Range Rover Evoque : Adorable en bloc

0
175

Sans faire table rase de ses fondamentaux, le Range Rover Evoque préserve les points forts de son prédécesseur, tout en y injectant une bonne dose de fraîcheur et de modernité.

La sortie du Range Rover Velar, en 2017, qui a initié la nouvelle signature stylistique, annonçait déjà l’imminence d’une petite révolution de la gamme Range Rover. C’est désormais officiel après le dévoilement du Range Rover Evoque ! Comme il fallait s’y attendre, celui-ci exhibe des apparences extérieures, ainsi qu’une décoration intérieure, largement inspirées de son grand frère.

Des changements qui, on s’en doute, ne manqueront pas de «rebooster» l’extraordinaire capital attractif de l’Evoque qui jouit d’un succès non démenti, depuis son lancement en 2010. Nul n’ignore que sur le marché national, sa success-story a pris récemment un nouveau tournant avec le lancement de la «Black Line Edition» : une version super bien équipée, commercialisée au tarif attractif de 479 000 DH, qui continue à faire fureur auprès de la clientèle marocaine.

L’équilibre des formes et la coupe de la carrosserie sont presque identiques, alors que la longueur totale (4,37 m) n’a pas bougé d’un iota, au point que l’on est plus tenté de penser à un restylage plutôt qu’à un renouvellement. Or, le nouveau Evoque se distingue toujours par la légèreté de sa ligne et sa carrure aussi caractérielle qu’inimitable.

Merci Velar

Du Velar, il n’en reprend que l’essentiel des détails, le dessin des blocs optiques et la forme du capot. Ainsi que les feux arrière qui s’étirent sur un bandeau noir à plus bel effet. Le profil de l’Evoque, de son côté, préserve son esprit aérien, où la ligne de toit, fort inclinée vers le hayon, s’étend en filigrane. Un petit bémol, toutefois, la surface des vitres sous forme de «meurtrières» demeure étriquée, ce qui pourrait donner une sensation de confinement à bord.

Pratique et ludique, le baroudeur britannique reçoit des poignées de portes rétractables qui, outre leur belle apparence à fleur de peau, contribuent à l’amélioration des caractéristiques aérodynamiques de l’engin. Passons maintenant à l’intérieur.

Plus généreux

Bien que l’Evoque n’ait pas subi d’inflation dimensionnelle, son empattement s’annonce supérieur de 2 cm. Gage d’un espace aux jambes plus généreux pour les occupants des assises arrière. Ceux-ci peuvent glisser aisément leurs pieds sous les sièges avant, dont la hauteur un peu rehaussée permet de dégager davantage d’espace.

Pas de miracles côté agencement, l’effet Velar se ressent dans les moindres détails. La planche de bord à instrumentation 100% numérique et console centrale ne fait pas l’impasse sur le nouveau double écran tactile de 10 pouces, inauguré par le Velar. Celui du haut étant dédié au multimédia et aux aides à la conduite, l’autre à la climatisation et aux réglages de confort. Petite curiosité, la fameuse molette rétractable, qui surgissait de son encoche pour jouer le rôle de sélecteur de vitesse, laisse place à un ordinaire levier. De même que le design et les commandes du volant sont remis au goût du jour pour piloter de nombreuses fonctions, de même la connectivité bénéficie de toutes les innovations en vogue. A commencer par les fonctions Apple CarPlay et Android Auto avec la possibilité d’utiliser le Wifi à bord, la recharge par induction, une multitude de prises USB et, last but not least, des tablettes numériques 10 pouces derrière les sièges sont au service des passagers arrière. Et puis, le poste de conduite, avantageusement tourné vers le conducteur, se montre aussi ergonomique que moderne avec des commodités exquises, notamment en matière d’assistance à la conduite ou au stationnement.

Potentiel diversifié

Basé sur la plateforme de son cousin Jaguar E-Pace (page 38), mais dont l’architecture fut retravaillée afin de pouvoir accueillir de nouvelles motorisations, l’Evoque souffre toujours de quelques problèmes de surpoids. En fonction du type de la motorisation et du nombre d’équipements, il peut facilement grimper à 1 880 kg sur la bascule.

Si la commercialisation du benjamin Range Rover n’interviendra qu’au printemps 2019, sa palette de motorisation se composera exclusivement du 4-cylindres 2 litres Ingenium. Lequel se décline en 200, 250 et 300 ch pour les variantes à essence, et 150, 180 et 240 ch pour le diesel, qui se veut un modèle de sobriété en son genre. Autre bon point, tous ces blocs bénéficient d’une petite dose d’hybridation, fournie par un alterno-démarreur de 48 V.

Seule la version d’entrée de gamme, 150 ch TD, comportera 2-roues mo-trices et une boîte manuelle à six rapports. Les autres, par contre, bénéficieront de la boîte ZF automatique à 9 rapports qui s’acoquine fort bien avec l’incollable transmission intégrale – Terrain Response. Quant aux tarifs et aux spécificités de la gamme destinée au marché marocain, il est peut-être prématuré d’en parler. Mais, à titre indicatif, le ticket d’entrée de l’Evoque 2.0 150 ch 4×2 est d’environ 460 000 DH, en Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here