Skoda Kodiaq : Le Kod’ source !

0
197

L’arrivée de Skoda dans le segment des SUV n’est pas passée inaperçue. Il faut dire que cet anti-Yeti a de qui tenir. Ces deux principaux testateurs sont la Skoda Superb et le VW Tiguan Allspace.  

Non, le Yeti n’est pas une créature mythologique. Apparu en 2009, il est cependant catalogué par Skoda comme un crossover compact urbain. Cela fait donc du Kodiaq le premier SUV de la marque tchèque. Si le Yeti a eu une carrière en demi-teinte à cause de son physique sinon difficile, du moins peu commun, son «vague» descendant n’a rien à craindre sur ce volet. Ses lignes sont classiques, consensuelles. L’influence de la Superb se lit distinctement sur ses lignes. C’est au niveau de la large calandre tridimensionnelle ainsi que des feux à LED rectangulaires à l’avant et plus ouvragés à l’arrière, mais aussi au niveau du traitement épuré des boucliers, que le legs de la «limo» du clan est la plus manifeste.

Cela dit, le Kodiaq est aussi le légataire universel d’un autre testateur, le cousin Tiguan Allspace. C’est perceptible en termes de proportions et d’allure générale, mais aussi à bord : finition léchée, matériaux triés sur le volet, ajustements chirurgicaux… L’habitabilité est un autre argument massue du Kodiaq. Même les occupants des deux sièges du 3ème rang, qui s’escamotent dans le plancher du coffre, sont choyés, tandis qu’en configuration 5 places, c’est le coffre qui en profite (720 dm3).

Le grand frère du Karoq (cette deuxième lame) s’en sort également avec les honneurs sur le terrain de la praticité (en mode «Simply Clever», quoi !) et de la dotation en équipements. Bien entendu, la version d’appel, baptisée Active, se contente du minimum syndical. Mais, à l’autre bout du spectre (5 finitions disponibles), la finition Special Edition donne tout son sens à une expression consacrée trop souvent galvaudée : «Toutes options». A noter, pour clore ce chapitre, que le niveau d’équipements est très acceptable dès le deuxième degré de finition : système multimédia compatible Apple CarPlay, Android Auto et MirrorLink, Phonebox pour la recharge de Smartphones par induction…

Trio magique

En revanche, tous les Kodiaq sont logés à la même enseigne d’un point de vue mécanique. Un menu unique savoureux, composé de l’archiconnu 2.0 TDI de 150 ch et 340 Nm, bloc qui, sur notre marché, fait le taff sous le capot de divers modèles du groupe Volkswagen, de son lieutenant usuel, la très efficiente boîte à double embrayage à 7 rapports DSG, et d’une transmission intégrale.

Cerise sur le gâteau, les tarifs du Kodiaq sont particulièrement compétitifs. Ils démarrent à 304 000 DH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here