Marché automobile août 2019 : Les ventes en baisse de 10,37%

0
712
Peugeot et Citroën, distribuées par Sopriam, sont les seules marques du Top ten réalisant une croissance des ventes.

Le mois d’août n’a pas apporté de changement à l’évolution du marché automobile : la tendance baissière marque toujours les ventes de véhicules neufs. Au terme de 2019, et sauf rebondissement spectaculaire, le marché ne devrait pas enregistrer une cinquième année de ventes record, comme c’est le cas depuis 2015.

Le nombre d’immatriculations au cours du huitième mois de l’année a atteint 10.231 unités, marquant une régression de 10,04% par rapport aux ventes du mois d’août 2018.  Le cumul des ventes depuis le début l’année se chiffre à 104.016 unités, soit une baisse de 10,37% en glissement annuel.

Par segment, et toujours en glissement annuel, les ventes de véhicules particuliers (VP) ont totalisé 93.259 unités, soit un recul de 13,02%. La branche des véhicules utilitaires légers (VUL) se porte bien mieux et affiche un volume de 10.757 unités, soit un bond de 21,84% sur la même période.

Dans le top-ten, Dacia arrive toujours en tête des ventes avec 27.979 véhicules écoulés depuis le début de l’année. Les ventes de la marque accusent néanmoins une baisse de 15,17%, signe évident que le secteur n’est pas au mieux.

La marque low cost est suivie par sa consœur Renault qui a, à son actif, 13.756 immatriculations marquant une régression de 8,78%. Grâce aux deux marques, le groupe Renault reste de loin leader puisqu’il détient 44,75% de parts de marché.

Peugeot, de son côté, brave la morosité ambiante et continue de gagner du terrain. La marque au lion a enregistré 6.962 immatriculations depuis le début de l’année, soit une croissance de 12,24%. Le groupe Sopriam, importateur exclusif de la marque, est en phase avec son nouveau plan stratégique.

La quatrième position revient à Hyundai, qui totalise 6.540 véhicules vendus, mais reste sur une petite baisse de 1,27%. Présentant des signes d’essoufflement, Volkswagen occupe la cinquième position avec 5.867 immatriculations, soit une régression de 24,04%.

La sixième place revient à Citroën, l’autre modèle phare du groupe Sopriam. La marque aux chevrons est la plus performante du Top 10, avec une croissance de 30,62%, et ce grâce à des ventes de 5.192 unités.

Fiat est septième avec 3718 immatriculations, soit une baisse de 34,4%. La marque italienne n’arrive pas à retrouver son dynamisme en dépit d’un effort commercial et marketing remarquable. Toyota se place en huitième place. Depuis le changement du management de l’entreprise, la marque gagne au fil du temps ses galons. Elle affiche un volume des ventes de 2.912 unités mais consent toutefois sur une baisse de 14,35%.

Nissan se contente de la neuvième position avec 2.792 immatriculations réalisant une régression de 38,23%. Ford est dixième avec un volume des ventes de 2.546 véhicules écoulés, et un recul de 50,79%.

Le segment du luxe pas épargné

Le segment du luxe est lui aussi rattrapé par le trend baissier des ventes. Le trio germanique de tête (BMW, Mercedes et Audi) affiche des contreperformances notables. Les trois marques ont réalisé respectivement 1.692 unités vendues (-14,91%) ; 1.672 (-10,33%) et 1.267 (-25,73%).

Land Rover pour sa part n’a pas dépassé un total de ventes de 934 véhicules, soit une baisse de 44,14%. Les autres marques de luxe comme Jaguar (206 unités cédées, soit une baisse de 35,22%, et Porsche (105 immatriculations, en régression de 21,05%) ne sont pas épargnées.

Il ressort de ces chiffres qu’il est difficile pour le marché de redresser la barre pour le reste de l’année. Il faudra vendre plus de 73.343 unités entre septembre et décembre 2019 pour battre le record de 2018 (plus de 177.000 voitures neuves vendues).

Dès lors, un nouveau cycle commence. Les distributeurs et les concessionnaires ne peuvent davantage faire dans l’agressivité commerciale, car ils sont depuis le début de l’année en mode promotion. Généralement, c’est à partir de la deuxième quinzaine du mois de novembre et surtout en décembre qu’un certain déclic est déclenché, annonçant les tendances de l’année prochaine, soit vers le haut ou vers le bas.

Le VUL se porte bien

Le segment du VUL affiche des performances remarquables. Renault totalise 1.674 véhicules vendus, soit une hausse de 3,85%. Kangoo, Trafic, Master sont très cotés sur le marché. Ford est à 1.631 unités écoulées, en progression de 18,88%. Ford Transit est très apprécié chez les professionnels, les commerçants et les artisans.

Mitsubishi occupe la troisième position à 1.167 unités, soit une croissance de 23,49%. Le pick-up L200 réalise l’essentiel du volume. Il est très demandé chez les agriculteurs grâce à son prix compétitif comparativement avec la concurrence.

Dacia est quatrième à 1.123 véhicules écoulés en progression de 20,88%. Fiat détient la cinquième position avec 922 véhicules cédés mais accuse une baisse de 3,25%. Hyundai est en sixième position avec 804 immatriculations affichant une régression de 8,95%. Toyota est huitième à 748 immatriculations, soit un recul de 7,65%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here