Résultats commerciaux de PSA : Un palmarès honorable !

0
210
Carlos Tavares, président du directoire du Groupe PSA

Le Groupe PSA a annoncé que ses ventes ont atteint 1,9 million d’unités au cours du premier semestre 2019, soit une baisse de 12,9%. La Chine et l’Iran en sont les principales causes de ce recul. Mais il a pu se distinguer en Europe et dans la région MENA. 

Sur les 1,9 million de ventes globales enregistrées, PSA a écoulé en Europe 1,68 million. Le groupe a résisté aux tendances baissières du marché grâce à une progression de Citroën de 2,6%.

Sa part de marché a atteint 17,4% en croissance sur l’ensemble de ses marchés principaux notamment en Italie (+1,1), en France (+0,7), au Royaume-Uni (+0,2), en Allemagne (+0,1) et en Espagne (+0,1).

Dans la région MEN A, la part de marché du Groupe PSA a augmenté sur ses principaux marchés: Maroc (+ 4,7 points), Égypte (+ 3,5 points) et  Algérie (+ 2,7 points). Avec le démarrage de la production à l’usine de Kénitra au Maroc, le Groupe sera en mesure de produire des modèles répondant aux attentes des clients et servant ses ambitions commerciales dans la région.

Le constructeur a expliqué dans un communiqué qu’il mise plutôt sur la rentabilité plus que sur le volume même s’il reste très attaché à se développer dans des marchés historiques. Il a, à cet égard, déployé de nouvelles stratégies commerciales et marketing.

«Malgré le déclin des marchés automobiles mondiaux au premier semestre, nos équipes commerciales ont réussi à développer nos parts de marché dans plusieurs pays, notamment en Europe et en Afrique. Le déploiement rigoureux de nos «Core Model» et «Core Techno» est un atout décisif pour réaliser des ventes rentables et améliorer la satisfaction des clients», déclare Carlos Tavares, président du Directoire du Groupe PSA.

A voir de plus près les chiffres publiés, PSA a pu développer ses parts de marché en Europe et en Afrique mais elle a accusé des contre-performances en Chine, en raison d’une mauvaise conjoncture économique, et en Iran à cause de l’embargo américain.

En effet, les ventes en Chine n’ont pas dépassé les 64 000 unités, soit un recul de 60,62%. En Iran, PSA aurait pu livrer pas moins de 144 000 véhicules en l’absence des sanctions internationales. Le cas échéant, la baisse des ventes mondiales du Groupe aurait été deux fois moins forte. Par ailleurs, force est de constater que d’autres marchés émergents ont pénalisé les ventes du groupe à l’instar de l’Argentine qui affiche une baisse de 50,3% et de la Turquie avec 44,8%

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here