Trophées 2019 : Les gagnantes par catégories

0
227

Les 53 000 votants ayant pris part aux consultations organisées sur la version digitale d’Autonews (www.autonews.ma) et comptant pour la 10ème édition des Trophées de l’automobile ont distribué sept trophées aux voitures qu’ils ont jugées dignes d’être les championnes de leur catégorie.

De la citadine sexy et connectée à la grande routière aussi dynamique que raffinée, en passant par le Coupé voluptueux ou la compacte iconique, découvrez le palmarès par catégorie, le choix de nos internautes, dont on peut dire sans flagornerie aucune qu’ils ont plutôt (très) bon goût !

Merci, une fois encore, d’avoir été si nombreux à voter, à exprimer votre opinion. Vous êtes pour beaucoup dans le succès probant de cette édition.  

Citadines Renault Clio

C’est un plébiscite de plus pour la Renault Clio 4 ! En effet, ce modèle en fin de vie était le tenant du titre dans le segment des citadines, segment qui se trouve être le plus porteur sur le marché du neuf, captant à lui seul un peu plus du quart des volumes des ventes en 2018. Cette année-là, comme celle d’avant, la citadine au Losange a été le deuxième modèle le plus vendu sur notre marché, après l’indéboulonnable Dacia Logan. Ou quand le succès d’estime le dispute au carton commercial ! 

Nos internautes ne se sont pas trompés. La Clio a tout pour elle : une dégaine sexy en diable, qui semble hermétique à l’offense du temps, une connectivité de bon aloi, une motorisation Diesel aussi fiable qu’efficiente, le 1.5 dCi, en l’occurrence, bloc qui développe 85 ch et 200 Nm quand il est associé à la boîte manuelle et qui a droit à un rab de 5 ch et de 20 Nm quand c’est à la très agréable boîte à double embrayage à 6 rapports EDC qu’il est couplé… A ces qualités intrinsèques et à sa grille tarifaire fort bien étudiée s’ajoute un facteur exogène de poids : le réseau commercial le plus dense du marché !

Moyennes Volkswagen Golf  

Ce n’est pas une sinécure d’exister face à une icône de l’acabit de la Golf ! La huitième du nom devrait être dévoilée cette année. Mais la génération actuelle pourrait facilement passer quelques années encore à écœurer ses rivales ! Au Maroc, à plus forte raison, où la Golf 4 tient toujours une cote d’enfer sur le marché du véhicule d’occasion. 

En plus de son image de marque, de son pedigree enviables, la Golf, c’est aussi une qualité perçue proverbiale, une technologie embarquée au-dessus de la moyenne de sa catégorie, une transmission automatique à double embrayage des plus fréquentables, qui fait briller le 2.0 l TDI, fort de 150 ch et d’un couple maxi de 320 Nm… Pas étonnant, du coup, que la compacte allemande soit devenue une collectionneuse endurcie de trophées de meilleure moyenne !   

Familiales Alfa Romeo Giulia

Que la familiale d’Alfa soit sacrée… familiale Alpha tombe sous le sens ! Après une éclipse de près de cinq ans sur ce segment, suite à l’arrêt de la production de la 159, la marque milanaise y a opéré un come-back fracassant avec cette berline premium qui exhume une appellation datant de 1962 et qui invoque avec force l’esprit sportif de la firme.

Impossible de rester de marbre devant ses lignes agressives, sa calandre «Trilobo», ou encore devant le long capot plongeant qui la surplombe. La présentation intérieure est également des plus réussies et la qualité de fabrication ne prête pas le flanc à la critique. Les amateurs de sportives pures et dures apprécieront le bouton de démarrage situé sur le volant 3 branches, façon Ferrari ! Le turbo Diesel 2.2 l JTD propose quatre niveaux de puissance (136 ch, 150 ch, 180 ch et 210 ch), tandis que l’unique bloc essence, le V6 2.9 l de la version Quadrifoglio Verde culmine à 510 ch !

