Peugeot 508 Sport Engineered : Lithium-Lion…

0
364

Après une série de teasers suggestifs, la sensation promise par Peugeot pour le salon de Genève livre enfin tous ses secrets. Il s’agit d’un concept-car hybride essence basé sur la familiale sochalienne et dénommé 508 Sport Engineered. Un petit bolide de 400 ch qui ferait le plus grand bien dans les concessions de la marque…

Nous avons le plaisir de décerner la coupe du monde du concept-car à Peugeot ! La firme française a pris l’habitude de faire saliver la planète automobile en présentant, au gré des salons, des prototypes… top. Des productions uniques comme les Peugeot Quasar (1984), Oxia (1988), Asphalte (1996), ou les plus récents EX1 (2010), Onyx (2012), Fractal (2015) et Instinct (2017), avaient fait grand bruit, qui au Mondial de Paris (la grande majorité), qui à Francfort ou Genève.

Lors de la dernière édition du Mondial de Paris, la marque au Lion bluffait encore son monde avec le e-Legend, «proto» qui a eu un tel succès qu’une pétition visant à persuader Peugeot de sauter le pas de la série avait circulé avant la fin du salon. Elle a récolté plus de 50 000 signatures, en vain. Le boss de Peugeot, Imparato, a annoncé récemment qu’un passage en production était exclu. Classique.

Plusieurs de ces prototypes ont préfiguré plus ou moins fidèlement des modèles de série ou, au moins, étrenné des gimmicks repris par ces derniers. D’autres n’ont eu d’autre but que de repousser les limites de l’imagination des équipes Peugeot. Mais jamais un de ces concept-cars n’a donné lieu à un modèle destiné à arpenter les routes. 

Cette fois, en revanche, le Lion ne nous laissera pas sur notre faim ! Dévoilé aujourd’hui, le concept Peugeot 508 Sport Engineered débarquera dans les concessions de la marque à l’horizon 2020. Ses lignes et son habitacle «rationnels», très proches de ceux de la 508 de série, pouvaient le laisser penser, mais l’info a été confirmée par le management de la firme.

Si l’avant a été assez profondément remanié, gagnant une calandre inédite au look et au maillages plus menaçants qu’un lion toutes dents dehors, de même qu’un bouclier généreusement ajouré, si les coques de rétros en carbone sont profilées comme celles de protos d’endurance, si on note l’apparition de petits ailerons mobiles au niveau des custodes arrière, mais aussi celle d’un diffuseur arrière qui ne déparerait pas dans un paddock, c’est bien la silhouette racée de la familiale au Lion que fait admirer le prototype.

Vêtu d’un survêt’ gris graphite (Selenium selon Peugeot) parsemé de détails au traitement vert fluo, doté d’un habitacle où l’Alcantara et la fibre de carbone rivalisent d’éclat, ce concept apporte cette petite dose de sportivité supplémentaire capable de faire de la 508 une digne héritière des 405 Mi16 et T16. Mais une héritière moderne, dans l’air du temps, adepte des nouvelles mobilités. 

50 km en tout-électrique

Bien entendu, les dessous du concept Sport Engineered n’ont pas grand-chose à voir avec ceux du modèle de série. Certes, le 1,6 litre essence PureTech de 200 ch est la copie carbone de celui qu’abrite sous son capot la 508 de série sur certains marchés (pas le nôtre), à ceci près qu’elle doit se contenter de 180 ch.

Seulement, les deux moteurs électriques rapprochent davantage ce concept de celui que Peugeot avait présenté à Paris en parallèle au e-Legend, à savoir le 3008 R HYbrid, ou encore de la 508 HYbrid4, familiale hybride Diesel apparue en 2013 et produite à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires.

Chacun des modules électriques est «assigné» à un essieu et cette architecture permet de bénéficier d’une transmission intégrale. Le bloc à l’avant développe 100 ch, soit deux fois moins que l’autre. Peugeot annonce une puissance cumulée de 400 ch et un couple maxi autour de 500 Nm, la possibilité de rouler jusqu’à 50 km en tout-électrique, mais aussi des performances assez spectaculaires : 4,3 s pour abattre le 0 à 100 km/h, 12,5 s pour s’acquitter du 400 m départ arrêté et 11 de plus pour franchir le kilomètre ! Enfin, cette 508 Sport Engineered est créditée d’une vitesse maxi de 250 km/h.

Si vous n’éprouvez pas une forte envie de voir cette lionne rugir en toute liberté, vous devriez songer à effectuer au plus vite un encéphalogramme…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here