Mauro Forghieri : L’énergie débordante

0
81

Le sport automobile a appris dernièrement la mort de Mauro Forghieri à l’âge de 87 ans. Âme technique de la Scuderia Ferrari de 1960 à 1987, il est considéré comme l’ingénieur le plus billant dans un univers ultra exigeant.

A la fin de ses études, Forghieri était prédestiné à intégrer le secteur aéronautique mais il sera séduit par l’univers automobile après un stage passé chez Scuderia Ferrari.

Il va côtoyer des ingénieurs de renom à l’image de Carlo Chiti, Vittorio Jano, Luigi Bazzi ainsi que Ramolo Tavono. Leur apport lui sera d’une grande utilité. Il gravira rapidement les échelons en gagnant la confiance d’Enzo Ferrari qui le nommera directeur technique. Une responsabilité qu’il assumera avec brio et abnégation. Mauro Forghieri dirigera, dès lors, la conception et le développement de presque toutes les F1 et Sport-Proto de la Scuderia.

Surnommé Furia en raison de son énergie débordante, de ses facultés à travailler durement et aussi à fédérer des équipes, Mauro Forghieri est considéré comme une école à part entière. Il a inspiré des générations d’ingénieurs tant au niveau du sport que de l’industrie automobile. Plusieurs de ses créations ont été adoptées par la suite par les constructeurs.

Sa carrière a été marquée par le lancement de brillantes créations, telles que la 312 B qui a introduit le fameux 12 cylindres à plat, la Ferrari 312 T championne du monde en 1975 ou bien la 312 TA tenante du titre en 1979. Sous sa direction, l’écurie italienne raflera 54 Grands prix de Formule 1, 4 titres de champion du monde des pilotes et 7 titres des constructeurs, 7 championnats de Sports-Protos ainsi que 3 victoires aux 24 Heures du Mans.

Forghieri consultait souvent les pilotes pour avoir leur avis. «Les ingénieurs conçoivent la voiture mais c’est le pilote qui leur décrit ses défauts», répétait-il souvent. Parmi tous les pilotes avec qui Mauro Forghieri a collaboré, quelques-uns ont particulièrement retenu son attention. Il avouait une préférence pour Chris Amon. Des changements profonds au sein de la Scuderia peu avant le décès d’Enzo Ferrari entraîneront en 1987 le départ de Forghieri vers Lamborghini. Une expérience peu glorieuse qui le contraindra par la suite à quitter pour occuper le poste de directeur technique chez Bugatti. N’arrivant pas à imposer son projet industriel, il claquera de nouveau la porte et fondera avec Franco Antoniazzi et Sergio Lugli, «Oral Engineering Group», une firme qui travaille sur la conception, la recherche et le développement de moteurs et de composants pour automobiles, motocycles et karting. Parmi ses clients figurent BMW, Bugatti et Apprilia.

Forghieri était également connu pour ses grosses colères et de ses confrontations spectaculaires, y compris avec des personnalités de la classe politique ou du showbiz.