Toyota RAV4 Hybride : Le pionnier fait sa mue

0
536

Malgré son record de longévité (25 ans), le Toyota RAV4 poursuit son bonhomme de chemin, faisant preuve d’une incroyable capacité d’adaptation à toutes les époques. Propulsée exclusivement par une motorisation hybride sobre et performante, cette cinquième génération marque un nouveau tournant dans l’histoire du modèle. Revue de détail !

Lifting réussi

Sorti en 1994, le Toyota RAV4, considéré comme le pionnier du segment des SUV compacts, a bien vécu ses heures de gloire avant l’explosion de l’offre SUV. Armée d’une telle notoriété, la nouvelle génération tente de revenir dans le coup en avançant des arguments forts en béton armé. Les changements stylistiques sont un peu notables sur la carrosserie aux traits plutôt acérés. Le capot moteur, pour sa part, est parfaitement horizontal, tandis que les passages de roues sont si plats qu’ils semblent être taillés au rabot.

Sièges enveloppants

Confortable, l’habitacle opère une réelle montée en gamme, en adoptant une sellerie de bonne facture et des revêtements plus souples au niveau de la planche de bord et des portières. Tels des baquets, les sièges avant mettent l’accent sur le rembourrage proéminent, afin d’assurer un meilleur maintien latéral.

Dotation riche

Le RAV4 offre un paquet d’assistants numériques, comme l’indicateur de vitesse TFT de 7’’, permettant de basculer entre l’affichage numérique et analogique. Mais aussi le nouveau système multimédia Toyota Touch, pilotable via l’écran tactile 7’’ contre seulement 4,2’’ de l’ancienne version. Sans surprise, le renouvellement générationnel apporte un gros lot de dispositifs de sécurité, de confort ainsi que des aides à la conduite. Facturée 385 000 DH, la finition Dynamic offre à la clé le régulateur de vitesse, la caméra de recul, l’allumage automatique des phares, clim auto bizone ainsi que de jolies jantes alu de 17’’. Pour 18 000 DH de plus, la version Dynamic+ ajoute d’autres raffinements comme l’ouverture électrique du coffre à mémoire, et le toit ouvrant électrique.

4 modes de conduite

En fonction des conditions de la route, le conducteur peut activer l’un des 4 modes de conduite : Sport, Normal, Eco ou encore EV (Electric Vehicle) considéré comme le plus sobre de tous.

Hybridation classique

Le baroudeur nippon bénéficie de la nouvelle technologie hybride, développée par les ingénieurs maison. Cette architecture de propulsion se compose d’un bloc essence de 2.5 litres de cylindrée développant 222 ch, associé à un groupe électrique à aimant permanent. Comme sur la Prius, le module électrique entre parfois en jeu pour donner un coup de pouce à son homologue thermique, ce qui permet à l’arrivée d’économiser quelques centilitres de carburant. La puissance générée est canalisée par une boîte électronique à variation continue, comme c’est le cas pour tous les véhicules hybrides.

Sobriété exemplaire

Les performances ne sont pas la vocation première du RAV4 hybride, mais il parvient tout de même à exécuter le 0 à 100km/h en seulement 8,1 secondes et d’atteindre la vitesse maximale de 180 km/h. Outre la sobriété avec une consommation moyenne tournant autour de 4.5 l/100 km, le Toyota RAV4 bénéficie de l’exonération de la vignette, ce qui permet de tirer à la baisse ses charges d’exploitation. Il va sans dire qu’en ces temps de chasse aux gaspillages, l’avantage pécuniaire permettra au nouveau Toyota RAV4 Hybride de se placer en réelle alternative à pas mal de SUV à grands succès sur le marché national.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here