence par rapport à ses concurrentes. Cette fabuleuse success-story devrait prendre un nouvel élan avec la toute nouvelle Golf VIII, qui vient d’être dévoilée à l’international.

Download and upgrade

Au niveau de l’intérieur, la qualité de finition et l’esprit de rigueur germanique sont indéniables, mais la métamorphose est criante pour tout ce qui touche à l’immobilier. Outre l’aspect techno, la planche de bord fait l’impasse sur les nombreux boutons au profit d’une instrumentation entièrement numérique. Face au conducteur, une dalle personnalisable (10,2 pouces) affiche les données du compteur de vitesse et du tachymètre, tout comme elle recoupe l’essentiel des paramètres liés à la conduite. Entre autres sophistications, on y découvre la commande vocale qui intègre l’assistant Alexa, ainsi que la clé mobile qui permet de verrouiller/déverrouiller les portes et de démarrer le véhicule à partir d’un smartphone. D’autres fonctionnalités optionnelles peuvent être activées ultérieurement, grâce à l’application «We upgrade». Le constat est que dans cette ambiance high-tech, les instruments physiques laissent place aux fonctionnalités numériques, pratiques et facilement mises à jour.

Pilote automatique

Pour s’inscrire dans la vague de la conduite autonome, la Golf VIII propose l’assistant de conduite Travel Assist qui, en cas de besoin, se substitue au conducteur pour braquer, accélérer ou en encore freiner le véhicule jusqu’à une vitesse maximale de 210 km/h. Sans oublier le système Car2X, qui donne la possibilité de communiquer avec les autres usagers de la route, afin de prévenir l’apparition des ralentissements sur une portée de 800 mètres. Génial !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here