Marché automobile Juin 2020 : Une régression de 43,3%

0
407

L’arrêt du confinement et la reprise d’activité ont eu un effet sur les ventes automobiles au mois de juin 2020. Le volume des livraisons a atteint 9 651 unités, soit une régression de 33,4%.

Dès lors, le marché a limité sa dégringolade enregistrée depuis mars 2020. Le cumul au premier semestre s’élève à 45 774 immatriculations, soit une baisse de 43,3%. Et pour cause, les concessionnaires ont lancé des promotions et prôné une agressivité commerciale inédites  pour pouvoir redresser la barre. Dans le segment VP, le cumul est porté à 39.840, soit une baisse de 45,1. Le VUL affiche un volume de 5934 unités enregistrant une régression de 27,9%.

Dans le top-ten des ventes des véhicules particuliers (VP), Dacia s’adjuge de loin la tête du classement avec un volume de 13 149 unités écoulées, mais accuse une baisse de 39,1%. Elle est suivie par Renault, qui affiche un volume de 5 002 immatriculations, soit un recul de 55,5%. Avec les deux marques, le groupe Renault s’empare de 45,6% de parts de marché. Peugeot occupe la troisième position avec 2 878 livraisons, soit une baisse de 47,6%. Hyundai est quatrième avec 2 702 voitures vendues, soit un recul de 47,4%. Elle est suivie par Volkswagen. La marque germanique totalise 2 596 immatriculations, enregistrant tout de même une régression de 39,4%. La sixième position revient à Citroën avec un volume de 2 133 unités écoulées, soit une baisse de 47,9%.

Le groupe Sopriam, importateur exclusif de Peugeot, Citroën et DS,  affiche 12,7% de parts de marché dans le segment VP. Fiat occupe la septième place : la marque italienne a livré 1 556 véhicules réalisant une contreperformance de 47,1%. Résiliente face à la crise, Opel reste l’une des rares marques qui ont réalisé une croissance. Le cumul des ventes a atteint 1 434 unités, signant une hausse de 5,9%. Toyota est neuvième avec 1 081 unités vendues, soit un recul de 50,7%. Avec 940 immatriculations, Ford ferme le top-ten, tout en enregistrant une baisse de 50,5%.

Le segment de luxe est, lui aussi, impacté par cette tendance baissière. Le trio germanique tête du classement (Mercedes, BMW et Audi) n’arrive pas à reprendre des couleurs. La marque à l’étoile a vendu 716 véhicules, soit une plongée de 45,1%. Celle de l’hélice est à 604 unités écoulées, soit une chute de 54,7% alors que la marque aux anneaux a cédé 480 unités, soit une régression de 50,2%.

Dans le VUL, DFSK est leader avec un cumul de 1 003 véhicules vendus, enregistrant une hausse de 63,9%. Introduite par le groupe Auto Hall, la marque chinoise a pu séduire sa clientèle grâce à des prix très compétitifs. Elle est suivie par Renault, qui affiche 859 immatriculations mais une baisse de 29,1%. Ford se classe troisième avec 707 véhicules vendus, soit un recul de 42,8%. Dacia occupe la quatrième place à 679 immatriculations, soit une chute de 25,4%. Hyundai arrive à limiter la casse, elle totalise 596 livraisons et une toute petite baisse de 7,5%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here