Neo Motors, un rêve marocain | Rencontre avec Nassim Belkhayat

0
869

La voiture 100% marocaine raconte une belle histoire humaine : celle de deux amis, deux patriotes, deux Marocains pur jus qui avaient un rêve. Et ils l’ont rendu tangible et sur quatre roues, en prime. Il s’agit de Nassim Belkhayat et de Mehdi Bensaid. Aujourd’hui, après sept années de travail acharné, des millions d’heures de mise au point et d’engagement, NEO est déjà commercialisée au Maroc et s’apprête à aller conquérir l’Afrique et le Moyen-Orient. Retour sur une success story à la marocaine.

Autonews : NEO, the ONE, c’est l’histoire d’un rêve. Racontez-nous la genèse de la naissance de cette voiture 100% marocaine ?

Nassim Belkhayat : Tout a commencé avec mon ami de fac de droit, Mehdi Bensaïd. Nous étions en 2016. Nous regardions les informations, et nous avons vu la signature de l’écosystème PSA au Maroc, avec l’arrivée d’un moteur fabriqué au Maroc. Grâce à la vision de Sa Majesté le Roi, Mohammed VI, nous avons vu une évolution réelle et concrète de la plateforme automobile marocaine. Mais, l’apogée, c’est l’arrivée d’un moteur, fabriqué en Afrique, au Maroc, ce qui marque la confiance d’un grand constructeur. C’est là que nous nous sommes dit que le Maroc mérite sa marque, vu qu’il y a aujourd’hui un moteur et qu’avant, il y avait déjà des fabricants de verre, de faisceaux, de sellerie, de pots d’échappement, de freins… Ce qui montre que l’écosystème marocain était déjà très étoffé en 2016. Nous nous sommes dit alors qu’on va fédérer cet écosystème d’équipementiers de rang 1 et de rang 2, qui font un travail exceptionnel, et qui ont passé tous les stades d’audit et de contrôle par les grands constructeurs. Nous nous sommes dit aussi qu’on va travailler avec eux, c’est-à-dire qu’on va créer une marque, mais cette marque vient fédérer un panel marocain, dans un véhicule que nous avons voulu exceptionnel.

Voici en somme notre première pensée, à l’époque. Il faut savoir qu’à ce moment-là, penser construire une voiture, il ne fallait pas le dire à voix haute, parce que les gens n’y croyaient pas. Nous-mêmes, nous savions que c’était compliqué, mais nous ne savions pas à quel point c’est une industrie très complexe, qui nécessite le concours de centaines de personnes. Grâce à Dieu, nous avons réussi à le faire avec l’aide de managers marocains travaillant dans ces multinationales. Grâce également à la confiance d’un de ces constructeurs automobiles, à savoir Stellantis, qui est implanté au Maroc, et qui nous a fait confiance en tant que startup dans l’industrie automobile, pour nous fournir nos moteurs, certains composants nécessaires à la collection qui équipe aujourd’hui NEO. Ils ont même été très bienveillants en nous fournissant des composants fabriqués au Maroc. Ce qui est l’ADN de notre vision pour atteindre le taux d’intégration que nous avons actuellement, avoisinant aujourd’hui les 65% du véhicule. Le reste est fabriqué par nos soins ou par d’autres fournisseurs locaux.   

Autonews : Quelles sont les étapes de la conception de ce véhicule ?

N. B. : Pour la conception de ce véhicule, il faut savoir que ce ne sont pas que les intrants qui sont importants. Les composants atteignent 65%, mais il y a tout le volet conception, les volets recherche et développement, validation, contrôle, ingénierie, montage, essayage, prototypage, commercialisation… C’est tout un écosystème que nous sommes en train de mettre en place, ici au Maroc. Et qui dépasse le véhicule pour toucher le service après-vente, avec le partenariat que nous avons présenté le 1er décembre 2023, à savoir des partenaires bancaires, des assurances, l’OFPPT, pour la formation professionnelle des jeunes qui continuent de nous rejoindre.

Autonews : En parlant de formation, à la fin de l’usine NEO, il y a un centre de formation professionnelle.  

N. B. : Effectivement, en face, il y a le centre de formation aux métiers de l’automobile, qui dépend de l’OFPPT. C’est le centre de formation Mohammed VI, qui va nous permettre d’accompagner ce centre pour les métiers qui nous sont utiles, ici à NEO Motors. Il s’agit de mettre en place des formations destinées aux jeunes qui vont leur permettre de trouver des débouchés immédiats chez NEO Motors. Ils vont acquérir une expérience pour ensuite rejoindre les points de SAV. C’est-à-dire que les personnes qui vont gérer le service après-vente du véhicule, ont été formées sur le véhicule qu’ils connaissent dans sa globalité, à la fois pour répondre aux questions, mais aussi pour apporter expertise, savoir-faire et conseil.

