Marché automobile janvier 2022 : Les ventes en baisse de 6,72%

0
704

Entamé depuis le premier semestre de l’année 2021, le trend baissier du marché automobile se poursuit au cours de janvier 2022. Le volume de vente des véhicules a atteint 12 439 unités, soit une baisse de 6,72% comparativement avec la même période de 2021.

Par segment, le nombre de livraisons des véhicules particuliers (VP) s’établit à 10 977 unités, soit une régression de 6,01%. La catégorie des véhicules utilitaires légers (VUL) affiche 1 462 immatriculations, soit un recul de 11,71%.

Il faut dire que le marché demeure sous l’effet de la crise des semi-conducteurs, qui a perturbé sérieusement les approvisionnements des concessionnaires. Cette crise devrait durer au moins jusqu’en 2023. Les professionnels du secteur affirment qu’ils manquent de visibilité et gèrent les commandes au gré de l’évolution des approvisionnements.

Au niveau du top ten des marques VP, Dacia est indétrônable de sa place de leader du segment avec 3 031 unités écoulées, accusant une baisse de 16,06%. Elle est suivie par Renault avec 1 825 livraisons. La marque au losange a enregistré un bond de 29,34%. Hyundai est fidèle à sa troisième position avec 1 471 immatriculations, soit une hausse de 35,08%. Le rajeunissement de la gamme conjugué à une disponibilité du stock a contribué à cette performance. Peugeot est à la quatrième position avec 711 voitures vendues, soit une baisse de 2,34%. Volkswagen pointe à la cinquième position, totalisant un volume de 552 unités, soit une baisse de 14,81%. Elle est suivie à la sixième place par Toyota qui a, à son actif, 518 livraisons, soit un bond de 66,56%. La marque nippone continue sur sa lancée entamée grâce à des produits séduisants. La septième position est occupée par Opel qui a vendu 427 véhicules mais accuse une baisse de 16,44%. La huitième place revient à Citroën qui a écoulé 426 unités, soit une chute de 26,17%.

En parfaite forme, Audi regagne le top ten à la neuvième position. La marque germanique affiche 401 immatriculations, soit un bond de 72,10%. En véritable challenger, Kia poursuit son expansion avec 364 livraisons, soit une hausse de 24,66%.

Dans le segment de luxe, excepté Mercedes qui affiche un volume de 255 véhicules cédés et une progression de 43,26%, les autres marques sont en berne. Elles sont fortement impactées par la crise des semi-conducteurs.

Dans le VUL, Renault est en tête avec 270 unités, soit une croissance de 45,16%. Ford est deuxième avec 237 immatriculations, soit une progression de 23,44%. DFSK est recalée à la troisième position, et consent une baisse de 41,33%. Mitsubishi est quatrième avec 160 unités cédées et une baisse de 3,03%.