Marché automobile décembre 2021 : 5,69% de croissance en 2021

0
479

Le trend baissier ayant marqué le marché automobile ces derniers mois se poursuit. Décembre a connu 18 440 livraisons contre 21 925 en 2019 (année de référence, 2020 a été marquée par la pandémie), soit une baisse de 15,89%. Le cumul des ventes pour l’année 2021 est porté à 175 360 unités, soit une hausse de 5,69%.

Dans le détail, le segment des véhicules particuliers culmine à 154 123 immatriculations, soit une croissance de 4%. Celui des véhicules utilitaires légers affiche 21 237 livraisons, soit un bond de 19,78%.

Force est de constater que le marché a été impacté par la crise des semi-conducteurs qui a réduit le stock disponible  de véhicules. Les dates de livraison ont été allongées surtout pour le segment premium.

Dans le top ten des ventes VP, Dacia est toujours leader avec 44 029 véhicules écoulés, soit une quasi-stagnation par rapport à l’année 2019. Elle est suivie par sa consœur Renault qui totalise 20 386 réalisant une baisse de 5,93%. Peugeot grimpe à la troisième position avec 12 230 immatriculations, soit une croissance de 12,98%. Elle est suivie par Hyundai qui cumule 12 008 immatriculations, soit une hausse de 20,84%. Citroën occupe la cinquième position avec 7 317 unités cédées. La marque aux chevrons a enregistré une baisse de 6,71%. Opel poursuit son essor, la marque à l’éclair affiche un volume des ventes de 6 964 unités, soit un bond de 79,76%. Elle est talonnée de près par Volkswagen qui a, à son actif, 6 929 immatriculations, soit un recul de 28,33%. Toyota se positionne à la huitième position avec 5 357 véhicules cédés, soit une hausse de 13,01%. Fiat dégringole à la neuvième position. La marque italienne réalise 4 741 immatriculations, soit une régression de 19,23%. Kia regagne le top ten avec 4 345 unités vendues, soit un bond de 173% ou la meilleure performance du marché.

Dans le segment de luxe, Audi se distingue avec 3 506 véhicules livrés, soit une croissance de 59,72%. Elle est suivie par BMW, qui a enregistré 3 397 livraisons, soit une progression de 30,70%. Mercedes est troisième, totalisant 2 535 véhicules vendus, soit un recul de 10,39%.

Le segment VUL se présente sous de bons auspices. Très peu impactée par la crise des semi-conducteurs, la catégorie manifeste de belles performances. DFSK est leader avec 4 074 unités, réalisant un bond de 108,28%. Elle est suivie par Renault, qui a écoulé 3 291 unités, soit une croissance de 28,20%. Ford est troisième avec  2029 immatriculations, soit une baisse de 22,26%.