Marché automobile février 2022 : Orientations baissières

0
990

La crise des semi-conducteurs continue de peser sur le marché automobile au Maroc. Les distributeurs trouvent beaucoup de peine pour satisfaire la demande. Les délais de livraison s’allongent et les prix ont augmenté.

Au cours du mois de février 2022, le secteur a enregistré 13 497 unités vendues contre 14 111 au cours de la même période de l’année dernière, soit une régression de 4,35%. Depuis le début de l’année, le cumul des ventes a atteint 25 936 immatriculations, soit un recul de 5,56%. Par segment, la catégorie des véhicules particuliers plafonne à 23 075 unités écoulées enregistrant une baisse de 4,73%. Celle des véhicules utilitaires légers affiche 2 861 livraisons, soit une régression de 11,29%.

Dans le top ten des ventes dans le segment VP, Dacia est largement en tête avec 6 000 livraisons mais accuse une baisse de 15,27%. Renault affiche 3 410 immatriculations, soit une hausse de 9,33%. La marque française a bénéficié de la disponibilité du stock et d’une grille tarifaire compétitive par rapport à la concurrence. Avec les deux marques, le groupe Renault comptabilise 40,77% de parts de marché.

Hyundai campe confortablement à la troisième place avec 2 596 véhicules vendus et un bond de 25,53%. La marque coréenne est très peu impactée par la crise des semi-conducteurs d’autant que le rajeunissement de la gamme avec un nouveau design, de nouvelles motorisations et de nouveaux équipements ont séduit la clientèle. Peugeot est fidèle à la quatrième position. Elle a, à son actif, 2 042 unités écoulées, soit une croissance de 14,40%. Dans tous les segments, la marque au lion dispose, elle aussi, de produits très attractifs. Elle est suivie par Opel qui continue de grimper les échelons. Elle affiche 1 180 livraisons, soit une hausse de 9,87%. La sixième place revient à Citroën avec 1 069 immatriculations, soit une baisse de 4,72%. Toyota se classe septième avec 1 024 véhicules vendus, enregistrant la meilleure performance du top ten en signant un bond de 51,26%. Volkswagen est huitième avec 1 021 immatriculations, soit une baisse de 22,77%. Kia occupe le neuvième rang avec un volume de vente de 838 unités écoulées, soit un bond de 46,76%. La marque coréenne propose une gamme présentant un bon rapport qualité/prix. Audi fait son entrée dans le top ten, fait rare pour une marque de luxe. Elle a vendu 700 véhicules réalisant un bond de 27,97%.

Dans la même catégorie des voitures de luxe, Mercedes a cédé un volume de 495 unités, soit une hausse de 12,50%. BMW comptabilise 318 immatriculations mais accuse un recul de 24,82%.

Dans le VUL, Renault est leader avec 587 unités cédées, signant une croissance de 90,58%. Elle est suivie par DFSK qui est à 415 immatriculations, soit un recul de 41,05%. Ford occupe la troisième place avec 393 unités cédées, soit une baisse de 3,20%.