Renault Clio V : Le cinquième élément

0
560

Après une trêve de plusieurs mois, Renault Commerce Maroc renoue avec les grands lancements automobiles et réalise un formidable tir groupé des nouvelles Renault Clio et Captur. La visioconférence de présentation destinée à la presse nationale fut vivement animée par le staff marketing et les directeurs Renault qui, débordant d’enthousiasme quant à l’excellence de leur produit, n’ont pas tari d’éloges sur les multiples avantages qualitatifs de la Clio et de Captur.  Voici quelques éléments clés pour comprendre les modifications les plus marquantes de la Clio V.

Née en 1990, la Renault Clio a multiplié les succès au fil des générations pour se hisser, depuis 2013, au rang de leader du marché européen. C’est aussi le cas du marché national où la remplaçante de la Supercinq s’est aussitôt considérée comme l’une des citadines les plus en vogue et les plus prisées par les acheteurs. Autant dire, un sacré capital sympathie que la nouvelle Clio V semble déterminée à en tirer profit et à le consolider avantageusement. Certes, la bataille n’est pas gagnée d’avance face à une rivale aussi coriace que la Peugeot 208, qui s’est profondément métamorphosée pour séduire. Mais, la Clio, cinquième du nom, ne se laisse pas impressionner. Avec son style extérieur qui évolue vers plus de dynamisme, son mobilier intérieur entièrement repensé et une plateforme (CMF-B) flambant neuve, la citadine au losange prend de la finesse et de l’assurance. Le tour du propriétaire est impressionnant.

Grâce à la connexion Easy Link, la gigantesque tablette 9,3 pouces gère l’ensemble des fonctions de confort et de divertissement.

C’est le détail qui fait la différence

Renouveler un best-seller est un exercice trop laborieux. Mais les designers Renault y sont allés avec beaucoup de prudence pour ne pas dérouter des acheteurs familiarisés avec la ligne bien connue de la Clio. Celle-ci conserve sa propre personnalité bien marquée, mais elle y intègre une multitude de petits détails.

A l’avant, le haut du bouclier étant échancré au milieu, la calandre devient plus imposante, ce qui permet, à travers la surface élargie de la grille, d’améliorer le refroidissement du moteur.

Les blocs optiques 100%, livrés de série, se greffent sur le bouclier via la signature en forme de «C», caractéristiques de la gamme Renault.

Sur le profil, en revanche, les changements ne sont pas notables, sinon l’apparition d’un contour de chrome sur le vitrage latéral ainsi que des bas de caisse emboutis à même la tôle des portières.

Même constat à l’arrière où des feux plus expressifs s’étirent sur les jupes, conjugués à l’imposant becquet qui ajoute un zest de sportivité à la poupe.

Or, la grande surprise de la nouvelle Clio réside dans ses mensurations revues à la baisse. La longueur et la largeur sont ainsi amputées de 12 millimètres, tandis que la hauteur s’est rapetissée de 8 mm. Pourtant, si l’on se réfère au dossier de presse, la Clio gagne nettement en aérodynamisme et, surtout, en espace à bord. Ce n’est pas faux, car ce modèle abrite des sièges «ultrafins» favorisant à la fois l’habitabilité et le confort des passagers.

Plein de bonnes idées

Si à l’extérieur les designers ont retenu leur plume, les décorateurs d’intérieur ont donné libre cours à leur imagination. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils étaient bien inspirés en opérant des transformations accentuant la montée en gamme. Le revêtement plutôt soft de la planche de bord, des panneaux de porte et du contour de la console centrale vivifie l’ambiance en lui donnant une dimension plus branchée, plus techno.

Ici, on trouve de bonnes idées : les sièges offrent un excellent maintien latéral à la faveur de leur assise rallongée et de leur forme enveloppante. Même leur dossier est creusé pour dégager un peu d’espace aux genoux pour les passagers de la banquette arrière. Sans oublier les appuis-tête qui, moulés sous forme de «virgule», améliorent la «rétrovision» arrière. Côté rangements, la Clio est tout simplement la première de sa classe avec un coffre de 391 litres, conjugué à des espaces totalisant 26 litres supplémentaires.

Le «Smart Cockpit», cher à Renault, est entièrement orienté vers le conducteur et intègre davantage de technologies, à l’instar de la gigantesque tablette 9,3 pouces, disponible en option, qui procure une expérience de conduite plus immersive. Grâce à la connexion Easy Link, celle-ci gère l’ensemble des fonctions de confort et de divertissement.

Ajoutez à cela un écran numérique en lieu et place des classiques compteurs analogiques et vous obtenez une Clio bardée d’instruments électroniques sophistiqués.

Offre intéressante

Pour ce qui est de la dotation en équipement, la finition de base, Life, offre à la clé : 4 airbags, régulateur-limiteur de vitesse, détecteur de pression des pneus, aide de démarrage en côte, capteur de lumière et de pluie, siège conducteur réglable en hauteur, rétros extérieurs électriques et dégivrants, écran TFT 4,2 pouces et jantes en tôle 15’’.
Il ne manque à l’appel que les antibrouillards, l’aide au parking arrière, l’écran tactile 7’’ avec système multimédia Easy Link et les jantes aluminium 16’’, qui restent l’apanage de la finition intermédiaire «Explore». Enfin, les exécutions haut de gamme Initial et RS-Line se différencient tant par leurs équipements que par leur dégaine spécifique.

Sportive et racée, la Clio RS-Line est flanquée d’un kit carrosserie très évocateur : bouclier avant doté d’une lame F1 et d’une grille d’aération en nid d’abeilles, diffuseur arrière, sortie d’échappement ovale chromée et jantes spécifiques 17 pouces signées Magny-Cours, en référence au circuit automobile parisien.

La Clio RS-Line est flanquée d’un kit carrosserie très évocateur : bouclier avant doté d’une lame F1 et d’une grille d’aération en nid d’abeilles, sortie d’échappement ovale chromée et jantes spécifiques 17 pouces.

Montée en puissance

L’important pour la Renault Clio V, en tant que citadine destinée à un usage urbain, ce ne sont pas tant les performances dont elle est capable que l’agilité et le confort qu’elle peut procurer. Animée par le bloc 1.5 l dCi de 115 ch pour un couple de 260 Nm, sa puissance progresse tout au moins de 20 ch. Ce 4-cylindres s’accompagne de la nouvelle boîte manuelle à 6 rapports, très douce de fonctionnement.

Quant à l’offre essence, c’est le 3-cylindres 1.0 Sce de 75 ch et 95 Nm qui officie pour l’instant sous son capot, en attendant le 1.0 TCe de 100 ch et 160 Nm, dont l’arrivée interviendra prochainement.

Tout compte fait, la Renault Clio préserve ses points forts, comble ses lacunes et opère un saut technologique spectaculaire. Ses tarifs d’attaque restent très raisonnables : 133 500 DH (pour la version essence 1.0 Sce Life) et 151 500 DH (pour la Diesel 1,5 dCi). Mais si vous optez pour les finitions haut de gamme, la facture devient trop salée : 188 500 DH pour l’Intens et 197 500 pour
la RS Line.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here