McLaren Elva :%% Le speedster de tous les superlatifs

0
727

Le constructeur anglais McLaren lève le voile sur Elva, le speedster de route le plus léger et le plus puissant de la marque britannique.

Annoncée en août dernier, la nouvelle Elva tire son patronyme de la mythique Elva-McLaren, un modèle de course développé conjointement par les constructeurs Bruce McLaren et Elva dans les années 1960. A cet égard, la découvrable des temps modernes fait référence à son aînée, dont le poids ne dépassait guère les 600 kg sur la bascule.

Que dire du design ? La McLaren Elva subjugue son observateur dès le premier regard. Sa silhouette aérienne respire la fluidité et le dynamisme dans les moindres détails. Du capot tranchant comme un nez de requin, aux feux bridés surmontés par les ailes, en passant par une bouche béante pour mieux aérer le biturbo de 4 litres, la supersportive britannique ne fait pas dans la dentelle.

Même son de cloche au niveau de la poupe mettant en évidence deux sorties d’échappement placées au-dessus du compartiment moteur, doublées de deux autres surplombant le gigantesque diffuseur arrière.

Comparativement aux autres modèles de la gamme, l’assise des sièges a été légèrement raccourcie donnant du coup la possibilité de se tenir debout à bord pour y accéder aisément. Mais l’élément le plus marquant dans cette découvrable, c’est son poids très réduit. McLaren annonce que l’Elva est la voiture de route la plus légère de son histoire.

A cet effet, elle reprend l’architecture monocoque en fibre de carbone à moteur central-arrière, qui équipe les dernières productions de la gamme McLaren. Outre la plateforme revisitée, la cure minceur affecte également la carrosserie taillée, elle aussi, dans la fibre de carbone. D’ailleurs, ce matériau garnit même le plancher de l’habitacle. Moulés d’un seul tenant, les panneaux latéraux sont fins et mesurent plus de 3 m de long.

Par souci de légèreté, ce bolide fait même l’impasse sur le toit, les fenêtres et le pare-brise. En contrepartie, il propose deux casques, abrités dans le logement situé dans le carénage prolongeant les deux appuie-têtes.

La McLaren Elva est animée par le tonitruant V8 4 litres biturbo à carter sec, qui développe 815 ch pour un couple de 800 Nm. Côté transmission, elle reste fidèle à la propulsion arrière et fait appel à la classique boîte automatique à 7 rapports à double embrayage. Concernant les performances, là encore, la firme anglaise reste discrète ; mais elle laisse tout de même entendre que l’exercice du 0 à 100 pourrait s’établir à moins de 3 secondes.

Charmante, puissante et racée, la McLaren Elva, qui sera produite à seulement 399 exemplaires, n’en demeure pas moins exclusive en réclamant un tarif de 2 millions  de DH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here