Rolls-Royce Spectre : Électrification en marche

0
112

Premier véhicule 100% électrique de Rolls-Royce, le Spectre est un majestueux coupé à deux portes antagonistes offrant quatre vraies places, qui intègre le summum de la technologie et du confort. Il sera disponible sur le marché en 2023.

La déferlante électrique n’en finit pas de reconvertir les constructeurs les plus récalcitrants. La prestigieuse marque Rolls-Royce, qui a bâti toute sa notoriété sur les grosses cylindrées, est la dernière en date à obéir à ce dictat.

Pour autant, il convient de préciser que les signes prémonitoires de l’électrification de Rolls-Royce ont été donnés, en 1900 par Charles Rolls, co-fondateur de Rolls-Royce, qui a prophétisé un avenir électrique pour l’automobile.

Plus d’un siècle plus tard, Rolls-Royce a confirmé, en 2021, le développement de son premier véhicule 100% électrique, baptisé Spectre. C’est un coupé à deux portes offrant quatre vraies places, qui a fait l’objet d’une batterie d’essais : plus de 2,5 millions de kilomètres parcourus pour simuler l’équivalent de 400 ans d’utilisation. Si le bilan des tests est plus que flatteur, le label anglais n’a pas hésité à annoncer l’électrification de toute sa gamme, d’ici la fin de 2030.

Silhouette fastback

Le tour du propriétaire fait forte impression. Avec sa silhouette très élancée et sa poupe bien râblée, le Spectre met en évidence des lignes et des volumes sculpturaux. D’inspiration nautique, son design fait écho aux grands yachts, et crée à lui seul une classe à part : l’Ultra-Luxury Electric Super Coupé. Pour autant, il conserve les mensurations régaliennes de son prédécesseur, le Phantom Coupé.

Le traitement de la face avant est dominé par la monumentale calandre Pantheon, surplombée de la figurine «Spirit of Ecstasy». En totale harmonie avec les feux diurnes soulignant la largeur(2 mètres) de la voiture, mais aussi des phares qui, eux, sont logés dans des boîtiers en chrome assombris.

Or, les feux arrière verticaux, intégrés au grand panneau de carrosserie, sont incolores. Ce qui offre aux clients un large choix de personnalisation. Dotés de dimensions réduites, ils s’inscrivent discrètement dans les épaules musclées de l’engin.

Sur le profil, en revanche, le dessin monolithique des flancs accentue la fluidité. Tout d’ailleurs comme la ligne de toit flottant vers l’arrière qui donne un réel coup de fouet à l’ensemble. Aucun doute, il s’agit bien de la silhouette fastback la plus majestueuse et la plus impressionnante de l’histoire de Rolls-Royce.

Long de 5,45 m et haut de 1,56 m, le Spectre tient lieu d’un impressionnant vaisseau amiral dont l’aérodynamisme est bien soigné avec un coefficient de traînée de seulement 0,25. Il est également le premier coupé deux portes de série qui repose sur des roues gigantesques de 23 pouces.

La tête dans les étoiles

Aussi raffiné que somptueux, l’habitacle du Spectre recèle dans les moindres détails le cachet authentiquement Rolls-Royce. Les occupants seront choyés par des fonctionnalités sur- mesure, certaines sont même les plus avancées sur le plan technologique, à l’instar du ciel nocturne qui s’illumine en toute beauté. Idem pour les portes Starlight ou encore le tableau de bord qui intègre côté passager, une myriade d’«étoiles» doucement éclairées.

Outre la somptuosité de l’éclairage, le Rolls-Royce Spectre est équipé d’une architecture numérique sophistiquée, qui porte l’appellation SPIRIT. En plus de gérer intuitivement toutes les fonctions de la voiture, cette interface s’intègre parfaitement à l’application Whispers, laquelle donne la possibilité d’interagir à distance avec la voiture, et même de recevoir des informations en temps réel.

Inspirée par l’univers de la haute horlogerie, la couleur des cadrans de l’instrumentation est en totale symbiose avec le traitement intérieur.

Le Spectre offre à ses heureux propriétaires des possibilités de personnalisation presque infinies. Outre le moelleux de l’assise, le nouveau design du siège avant s’inspire de la couture britannique, avec des habillages qui peuvent être taillés dans des couleurs contrastantes ou assorties à la base principale. Les coutures sur-mesure et les broderies complexes, elles aussi, sont personnalisables à souhait.

Tapis volant

A l’instar des autres modèles de la fratrie (Rolls-Royce Phantom, Cullinan et Ghost), le Spectre repose sur une architecture taillée entièrement en aluminium.

La capacité d’adaptation de cette plateforme à la propulsion électrique était une considération fondamentale dès le début de la conception. Gage d’une large flexibilité pour intégrer un groupe motopropulseur électrique.

Techniquement, le Spectre fait appel à des profilés en aluminium extrudé ultra sophistiqués. Sa batterie est intégrée dans la structure de la voiture, ce qui permet de rehausser la rigidité de 30% par rapport à n’importe quelle Rolls-Royce précédente.

Autre prouesse et non des moindres, le Spectre adopte la suspension planaire qui filtre la perfection des irrégularités de la route pour offrir une expérience de conduite très aérienne, tel un «tapis volant».

Enfin, la puissance annoncée est de 430 kW, soit l’équivalent de 585 ch tandis que le couple culmine à 900 Nm. Pour l’instant, la fiche technique définitive n’a pas été établie, mais de la batterie autoriserait une autonomie d’environ 520 km. De quoi atteindre les 100 km/h en à peine 4,5 secondes.