MARCHE AUTOMOBILE MAROC NOVEMBRE 2023

0
815

Spectaculaire ! le marché automobile marocain a effectué l’une des Remontadas (+22,01%) les plus marquantes de son histoire. À seulement un mois de la fin du championnat 2023, la compétition a été bien payante pour certaines équipes, moins fructueuses pour d’autres. Revue de détail.

En novembre, le marché automobile marocain a fait preuve d’une excellente capacité de résilience, en vertu de la progression spectaculaire réalisée (+22,01%). Au total, 13 772 exemplaires (VP+VUL) vendus, contre 11 288 écoulés en novembre 2022. Les véhicules particuliers (VP) constituent la majeure partie de ce résultat inhabituel : 12 021 unités vendues en novembre contre 9 905 un an auparavant. A moindre titre, les véhicules utilitaires légers (VUL) opèrent une ascension fulgurante, avec 1 752 unités écoulées, soit une avancée de (+26,61%). Voici le bilan des dix premières marques du marché. Et on commence avec Dacia qui occupe toujours la tête de classement.

1       Dacia s’échine

Le mois de novembre était particulièrement favorable pour Dacia, compte tenu des 2 834 véhicules vendus. Salutaire, cette progression (+3,54%), qui intervient après une longue période de vaches maigres, donnerait une petite lueur d’espoir à la marque franco-roumaine.

Or, avec seulement 30 250 ventes enregistrées de janvier à novembre 2023, son bilan global est obéré par un déficit de (-14,11%).

Étant donné qu’elle a totalisé 38 885 ventes au cours de toute l’année 2022, elle devrait donc écouler pas moins de 8 635 unités pour équilibrer son exercice. La prime à la casse, dédiée au renouvellement des taxis, n’étant pas encore accordée, cette mission relevrait de l’impossible, ou presque.

2       Renault fait la razzia

En novembre, Renault parvient à écouler 2 148 véhicules particuliers (VP), contre 1 403 en 2022, ce qui se traduit par la progression fulgurante de (+53,10%). Ses ventes de véhicules utilitaires légers (VUL) sont encore plus impressionnantes : 572 unités ont été vendues contre 300 en 2022, soit une avancée de 90,67%.

La marque au losange reste indéboulonnable de sa deuxième position du classement global. Ce rang, elle le doit à ses ventes culminant à 24 479 exemplaires (VP + VUL) écoulées depuis janvier 2023, contre 23 151 unités (VP+VUL) pendant la même période de 2022.

La marge actuelle étant excédentaire de (+1 328 unités), Renault pourrait facilement équilibrer son exercice 2023. Autant dire que les ventes de décembre, constituent un vrai… bonus !

3       Hyundai, c’est la bérézina !

Avec seulement 659 unités vendues en novembre 2023, contre 810 en 2022, le résultat mensuel de Hyundai régresse (-18%). Autant dire que la dépression perdure depuis quelques mois, et Hyundai semble désarmée face à la dégringolade.

Or, le label coréen parvient tout de même à tirer son épingle du jeu en termes de ventes globales : 14 403 ventes (VP+VUL) ont été cumulées depuis janvier 2023, contre 14 030 unités en 2022. Ce qui lui permet d’occuper la troisième marche du podium, et de détenir 10% de parts de marché.

Autant dire que Hyundai doit son salut aux bons résultats enregistrés précédemment, et quoiqu’il arrive en décembre, elle parviendra à conserver le troisième rang.

4       Peugeot croque à pleines dents

En novembre, la marque française s’offre la part du lion, et enregistre la progression phénoménale de 74,58%, soit l’équivalent de 1 147 voitures vendues, contre 657 unités en 2022.

La montée en puissance au cours des derniers mois, a permis d’atténuer les ventes discrètes enregistrées au début de l’année.

Pour l’instant, Peugeot est parvenu à cumuler 10 519 ventes (VP+VUL), depuis janvier 2023, contre 10 321 unités (VP+VUL) en 2022, occupant ainsi la quatrième place du podium. Tout comme il s’octroie la part de 7,31% du marché global.

Avec l’arrivée du Peugeot 2008, un SUV à fort potentiel attractif, le lion consolidera, à coup sûr, son bilan annuel.

5       Volkswagen rafle la mise

Après un mois d’octobre particulièrement accéléré (+58,27%), le constructeur allemand lève un peu le pied et enregistre une progression de 20%. Ceci se traduit par 652 exemplaires vendus, contre 543 en 2022.

Or, de janvier à novembre 2023, la marque du peuple a vendu 7 717 exemplaires (VP), contre 5 007 en 2022, soit une progression annuelle de (+54,12%). Pour ce qui est des véhicules utilitaires légers (VUL), les ventes ont été purement et simplement doublées, passant ainsi de 203 ventes en 2022 à 403 unités en 2023.

