Porsche Macan Electric : Mutation de l’espèce

0
876

Avec sa traction 100% électrique, le Macan marche sur les pas du Taycan, et devient le deuxième modèle «watté» de Porsche, consolidant ainsi sa position dans le créneau en vogue de l’électrification.

Après 10 ans de fidèles et loyaux services, couronnés d’un remarquable bilan de ventes (800 000 unités), le Macan passe le témoin à une deuxième génération 100% électrique. Reposant sur la plateforme PPE (Premium Platform Electric), la silhouette du nouveau venu reste fidèle à celle de son prédécesseur, signe que les designers ont manqué d’audace pour modifier sa ligne. Si le Macan est toujours reconnaissable par son design expressif, son confort d’utilisation au quotidien, tout autant que ses performances dynamiques, ont été revus à la hausse.

On reprend les mêmes…

Avec ses proportions compactes, rythmées par des lignes et des surfaces épurées, le Macan reste fidèle à son ADN plutôt originale. Comme il fallait s’y attendre, la face avant fait l’impasse sur la calandre, mais conserve les feux à quatre points lumineux. Or, le tempérament sportif semble plus affirmé, en raison de la faible inclinaison du capot moteur et du galbe prononcé des ailes.

Massive et trapue, la partie arrière est reconnaissable par son bandeau lumineux qui traverse le hayon d’un bout à l’autre.

Le profil, pour sa part, se distingue par sa hauteur de caisse relevée (+16 mm, soit 1,622 m au total),
ce qui permet de dégager de l’espace pour loger les batteries lithium-ion sous le plancher. Ajoutez à cela des jantes dont le diamètre peut atteindre 22 pouces, et vous obtenez une posture plus dominante que jamais. Idem pour l’empattement qui a été revu à la hausse (+86 mm), au bénéfice de l’habitabilité.

Merci Taycan

Pour ce qui est de l’aménagement intérieur, Porsche n’y est pas allé par quatre chemins, en jouant à fond la carte de l’économie d’échelle. La planche de bord, tirée tout droit de la banque d’organes du Taycan, se signale par un haut degré de digitalisation. Comme en témoigne l’écran tactile central, doublé d’un autre placé en face du passager avant, sans oublier le combiné d’instrumentation
(12,6 pouces).

Ambiance digitalisée

La bande lumineuse à LED, soulignant le tableau de bord et les portières avant, ajoute une touche de gaieté à cette ambiance. Tout comme elle délivre des avertissements via des animations lumineuses, telles que l’accueil à bord, la recharge en cours, et l’activation des systèmes d’aide à la conduite.

Quant au confort, la découpe des sièges avant semble plus sportive avec des rembourrages enveloppants et des assises plus basses (-28 mm) qu’auparavant. Du reste, le volume de chargement du coffre (540 litres), est extensible à 1 348 litres lorsque le dossier de la banquette est rabattu. À cela s’ajoutent 84 litres du compartiment à bagage situé sous le capot avant.

Performances électrisantes

Équipé de la dernière génération de moteurs électriques synchrones, le Macan se place à l’avant-garde des SUV compact premium à tendance sportive. Répartis entre les trains avant et arrière, les deux moteurs lui confèrent un formidable rendement énergétique optimal, assorti d’une belle cavalerie. Jugez plutôt, en activant la fonction Launch Control, le Macan 4 développe jusqu’à 408 ch (300 kW), pour un couple de 650 Nm. Plus puissant encore, le Macan Turbo revendique jusqu’à 639 ch (470 kW), et un couple faramineux de 1 130 Nm. Et bien sûr, les performances sont impressionnantes : le Macan 4 expédie le 0 à 100 km/h en 5,2 secondes et atteint la vitesse maximale de 220 km/h. De son côté, le Macan Turbo plie l’affaire en seulement 3,3 secondes et flirte avec les 260 km/h, en vitesse de pointe. Sur le papier, l’autonomie peut aller jusqu’à 613 km, en fonction des conditions d’utilisation et du mode de conduite.

Avec l’adoption de la plateforme PPE (Premium Platform Electric), le Macan bénéficie de l’architecture 800 V. Du coup, la recharge de la batterie (95 kWh utiles) de 10 à 80% peut être effectuée en 21 minutes, à condition d’utiliser une borne appropriée. Idem pour la puissance de récupération d’énergie qui peut atteindre 240 kW.

Au final, la commercialisation du Macan électrifié interviendra, en Europe, à partir du deuxième semestre 2024, à des tarifs qui s’échelonnent de 86 439 euros, pour le Macan 4, à 118 910 euros, pour le Macan Turbo. Des tarifs somme toute exorbitants.