Porsche Macan restylé

0
484

Pour soigner son look et se redonner un peu plus de vivacité, le Porsche Macan s’offre un lifting de mi-carrière. Autonews vous livre un aperçu sur les changements les plus marquants du Macan, version 2021.

Lancé en 2014, le Macan, en tant que best-seller vendu à plus de 600 000 exemplaires, figure parmi les modèles les plus rentables de sa catégorie. En attendant l’arrivée de la nouvelle génération à propulsion 100% électrique, le constructeur allemand n’a pas hésité à lui procurer un relooking plutôt discret. Juste de quoi revigorer sa force et sa forme, afin de pérenniser sa domination sur le segment des SUV compacts haut de gamme. Supplantant ses cousins germains en matière de performances sportives, le Macan n’en demeure pas plus cher que les BMW X3 / Mercedes GLC / et Audi Q5.

L’opération de remise en forme porte essentiellement sur le lifting de la carrosserie par quelques retouches renforçant son originalité, mais aussi par l’adoption d’une nouvelle gamme de motorisation plus épicée que jamais.

Noter la différence entre le nouveau-venu et l’ancien modèle relève du jeu des sept différences. Sur les versions Macan et Macan S, la calandre a été entièrement redessinée, et la structure du bouclier adopte des éléments tout en relief. Désormais, les phares à LED avec le Porsche Dynamic Light System, conjugués aux rétroviseurs extérieurs Sport Design, sont disponibles de série sur tous les modèles.

Or, la version GTS, plus racée et plus sportive, a fait l’objet d’un traitement particulier avec une calandre spécifique et un bouclier plus imposant, tous les deux taillés en plastique noir. Un tel traitement met en évidence les prétentions sportives du bolide.

La partie arrière, quant à elle, se veut plus élégante avec une nouvelle interprétation du bandeau lumineux. Étendu de bout en bout sur la largeur du véhicule, ledit bandeau intègre un jonc lumineux rouge.

Le Macan GTS, là encore, exhibe son accastillage distinctif, telle que la quadruple sortie d’échappement encadrant l’énorme diffuseur arrière.

 Ajoutez à cela un châssis abaissé de 10 mm, une suspension pneumatique, un réglage raffermi des amortisseurs, et voilà le bolide allemand fin prêt à rouler, comme sur un banc à coussin d’air.

Sur la partie latérale, rien à signaler sinon l’apparition de nouvelles jantes, dont le diamètre varie crescendo : 19 pouces sur le Macan d’entrée de gamme, 20 pouces sur le Macan S et 21 pouces sur le Macan GTS.

Comme il fallait s’y attendre, l’opération de restylage apporte son petit lot de sophistications intérieures. La profusion des boutons sur la console centrale, et le tableau de bord, laissent désormais place à des commandes tactiles très ergonomiques. Tout bénéf pour le conducteur, qui jouit d’une position de conduite remarquable. Même le sélecteur de vitesse s’est fait remplacer par un nouveau plus court et plus compact.

Dans cette ambiance raffinée, les interfaces de connectivité et de services en ligne, ajoutent une touche de modernité. Toutes les fonctions d’infodivertissement peuvent être gérées via la commande vocale. La marque Porsche se paye même le luxe d’offrir l’horloge analogique, de série sur toute la gamme. Un drôle de geste de générosité, quand on sait que le moins cher des Macan se facture à 619 000 DH.

Question motorisation, le nouveau venu ne fait pas les choses à moitié en proposant une gamme essence particulièrement puissante. La version la plus sportive GTS est animée par le V6 turbo de 440 chevaux, soit 60 chevaux de plus que son prédécesseur, tout de même. La montée en puissance se traduit également par des performances en hausse. Grâce au pack Sport Chrono, les 100 km/h sont expédiés en 4,3 secondes.

Un cran au-dessous, le Macan S, propulsé par le même V6 biturbo dégonflé à 380 chevaux, n’est pas du tout avare en sensations.

Enfin, pour clore la marche, le Macan standard fait appel au quatre-cylindres 2 litres délivrant 265 ch, au lieu de 245 ch précédemment. Du coup, le 0 à 100 km/h s’affiche en 6,2 secondes. La consommation de ce dernier étant homologuée à 10,1 litres de sans plomb aux 100 km, l’augmentation de la puissance se paye cher à la pompe.

Si tous ces blocs à essence s’accompagnent de la boîte automatique PDK à double embrayage à 7 rapports, le système de suspension active PASM, quant à lui, reste l’apanage des versions S et la GTS.

En définitive, le Porsche Macan restylé est déjà disponible dans le Royaume, au prix d’attaque de 619 000 DH. La version Macan S, quant à elle, réclame une rallonge de 100 000 DH tout de même, soit le tarif de 719 000 DH. Et c’est pareil pour la version GTS, dont le prix culmine à 819 000 DH. Sans compter les options, bien sûr !

Prix

Equipements

10 airbags, ABS, ESP, système de stabilité dynamique (PSM), système de régulation anti-patinage (ASR), différentiel de freinage automatique (ABD), Porsche Traction Management (PTM), aide au freinage d’urgence, antidémarrage électronique, aide au démarrage en cote, détecteur de sous-gonflage, antibrouillard, préparation Isofix, climatisation avec filtre, système audio : radio CD, MP3, USB, ordinateur de bord, Start & Stop, régulateur de vitesse, détecteur de pluie, allumage auto des feux, frein à main électrique, écran tactile, aide au stationnement AR, commandes au volant, volant réglable, vitres électriques, rétros électriques, démarrage mains libres, banquette arrière rabattable 3/2-3/1, Bluetooth, volant cuir, feux de jour à LED, vitres surteintées, sellerie, deux sorties d’échappement simples, système antichocs avec traverses haute résistance, transmission intégrale dynamique avec différentiel, réglage manuel de la profondeur d’assise et de l’inclinaison du dossier, appuie-têtes réglables sur 4 sièges, radio double tuner avec lecteur CD mp10 + 3 HP, système audio CDR- 31 avec écran tactile 7’’ couleur, antenne radio intégrées, écran TFT couleur HD 4,8’’, jantes aluminium 19’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here