Autonews : Dans cette aventure, il faut aussi dire qu’il y a pour NEO un avant 15 mai 2023 et un après.

N. B. : Absolument. Il y a un avant et un après. Le 15 mai 2023 est notre date de naissance chez NEO Motors. C’est le jour où nous avions été reçus par Sa Majesté au Palais Royal. Il nous a félicités, nous a encouragés et nous a propulsés pour aller vers l’excellence. Aujourd’hui, nous avons pris un peu de temps. Ce temps était nécessaire par rapport aux nouvelles ambitions qu’a NEO Motors et par rapport au degré de rigueur et de sérieux que nous nous sommes imposés.    

Autonews : Quelles sont les spécificités de ce véhicule ?

N. B. : Il y a du subjectif et de l’objectif. Objectivement parlant, nous avons un châssis qui est mécano soudé, qui est sûr et qui a fait ses preuves dans le cadre de la Ford Bronco, la Jeep Willis. C’est un châssis tubulaire, très résistant, très fiable, qui nous a permis de réussir les crash tests en Espagne. Il y a la carrosserie qui est en fibre de verre, matière composite ultra-résistante, légère et qui nous permet d’avoir un poids véhicule de 1 050 kilos. Un poids assez léger, mais qui lui offre cette robustesse, et aussi cette facilité de réparation. Sans oublier cette fibre écologique, parce que cette carrosserie est totalement recyclable par nos soins et par notre écosystème de fournisseurs et de gestionnaires des déchets. Les performances de ce véhicule sont celles d’un moteur qui est connu et éprouvé depuis un certain nombre d’années. C’est le moteur fabriqué à Kénitra, à savoir le moteur 115 ch, EC5 qui est une référence. C’est un 1.6 l en termes de performances, de fiabilité, et qui équipe plusieurs véhicules dont la Peugeot 208.

Subjectivement, qu’est-ce que c’est NEO ? NEO est un Mindset. C’est le nôtre, celui qui nous a permis d’oser entreprendre et briser ce plafond de verre. Qui nous a permis de rêver, de rêver grand, dans ce Maroc actuel, qui ne fait plus que seulement rêver, mais qui réalise ses rêves. C’est pour cela que nous n’avons rien dit durant tout le processus de conception jusqu’à l’obtention des homologations des instances nationales. C’est ce sésame, ce permis, qui nous a permis de construire et de commercialiser le véhicule au Maroc. Ce Mindset, c’est que le conducteur de la NEO est quelqu’un de spécifique. Il est différent. Il est unique. Comme la voiture est unique. C’est une voiture faite 100% à la main, par une équipe de jeunes passionnés, professionnels, formés qui apportent tout cet amour du travail bien fait. C’est dans ce sens que nous souhaitons retrouver cela chez nos clients. Ils vont, à leur tour, l’acheter pour de bonnes raisons, à savoir qu’elle est sûre, fiable, belle et aussi parce qu’elle est faite au Maroc par des compétences marocaines pour des Marocains qui se reconnaissent dans ce Maroc d’aujourd’hui. D’ailleurs, on le voit aujourd’hui, le made in Morocco a le vent en poupe. On lui fait confiance partout dans le monde, parce que nos produits sont de plus en plus qualitatifs et en plus, plus accessibles.  

Autonews : C’est ce qui explique que le prix de ce véhicule est accessible pour des clients marocains.

 N. B. : En effet. Nous nous étions fixés comme objectif, d’abord un prix abordable et accessible. Nous nous sommes battus avec nos ingénieurs et nos concepteurs pour ne pas déborder sur ce prix qu’on s’était fixé. Ensuite, il a fallu le soutien de notre écosystème qui nous a permis de ne pas être impactés par de faux frais. Aujourd’hui, quand vous achetez le véhicule NEO, vous achetez les composants. Vous ne payez pas de marketing, ni de recherche et développement. Et c’est grâce à nos partenaires que nous avons évité de répercuter ces prix-là dans celui du véhicule. Sans oublier que NEO est modulaire, un véhicule que vous pouvez utiliser du lundi au dimanche comme voiture de travail, véhicule de déplacement et aussi comme voiture de loisirs. Nous avons conçu ce véhicule pour les Marocains, qui pensent que quand ils font un investissement, il doit leur servir pour plusieurs fonctionnalités. C’est dans cet esprit que nous avons voulu faire de NEO Motors, ce que fut Volkswagen dans les années 60 en Allemagne. Nous voulions que NEO Motors soit cette voiture du peuple, grand public, pour cette jeunesse.