Peugeot 5008 : La mue d’un lion !

0
152

Né monospace, le 5008 a bifurqué vers le segment autrement plus porteur des SUV familiaux, la nouvelle génération, qui vient de débarquer sur le marché marocain, devenant la déclinaison 7 places du 3008. Que vaut-elle vraiment ?  Eléments de réponse.

Peugeot n’est plus présent sur le segment des monospaces, jadis porteur, mais qui a progressivement été phagocyté par l’essor irrésistible du segment des SUV. C’est pour cette raison que le nouveau 5008 a changé son fusil d’épaule pour devenir le grand frère du 3008, SUV qui a été sacré Voiture de l’année 2017 en Europe. On a vu pire comme pedigree !

Plus long de 19 centimètres (dont 16,5 cm dévolus à l’empattement), le nouveau SUV au lion dispose de la même base roulante modulaire, la fameuse plateforme EMP2, et, grosso modo, des mêmes arguments massues que le 3008. A commencer par son look.

Le 5008 a donc troqué sa silhouette monocorps originelle pour une proue et une poupe très proches de celles du 3008. La face avant joue la carte du mimétisme : elle est verticale et massive, donne à voir un dessin des feux et une signature lumineuse identiques. Il faut également être particulièrement physionomiste pour déceler les différences au niveau de la calandre ou du bouclier. En revanche, la partie arrière donne moins l’impression d’avoir été calquée sur celle du 3008, même si les feux à trois griffes sont en tout point similaires.

Le profil est beaucoup moins ressemblant. Et c’est dommage, car le délicat équilibre des proportions du 3008 est mis à mal par la chute de pavillon abrupte de son grand frère, que ne parvient pas à gommer l’arche chromée qui ourle les montants A et C.

Mimétisme

Fort heureusement, le poste de conduite du 5008 est la copie carbone de celui de son petit frère, plébiscité pour sa finition léchée, sa présentation moderne, ou encore pour son i-Cockpit, constitué d’un volant compact à double méplat et d’une dalle numérique surélevée de 12,3 pouces faisant office de combiné d’instrumentation.

L’écran tactile de 8 pouces, qui gère le clair des fonctionnalités du véhicule, est un autre motif de satisfaction. Il est disponible dès la version d’accès du 5008, baptisée Active et qui s’avère être fort convenablement dotée, par ailleurs (jantes alu de 17 pouces, radar de recul, détecteur de vigilance du conducteur, etc.).

La version haute (Allure) bénéficie évidemment d’une dotation plus généreuse. Citons les jantes de 18 pouces, les rétros rabattables électriquement, ou encore la clim auto bizone. Elle embarque, surtout, davantage de sophistications technologiques, notamment un système d’infotainement plus élaboré, donnant accès au GPS tridimensionnel, au MirrorLink et au Hotspot Wi-Fi, mais aussi un système de motricité renforcée, le fameux Grip Control, qui associe un antipatinage proposant 5 modes de conduite (route, boue, sable, neige et ESP déconnecté) à une aide au freinage en descente permettant de maintenir une faible allure sur les terrains pentus. De quoi permettre au 5008, strict 4×2, de s’aventurer sur les terrains accidentés, ce dispositif ayant déjà fait ses preuves sur le 3008, à qui le 5008 chipe tout, décidément.

  Plus pratique

En termes de modularité et d’habitabilité, le 5008 fait logiquement la course en tête, gardant pour ainsi dire des traces de son passé de monospace. Le SUV 7 places dispose de 3 sièges individuels (inclinables et coulissants) en lieu et place de la banquette classique, mais aussi de deux strapontins escamotables dans le coffre en guise de troisième rangée de sièges.

Du reste, les sièges des rangées 2 et 3, de même que le dossier du siège passager avant, se rabattent en un tournemain et offrent un plancher parfaitement plat. Si le volume du coffre est rikiki en configuration 7 places (166 dm3, mais la concurrence ne fait pas mieux), il est beaucoup plus généreux en cinq places, atteignant 702 dm3, voire 780 dm3 quand les deux sièges d’appoint sont retirés du véhicule.

Autres champs dans lesquels le 5008 se distingue, sa suspension arrière  affermie de 15% (dans le dessein de supporter des charges plus importantes) et son poids en hausse d’une cinquantaine de kilos. Cela ne devrait pas avoir une grosse incidence sur les prestations dynamiques du véhicule, qui peut compter sur la même motorisation que son très agréable frangin, à savoir le 2.0 BlueHDi de 150 ch et 370 Nm.

Ce bloc, qui peut être associé à une boîte mécanique à 6 rapports ou à une boîte auto en comptant autant, permet au 5008 d’accrocher une vitesse de pointe de 195 km/h et de revendiquer des chiffres de consommation relativement faibles (4,4 l/100 km pour les versions équipées de la boîte manuelle). Fort bien positionné par rapport à ses rivaux (asiatiques, pour la plupart d’entre eux, en attendant l’arrivée d’une fournée de challengers européens), le 5008 s’affiche à partir de 310 900 DH. C’est 26 000 DH de plus que l’entrée de gamme du 3008. Le haut de gamme Allure à boîte auto culmine, pour sa part, à 370 900 DH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here