Nouvelle BMW Série 1 : Chic et délurée

0
478

La nouvelle Série 1, qui vient de faire ses premiers tours de roues dans le Royaume, adopte une traction avant qui rime avec un plaisir de conduire plutôt vif et déluré. Présentation.

Les temps ont changé, les objectifs aussi ! Le constructeur BMW s’est finalement décidé à équiper la nouvelle Série 1 de la traction avant, en lieu et place de la légendaire propulsion arrière, qui a fait ses beaux jours. Il compte ainsi réaliser des économies d’échelle en termes de plateformes, structures, et trains roulants, que la Série 1, cru 2019, partage avec ses sœurs BMW Active Tourer et Mini. Mais une chose est sûre, il n’y est pas pas allé avec le dos de la cuillère, en dotant sa compacte fétiche d’une panoplie d’assistants à la conduite, censés assurer une tenue de route irréprochable, tout comme elle adopte une gamme de motorisation aussi sobre que puissante. Outre les 3 et 4-cylindres diesel qui animent respectivement les versions 116d (116 ch) et 118d (150 ch), on y découvre également un tonitruant 2.0 litres essence de 306 ch (version 135i xDrive), qui autorise des accélérations instantanées et une vivacité redoutable… Si l’architecture mécanique évolue, le design, lui, fait carrément table rase du passé.

Look caractériel

La silhouette arbore un capot court, surmonté d’un pare-brise plus vertical ainsi que des boucliers entièrement remodelés. Mais, le signe le plus marquant de cette nouvelle génération réside dans la largeur démesurée du double haricot. Si le profil se distingue par des bas de caisse spécifiques, conjugués au joli contour du vitrage latéral, la partie arrière adopte des feux plus consensuels et une double sortie d’échappement, surmontée d’un hayon à ouverture automatique.

Or, la version 135i xDrive (couleur bleue) se signale par ses boucliers très ajourés et ses bas de caisse prononcés, sans parler du large diffuseur arrière, doublé d’un monumental becquet au design aérien. Passons maintenant à l’intérieur.

Ambiance cosy

Côté agencement, les propriétaires de l’actuelle Série 3 n’en seront pas dépaysés : même planche de bord moulée d’un seul tenant, même design des sorties d’aération, même dalle tactile de 10,25 pouces… Mais l’ergonomie y est plus sophistiquée avec un poste de conduite plus confortable, assorti de commandes qui tombent facilement sous la main, y compris la molette iDrive.

Au même titre que le bouton de la marche arrière autonome, placé sur la console centrale, permet à l’auto d’emprunter le même trajet que celui effectué à l’aller, mais en marche arrière sur une distance de 50 m. Ce dispositif ultra sophistiqué est d’une géniale simplicité !

Dotation high-tech

Et à en juger par la dotation riche en équipements high-tech, livrés de série sur la finition Lounge, la montée en gamme est indéniable : boîte de vitesses automatique Steptronic à 8 rapports (7 rapports pour la 116d), caméra de recul, clim automatique, stationnement autonome, marche arrière autonome, régulateur de vitesse avec fonction de freinage. La finition Sport Line, quant à elle, complète la donne avec des sièges sport garnis de sellerie simili/tissu, clim bi-zones, projecteurs à LED, sono avec 10 haut-parleurs et jantes alliage 17’’ chaussées de pneus run-flat.

Enfin, la M Sport Package ajoute le toit ouvrant panoramique, navigation GPS, vitrage arrière teinté noir, ainsi que des touches décoratives comme le shadow brillant individual, kit aérodynamique M et le monogramme « M » flanqué sur les ailes avant.

En attendant l’arrivée des versions 120d (190 ch) et 135i xDrive, la BMW Série 1 est disponible sur le marché national en version 116d et 118d. Le tarif respectif de leur finition d’attaque, Lounge, s’établit à 323 000 DH et 339 000 DH, tandis que la finition intermédiaire Sport réclame un supplément de 29 000 DH (32 000 DH pour la 118d). La version Pack M, de son côté, se négocie à 395 000 DH (414 000 DH pour la 118d).

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here