Marché automobile mars 2022 : Les ventes en baisse de 6,26%

0
878

Le marché de l’automobile neuve continue son trend baissier. Il est toujours pénalisé par des perturbations d’approvisionnement chez les constructeurs sous l’effet de la crise des semi-conducteurs

Au cours du mois de mars 2022, il a enregistré 15 463 livraisons, soit une baisse de 7,5%. Depuis le début de l’année, le cumul est porté à 41 399 unités, soit une régression de 6,26%. Par segment, la catégorie des véhicules particuliers (VP) a totalisé 36 977 voitures vendues, soit un recul de 5,5%. Celle des véhicules utilitaires légers (VUL) est à 4 422 immatriculations, soit une baisse de 12,16%.

Dans le top ten des ventes, Dacia est indétrônable de sa place de leader. La marque low-cost affiche 9 872 immatriculations mais accuse une baisse de 13,01%. Elle est suivie par sa consœur Renault qui a enregistré 5 606 livraisons, soit une croissance de 9,21%. Hyundai campe sur la troisième position avec 4 009 véhicules vendus, soit un bond de 27,68%. La marque coréenne a bénéficié de la disponibilité des véhicules et aussi du rajeunissement de la gamme.

En quasi-stagnation, Peugeot est à 2 998 voitures cédées. Elle est suivie à la cinquième position par Opel. Depuis sa reprise par le groupe Auto Hall, la marque germanique n’a cessé de gravir les échelons surtout qu’elle propose des produits ayant un rapport qualité/prix compétitif comparativement à la concurrence. Elle a écoulé 1 907 véhicules, soit une hausse de 12,64%. Citroën est à la sixième position avec 1 697 unités mais enregistre une baisse de 3,58%. Toyota a vendu 1 552 voitures réalisant un bond de 38,08%. Bien que la gamme présente sur le marché soit hybride, les véhicules de la marque nippone arrivent à séduire la clientèle.

Volkswagen est à la huitième position avec 1 376 véhicules mais accuse une chute de 33,4%. Kia qui est à la neuvième position, affiche la meilleure performance du top ten. La marque coréenne a cédé 1 328 unités, soit une progression de 47,72%.

Audi termine le peloton avec 979 immatriculations, soit une progression de 8,06%.

Dans le segment de luxe, Mercedes enregistre 714 livraisons, soit une baisse de 2,59%. BMW a enregistré 651 véhicules écoulés, soit une baisse de 9,46%.

Contrairement aux tendances de l’année dernière, le VUL est impacté par une mauvaise conjoncture. Renault est en tête avec 1 009 véhicules vendus, soit un bond de 68,45%. DFSK est relégué à la deuxième position avec 646 unités accusant une plongée de 40,24%. Ford est troisième avec 603 livraisons, soit une hausse de 8,45%. Mitsubishi est quatrième avec un volume des ventes de 482 unités, soit une baisse de 6,82%.