Marché automobile mai 2022 : Le recul des ventes s’accentue

0
999

Le marché de l’automobile continue d’être impacté par la crise des semi-conducteurs. Cette crise a été accentuée par la guerre en Ukraine. Tous les opérateurs n’ont pas de visibilité. Les spécialistes les plus aguerris estiment que cette situation devrait perdurer jusqu’en 2024.

Selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM) relatives au mois de mai 2022, le nombre de livraisons a atteint 13 096 unités, soit une baisse de 13,23% comparativement à la même période de l’année dernière. Depuis le début de l’année, le cumul des immatriculations est porté à 67 007 véhicules, soit un recul de 9,51%.

Par segment, la catégorie des véhicules particuliers (VP) affiche 60 003 livraisons, soit une régression de 8,15%. Celle des véhicules utilitaires légers (VUL) pointe à 7 005 voitures écoulées, soit une baisse de 19,7%.

Dans le top ten des ventes VP, Dacia est indétrônable de son fauteuil de leader avec un volume de ventes de 15 978 unités tout en accusant une baisse de 15,37%. Elle est suivie par sa consœur Renault, qui totalise 8 311 livraisons, soit une baisse de 5,15%. Les deux marques réunies, le groupe Renault affiche 40,48% de parts de marché.

Fidèle à sa troisième place, Hyundai a écoulé 6 379 véhicules, enregistrant un bond de 21,69%. La quatrième place est occupée par Peugeot. La marque au lion réalise un cumul de ventes de 4 604 unités, soit une décroissance de 5,15%. Opel est à la cinquième position. Arrivant à une certaine maturité, la marque germanique a vendu 3 110 voitures, soit une progression de 1,53%. Elle est suivie par Citroën qui a, à son actif, 2 682 immatriculations, soit une chute de 12,58%. Affichant de belles performances, Toyota se classe septième, et totalise 2 628 immatriculations, soit une hausse de 41,06%. Figurant parmi les marques les plus dynamiques actuellement, Kia a livré 2 286 véhicules, et signe un bond de 49,61%. La marque coréenne doit cette percée à la disponibilité des véhicules, au renouvellement de la gamme et aussi à un rapport qualité/prix compétitif.




Volkswagen est à la neuvième place avec 2 099 véhicules vendus mais reste sur un recul de 30,89%. Audi prend la dixième position en cédant 1 815 immatriculations, soit une croissance de 17,55%. C’est l’unique marque de luxe figurant dans le top ten.

Dans la même catégorie, BMW affiche un volume de ventes de 1 177 unités, soit une baisse de 17,66%. A ses trousses,  Mercedes a vendu 1 159 unités, soit une régression de 2,28%. Jeep affiche 703 unités vendues, soit un recul de 18,63%.

Dans le segment VUL, Renault est en tête avec 1 578 véhicules cédés, soit un bond de 78,51%. En net ralentissement, DFSK a écoulé 1 040 véhicules, soit une décroissance de 40,16%. Mitsubishi est troisième grâce au pick-up L200 avec 922 immatriculations.