Grandes routières BMW Série 5

Deuxième victoire de rang pour la septième génération de la Série 5 (en autant de participations) sur ce segment. La rivalité y était plus forte cette année puisqu’il a été fusionné avec celui des prestigieuses, des limousines comme la Série 7 ! En quelque sorte, la grande routière munichoise succède également à la Porsche Panamera, primée l’an dernier dans la catégorie «absorbée». 

Ses lignes racées, mêlant habilement sportivité et raffinement, comme son habitacle babylonien, mais aussi sa technologie embarquée à donner en exemple, font la différence. La palme revient néanmoins aux «pensionnaires» sous le capot. Le 4-cylindres de 190 ch de la 520d, mais surtout le six-en-ligne de 265 ch de la 530d et les deux six-cylindres essence de la 530i et de la 540i, qui développent respectivement 252 ch et 340 ch, forment des duos de feu avec la boîte auto à 8 rapports. Et puis il y a la patte BMW, la propulsion, la répartition des masses idéale (50/50), le train arrière baladeur sans jamais se montrer piégeur…

Coupés & cabriolets Audi A5 Coupé

C’est la deuxième génération de l’Audi A5 Coupé qui a raflé la mise sur le segment le plus sexy du marché, reprenant ainsi le flambeau des «mains» de l’une de ses cousines, la très sympathique Volkswagen Coccinelle. Evidemment, le Coupé aux Anneaux évolue dans un autre registre, moins fun, plus GT, plus statutaire. A noter qu’elle déplace de quelques crans le curseur de l’agressivité lorsqu’elle est dotée du kit carrosserie S-Line, absolument superbe.    

Entre 2007 et 2016, la première génération, dessinée par le génial Walter de Silva, avait fait dire à ce dernier qu’il s’agissait du plus beau coup de crayon de sa carrière, pourtant copieuse. Il n’est donc pas étonnant que sa remplaçante ait capitalisé, stylistiquement parlant, sur les acquis. Tradition Audi oblige, l’habitacle est un havre de luxe et d’élégance, le contenu technologique est impressionnant, tandis que le 2.0 l TDI de 190 ch et 400 Nm est un modèle de douceur.

SUV & 4×4 Volkswagen Touareg

La première génération du Touareg a été développée en collaboration avec Porsche. Voilà ! Tout est dit ! C’est impossible de lutter quand, dans sa smala, on ne compte, au mieux, que des parents roturiers… Apparue en 2018, la troisième génération du grand SUV 7 places de Volkswagen durcit encore le “game”, qui a opéré une montée en gamme spectaculaire.

Le navire amiral de Wolfsburg propose des prestations de haut “Volk” ! Son allure athlétique masque efficacement ses mensurations de SUV américain (4,88 m de long et 1,98 m de large, soit respectivement 8 cm et 5 cm de plus qu’avant) qui lui garantissent logiquement une habitabilité et un volume de chargement (810 dm3) records. Nombreux sont les motifs de satisfaction à bord : qualité de fabrication impeccable, système multimédia au top… Enfin, sous le capot, le V6 3.0 l TDI est un caméléon qui passe de l’onctuosité à la férocité (258 ch et 600 Nm, quand même !) en un claquement de doigt et de rapport de l’excellente boîte auto, qui en compte 8 (de rapports).  

Breaks & monospaces Dacia Dokker

Cocorico, ou plutôt «9o9o3o» ! C’est la consécration du made in Morocco ! Produit au sein de l’usine Renault de Tanger, le Dacia Dokker succède au Fiat Doblo, primé dans cette catégorie des Breaks et monospaces lors de la précédente édition des Trophées. Un sacre mérité étant donné que nous avons affaire au troisième modèle le plus vendu en 2018 au Maroc sur le marché du neuf (après la frangine Logan et la cousine Clio).

Dérivé du monospace Lodgy, avec qui il partage sa frimousse, le Dokker est un ludospace low-cost disposant de nombreuses qualités. Sa grille tarifaire imbattable n’en est pas la moindre, mais c’est surtout sa robustesse et son coût d’exploitation fortement concurrentiel (le 1.5 l dCi de 85 ch est particulièrement tempérant, se contentant en moyenne de 4.0 l/100 km) qui en font un «must have» pour les professionnels.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here