Marché automobile décembre 2020 : Chute de près de 20%

0
986

Comme attendu, le marché de l’automobile a enregistré une forte baisse au terme de l’année 2020. Le volume total des ventes a atteint 133 315 véhicules, soit un recul de 19,65%.

Dans le détail, le segment des voitures particulières (VP) a réalisé 116 983 livraisons, soit une chute de 21,06%. Celui de l’utilitaire léger (VUL) culmine à 16 332, affichant une plongée de 7,88%.

Bien que les concessionnaires et les distributeurs aient capitalisé sur la fin de l’année pour redresser la barre à travers une agressivité commerciale soutenue, les réalisations n’ont, toutefois, pas suivi. Ainsi, au mois de décembre, le nombre d’unités écoulées n’a pas dépassé 21 426, soit une baisse de 2,28%. Rares sont les marques qui ont pu réaliser une croissance au terme de l’exercice 2020.

Dans le top-ten des ventes, Dacia conserve toujours sa position de leader avec 36 548 immatriculations, mais consent une baisse de 17,36%. Elle est suivie par sa consœur Renault, qui totalise 14 235 immatriculations affichant au passage une plongée de 34,32%. Avec les deux marques, le groupe Renault s’accapare près de 49% de parts de marché.

La troisième position revient à Hyundai qui a écoulé 8 441 voitures, soit une baisse de 15,05%. Elle est suivie par Peugeot qui a, à son actif, 7 650 livraisons, soit un recul de 29,28%. Volkswagen est à la cinquième place avec un volume de voitures vendues de 7 227, soit une chute de 25,25%.

Elle est suivie par Opel qui continue de réaliser des performances remarquables. Passée depuis un certain temps sous le giron du groupe Auto Hall, la marque germanique a enregistré 5 679 immatriculations, soit une croissance de 46,59%. Citroën se classe à la septième position avec 5 378 livraisons, soit une régression de 31,44%. Sopriam, importateur exclusif des marques Peugeot, Citroën et DS, affiche une part de marché de 16,44%.

Fiat occupe la huitième place affichant 4 051 voitures écoulées, soit un recul de 30,99%. Ford est à la neuvième position avec 3 613 véhicules cédés, soit une plongée de 9,40%. La dixième place revient à Nissan avec 3 175 livraisons et une chute de 30,22%.

Excepté quelques marques, le segment de luxe est, lui aussi, frappé de plein fouet par la crise. Mercedes enregistre 2 163 immatriculations, soit une baisse de 23,54%. BMW est à 2 022 livraisons, réalisant une chute de 22,20% et Audi a cédé 1 718 véhicules, soit une plongée de 21,73%.

Dans le VUL, DFSK continue sur sa lancée avec 3 256 véhicules écoulés, soit une hausse de 66,46%. Elle est suivie par Renault à 2 325 immatriculations, soit un recul de 9,43%. Puis, Ford qui totalise un volume de 1 859 unités écoulées, et une régression de 28,77%. Dacia est à la quatrième position avec 1 629, soit une baisse de 10,25%. Mitsubishi occupe la cinquième position avec 1 387 immatriculations, soit un recul de 20,20%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here