Range Rover Sport 2023 – Auto-Moto du 29/5/2022

0
2592

Lancé en 2005, puis renouvelé en 2013, le Range Rover Sport a réussi à imposer son charisme emblématique et à se positionner un cran au-dessus de ses concurrents allemands (BMW X5, Mercedes GLE et Audi Q7). Et selon toute vraisemblance, cette troisième génération n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Faisant table rase du passé, le gentlemen so british laisse tomber son costume plutôt décontracté pour enfiler un jogging bien moulant. Le plus impressionnant dans cette évolution stylistique, c’est qu’elle ne renie en rien ses origines. Vous n’avez pas besoin d’un œil expert pour constater que l’ADN Range demeure omniprésent.

Dégaine admirable

De prime abord, l’allure extérieure impressionne avec des lignes tendues, une allure dynamique, un profil immédiatement reconnaissable et des proportions musclées.

La face avant est bien mise en valeur par une calandre furtive et des éclairages digitaux à LED affinés, surplombant un pare-chocs sculpté à double ouverture, ce qui renforce sa présence visuelle sur la route. Même constat à l’arrière, avec un hayon doté d’un élément pleine largeur portant le logo Range Rover. Vif et contemporain, le graphisme des feux à LED ajoute une note de dynamisme, quel que soit l’angle de vue.

Le profil, pour sa part, se distingue par un capot moteur élancé, des porte-à-faux courts et un vitrage fortement incliné à l’avant comme à l’arrière. Ici, la particularité réside dans la ligne d’épaulement qui court sur toute la longueur du véhicule. Celle-ci est raccord avec des jupes élégantes et, surtout, avec l’immense aileron surmontant le hayon arrière. Ajoutez à cela, des poignées de porte escamotables admirablement exécutées, et des bas de caisse élargis, et vous obtenez une allure admirable.

Ambiance cossue

Que dire de l’ambiance intérieure, sinon qu’elle se montre très cossue. Les sièges avant, chauffants et ventilés, sont confortables en raison de leurs rembourrages proéminents sur les côtés. Ce qui devrait procurer un excellent maintien dans les virages.

A l’arrière, les dossiers sont inclinables, et le grand toit panoramique inonde l’intérieur de lumière. Mais la palme du confort est à attribuer au nouveau système d’annulation du bruit ambiant, qui permet de réduire de moitié la perception des nuisances sonores dues au roulement. Sans oublier le système audio comportant 29 haut-parleurs, signé Meridian, qui est mis à contribution pour amplifier la sonorité du moteur en conduite sportive.

Question agencement, le look est à la fois techno et minimaliste avec une console centrale intégrant les commandes rotatives du système de chauffage/climatisation. Celle-ci est surmontée d’un écran tactile de 13,1 pouces qui intègre le système d’infodivertissement Pivi Pro. Désormais, la connexion sans fil est possible avec les applications Apple CarPlay, Android Auto, ainsi qu’avec Amazon Alexa.

Sportif dans l’âme

Comme il fallait s’y attendre, les évolutions touchent également les capacités dynamiques sur route et en off-road. La plus marquante consiste en l’adoption du dispositif Stormer Handling Package, qui ajoute des actuateurs à la suspension pneumatique adaptative. Résultat : les mouvements de caisse sont parfaitement amortis en conduite sportive. Idem pour la direction à quatre roues directrices qui améliore la manœuvrabilité lors des changements de cap dans les virages. Celle-ci travaille de concert avec le différentiel arrière actif, qui bonifie l’agilité de l’engin.

Fort de sa nouvelle transmission intégrale, secondée par le système Terrain Response qui règle la hauteur de la caisse en fonction du relief, le nouveau Range Sport prétend franchir tout type d’obstacles. Preuve à l’appui, lors de la première mondiale, filmée en Islande, il a réalisé la prouesse de gravir une pente raide de 45 degrés et de rouler dans un cours d’eau profond de presque 90 cm.

Gonflé à bloc

Sous le capot, le baroudeur britannique propose une large gamme de moteurs Ingenium six-cylindres essence et diesel, à hybridation légère. Mais aussi une version équipée d’un six-cylindres hybride rechargeable qui affiche la puissance combinée de 440 ch. Au sommet de la gamme trône le faramineux V8 Twin Turbo, d’origine BMW. Développant 530 ch, ce huit-cylindres est capable de catapulter le bolide de 0 à 100km/h en seulement 4,5 secondes.

Pour ce qui est de la transmission, tous ces blocs sont associés d’office à la boîte de vitesses automatique ZF à huit rapports.

Enfin, la configuration de la gamme tourne toujours autour des versions S, SE, HSE et Autobiography, alors que la version First Edition ne sera disponible que lors de la première année de production. Si, pour l’instant, la date d’importation au Maroc n’a pas encore été annoncée, le tarif de la version la plus basique tourne autour de 1 million de dirhams.

Tarifs en Europe

Galerie

[smartslider3 slider= »157″]