Du coup, les ventes globales se chiffrent à 8 146 exemplaires, et la part de marché atteint 5,66%.

6       Opel avance à grands pas

La marque à l’éclair a vendu 552 exemplaires en novembre, contre 435 un an auparavant, soit une progression de (+26,90%). Du coup, elle fait preuve d’une constante évolution, en raison de l’excellente résilience de la gamme proposée aux acheteurs marocains.

Globalement, la marque allemande a écoulé 6 205 voitures (VP+VUL) de janvier à novembre 2023, contre 6 479 unités (VP+VUL) un an auparavant, ce qui lui permet de s’octroyer 4,31% de parts de marché.

Selon toute vraisemblance, Opel parviendra à consolider son résultat, lors de la session de rattrapage de décembre. Et clôturer l’année en beauté.

7       Toyota à bout de souffle

A défaut de se réjouir, les responsables de Toyota se rassurent. Après un mois d’octobre décevant (-17,81%), un soupçon de magie a opéré en novembre : 407 véhicules (VP) ont été vendus, contre 400 en 2022, soit la progression timide de (+1,75%).

De janvier à novembre, la marque nipponne a totalisé 5 544 ventes (VP+VUL), contre 6 737 unités (VP+VUL) un an auparavant, soit un déficit annuel de. 1 193 exemplaires.

Rattraper ce différentiel en décembre, relève de l’impossible. Mais Toyota pourrait néanmoins atténuer les dégâts.

8       Fiat s’accroche

Alors que tous les constructeurs marquent des points, Fiat régresse en novembre : 332 voitures (VP) vendues au lieu de 421 un an auparavant, soit un recul de (-21,14%).

Heureusement que la marque italienne entretient une petite marge de réserve qui la propulse à la huitième position des ventes globales, et qui lui permet de détenir 3,57% de parts de marché.

9       Citroën joue le funambule

En novembre, la marque aux chevrons parvient à se maintenir dans le vert, en écoulant 389 unités VP, contre 364 VP en 2022, soit une avancée de (+6,87%). Or, les ventes VUL (2 exemplaires en novembre au lieu de 106 un an auparavant) réduisent à néant tous les progrès enregistrés.

Globalement, Citroën a cumulé 4 992 unités (VP+VUL), depuis janvier 2023, et détient 3,47% de parts de marché.

10    Kia crève le plafond

Le constructeur coréen opère la montée en puissance la plus spectaculaire du mois de novembre. Avec 594 exemplaires (VP) vendus, contre 253 un an auparavant, il affiche ainsi une progression de (+134,78%).

A cet égard, il se propulse à la sixième position des meilleures ventes, en novembre. Il faut le faire ! Néanmoins, il conserve son dixième rang sur le plan de ventes globales, en raison des 4 855 unités (VP+VUL) écoulées depuis janvier, ce qui lui permet de revendiquer 3,37% de parts de marché.

Le luxe fait le bonheur !

1       Audi creuse l’écart

En tant que chef de file, la marque aux anneaux continue de dominer ses rivales, avec 365 exemplaires vendus en novembre, contre 333 un an auparavant, soit une progression de (+9,61%).

Or, les ventes Audi, enregistrées de janvier à novembre, culminent à 3 964 unités, ce qui lui permet d’occuper honorablement la onzième position du classement global, et de détenir 2,75% de parts de marché.

2       BMW se déchaîne

Les ventes de BMW enregistrent une ascension inégalée dans l’univers Premium, en écoulant 304 véhicules, au lieu de 193 en novembre 2022, soit un pic de (+57,51%). La Série 5, fraichement commercialisée, a contribué à ce résultat surprenant.

Pour ce qui est du bilan global, les ventes s’élèvent à 3 086 véhicules, contre 2 544 unités un an auparavant, soit la hausse de (+21,31%). De quoi revendiquer 2,14% de parts de marché.

3       Mercedes résigné

Les ventes de Mercedes se sont hissées de (+7,53%), à la lumière des 200 exemplaires (VP) écoulés. Or, les ventes (VUL) chutent de (-50%) avec seulement 31 unités vendues en novembre 2023, au lieu de 62 un an auparavant.

Pour ce qui est du bilan global, la marque à l’étoile joue fort bien à l’équilibriste, 2 347 ventes (VP), contre 2 250 en 2022, soit la progression raisonnable de (+4,31%). Idem pour les ventes (VUL) qui totalisent 450 unités, au lieu de 428 écoulées en 2022. Ce qui permet à Mercedes de détenir 1,94% de parts du marché global.