Renault Clio : L’icône des citadines

0
452

Clio figure parmi les voitures les plus vendues. Depuis son lancement en 1990, plus de 15 millions d’exemplaires se sont écoulés dans le monde. Avec sa cinquième génération au compteur,  tout laisse à penser que la citadine a encore une belle carrière.

Derrière ce succès, il n’y a pas de secret. La voiture a capitalisé  sur les éléments ayant marqué sa devancière, à savoir la Renault 5 connue pour sa fiabilité, son faible coût d’usage et son prix compétitif. Le nouveau modèle s’est distingué davantage par son style remarquable, sa modularité et ses équipements.

L’arrivée de Clio marque pour Renault une nouvelle génération de voitures et de nouvelles appellations mettant un terme aux R suivis d’un chiffre. La firme au losange voulait concevoir un produit  à la fois authentique et innovant.

Le nom Clio a été emprunté à la mythologie grecque. Elle est la fille de Zeus et de Mnémosyne (déesse de la mémoire). Elle chante le passé des hommes et des cités en glorifiant leurs hauts faits.

Renault a choisi des noms mythiques et séduisants. La première génération de Clio a été dotée d’une motorisation entre 1.1 et 2 l et d’une puissance variant entre 49 et 150 ch.

La deuxième génération sera lancée en 1999. Elle se caractérise par une meilleure habitabilité et une gamme étendue de versions pour séduire une large clientèle. Ce modèle sera toujours commercialisé sous l’appellation Clio Campus, et ce en dépit de l’apparition d’une troisième génération. Cette dernière avait un style plutôt osé par rapport à son segment. Ce modèle sera équipé d’un moteur de 1.2 l en essence fournissant 65 ch et d’un bloc diesel 1.5 dCi développant 75 ch.

Avec la quatrième génération, Clio connaîtra une nette montée en puissance. La voiture fera l’objet de grandes mutations esthétiques et techniques. Son gabarit sera plus contenu afin d’assurer plus d’aérodynamisme et de sportivité. Les technologies embarquées que ce soit de confort ou de sécurité seront revues à la hausse. Ce modèle connaîtra un succès commercial retentissant.

Face à cette percée, Renault n’a pas jugé opportun de changer profondément la cinquième génération. Excepté quelques retouches au bistouri,  le constructeur a gardé la même silhouette. Au niveau de la motorisation, de profondes évolutions ont été opérées notamment en essence. Les blocs seront plus sobres et efficients. En diesel, le constructeur a préféré garder le 1.5 dCi avec une version plus améliorée.