Stellantis Maroc : Le gage de la performance

0
1676

Avec un investissement de plus de 300 millions d’euros dans le site de production de Kénitra au Maroc, dans le cadre des plans de croissance de la région, l’usine de Kénitra va doubler sa capacité de production locale et introduire la plateforme «Smart car» en vue d’atteindre l’ambition commerciale de plus de 22% de parts de marché dans la région d’ici 2030. Le site de Kénitra contribuera à l’ambition régionale d’atteindre une capacité de production d’un million de véhicules par an d’ici 2030 avec une autonomie régionale de production de plus de 70%.

C’est simple. L’usine Stellantis de Kénitra fait aujourd’hui partie des meilleures plateformes de production automobile au monde. Grâce à sa compacité et sa gestion optimisée, cette unité de production a réalisé en quatre ans ce que d’autres usines n’ont pas pu concrétiser en plus de dix années de fonctionnement. Non seulement, les objectifs tracés à court terme ont été dépassés, mais l’usine est déjà en passe de doubler toutes ses capacités de production dans tous les segments, avec à l’horizon 2030, un seul objectif en ligne de mire : contribuer à l’ambition régionale en Afrique et au Moyen-Orient d’atteindre une capacité de production d’un million de véhicules par an d’ici 2030. Un chiffre qui fait entrer le Maroc dans la cour des grands constructeurs automobile au monde, comme tient à le préciser le Directeur général de l’usine de Kénitra, Mounir Kharbouche : « Ce qu’on voit aujourd’hui doit être considéré comme une première victoire parce qu’en novembre 2022, nous avons reçu les félicitations et les encouragements du CEO de l’entreprise, Carlos Tavares, en nous annonçant l’augmentation de la production. Dans cette perspective, nous allons passer d’une capacité de 30 véhicules par heure à 60 et de 200 000 véhicules par an à 400 000 auxquels s’ajouteront 50 000 objets de mobilité électrique : Citroën Ami et Opel Rocks-e».

Une ambition qui montre à quel point ce site a été conçu avec une grande logique de performance allant de la gestion énergétique au flux de production en passant par la formation des équipes, en y ancrant cet esprit de famille et ce sentiment patriotique de travailler pour placer le Maroc parmi les meilleurs au monde dans le secteur de l’automobile.

Un sentiment que l’on ressent avec force quand on sillonne les différents départements de cette unité où règnent un réel et un grand sentiment de fierté, à l’instar de ce que nous confie une jeune femme qui s’occupe de l’électronique : «Je travaille dans une usine qui fait aujourd’hui partie des plus grandes structures dans le monde. Évidemment, je suis très fière, et cela me stimule pour donner le meilleur de moi-même pour mon pays. C’est un engagement pour moi et un état d’esprit», souligne cette technicienne qui reflète le sentiment général d’une usine qui fonctionne comme un seul corps.

La même fierté anime Samir Cherfan, Chief Operating Officer Stellantis Middle East and Africa : «Nous sommes fiers d’annoncer aujourd’hui, en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce du Maroc, un nouveau chapitre pour notre site industriel à Kénitra. Ensemble, nous avons réussi à le positionner parmi les meilleurs sites industriels et à en faire un contributeur clé pour la concrétisation de notre ambition dans la région Afrique et Moyen-Orient, tout en exploitant le potentiel de la plateforme «Smart car» qui sera au cœur de notre offre de véhicules pour la région d’ici 2030».

Le site de Kénitra a l’exclusivité d’offrir aux clients partout dans le monde la gamme Stellantis des objets de mobilité électrique, l’Opel Rocks-e et la Citroën Ami, deux petits bijoux d’ingénierie à la fois simples et efficaces qui sont déjà dans le pipe pour 50 000 unités. Ce qui est déjà un exploit en soi sachant que la demande mondiale ne fait qu’augmenter à ce niveau. Mounir Kharbouche ne dit pas autre chose «Aujourd’hui, nous avons démontré notre capacité en électrique made in Morocco. Cette année, nous allons produire 30 000 objets de mobilité électriques pour aller chercher par la suite les 50 000. Parce que la demande ne s’arrêtera pas pour ce type de solution de mobilité. Dans ce sens, nous sommes partis pour écrire l’histoire pendant des années».

Une histoire qui se lit à plusieurs niveaux, avec ce gage de performance qui caractérise cette usine qui est en phase d’expansion pour réaliser son objectif de contribuer au million de voitures construites en une année dans la région Afrique et Moyen-Orient. Ce qui rejoint les propos du ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, qui affirme : « Cette nouvelle étape dans le projet Stellantis au Maroc illustre le positionnement du Royaume comme plateforme industrielle automobile décarbonée parmi les plus compétitives au monde, grâce à la vision clairvoyante et au leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Cela conforte également la montée en puissance de la production de véhicules électriques dans notre pays». Le lancement de la plateforme «Smart car» est un solide soutien à l’offre produits. Une offre qui représentera 40% de l’offre de mobilité de la région d’ici 2030.

L’investissement de plus de 300 millions d’euros dans le site de production de Kénitra au Maroc, annoncé en novembre dernier, créera localement près de 2 000 nouveaux emplois, et sera accompagné de plans de formation destinés à l’ensemble des salariés.

«L’ambition mondiale de Stellantis bénéficiera du rythme de développement soutenu de la région Afrique et Moyen-Orient, qui vise à contribuer à la création d’un troisième moteur pour Stellantis, aux côtés de l’Amérique du Nord et de l’Europe… Je fais confiance à nos équipes régionales pour atteindre une croissance durable avec une place de leader sur le marché et une marge à deux chiffres, tout en menant la transition énergétique. Chez Stellantis, nous nous engageons à offrir à nos clients d’Afrique et du Moyen-Orient une mobilité propre, sûre et abordable», a déclaré Carlos Tavares, CEO de Stellantis.

En effet, l’écologie est au cœur des préoccupations de Stellantis au Maroc qui jouit d’un climat propice pour utiliser des énergies propres dans l’industrie automobile. Dans ce sens, sur le plan environnemental, l’usine est un modèle d’optimisation énergétique grâce à sa faible consommation d’énergie par véhicule produit (425 kWh/véhicule). Elle aura bientôt accès à des énergies renouvelables issues de la stratégie nationale de transition énergétique et de développement durable du Maroc : «Aujourd’hui, nous sommes parmi les meilleurs en termes d’optimisation de la consommation d’énergie et aussi du coût d’énergie. Il faut dire que nous avons cette chance d’avoir ce projet sur les terres marocaines, ce qui nous permet de bénéficier de certaines clefs de succès. Dans ce sens, avec le doublement de notre capacité de production, nous avons décidé d’abord de ne pas construire la même surface. Nous allons mettre sur pied une surface encore plus optimisée que celle d’aujourd’hui tout en faisant plus de volume. Ce qui va automatiquement nous permettre d’avoir un ratio de kilowatts heure par véhicule plus faible qu’aujourd’hui. Il y a aussi des négociations en cours pour avoir des contrats avec des fournisseurs locaux pour nous approvisionner en énergie verte. Parallèlement, nous travaillons sur un autre projet de photovoltaïque. Nous avons des réflexions dans ce sens pour accélérer cette transition énergétique qui s’inscrit parfaitement dans le plan stratégique DARE FORWARD 2030.», précise Mounir Kharbouche, DG de Stellantis Kénitra.