Lionel Labescat :%% Un modèle d’avancée de sécurité routière

0
303
Directeur général de Renault Trucks Maroc 

Renault Trucks est dans une logique de reconquête de parts de marché au Maroc. Le groupe français dispose d’une large palette de gammes adaptées aux besoins des professionnels.

Autonews :  Quel regard portez-vous sur l’évolution du marché marocain des camions ainsi que ses principales caractéristiques ?

Lionel Labescat : Le marché marocain affiche quelques signes d’essoufflement. Il y a trois années, le nombre de véhicules vendus tournait autour de 3 500. En 2018, ce chiffre est tombé à
2 400. L’autre caractéristique est que c’est un marché premium, difficile mais aussi de prix et dominé par les marques scandinaves. Contrairement aux autres pays subsahariens, les véhicules chinois n’y ont pas droit de cité. La concurrence est particulièrement rude au Maroc. L’enjeu pour nous est d’être en mesure de trouver des substituts afin de tenter de regagner des parts de marché.   

Autonews : Renault Trucks occupe la quatrième position en termes de vente sur le marché marocain. Quels sont les contours de votre stratégie pour intégrer le top 3 ?

L.L. : Aujourd’hui, il est clair que nous sommes sûrs de la qualité et de la fiabilité de nos produits. D’ailleurs, vous avez eu l’opportunité de tester plusieurs camions à l’occasion de l’événement Xperience Days Bahrain. Nos produits dotés des technologies de pointe, lancés il y a cinq ans, ont fait leur preuve sur les marchés européens et africains. Ceci dit, ce qui fera la différence au Maroc, sera notre capacité à mettre en exergue notre savoir-faire sur l’après-vente, notamment le service client. Nous devrons être en mesure de développer nos succursales pour nous renforcer sur le marché marocain. Renault Trucks est présente à Casablanca et Rabat. Nous avons l’ambition d’ouvrir des points de service après-vente à Marrakech et Lâayoune, tout en développant notre présence sur Tanger.

Autonews : L’une des forces de Renault Trucks est le Plan de maintenance et de service (PMS). En quoi consiste-t-il exactement ?

L.L. : Il s’agit de mettre en place un ensemble de solutions afin d’accompagner les clients par le biais des contrats de maintenance qui s’étalent sur 2,3 voire 4 années. Ce qui permet aux clients d’avoir un meilleur suivi du véhicule. Renault Trucks s’occupe de la maintenance et les professionnels se concentrent sur le volet de l’exploitation. Le PMS permet l’appréhension du coût de maintenance du véhicule. Déterminer les coûts de maintenance, ceux de la rémunération du chauffeur et du carburant permet d’avoir une exploitation assez fine du véhicule sur toute l’année. Le PMS est également un gage de tranquillité pour le client puisque l’entretien du véhicule est assuré par des professionnels avec des pièces d’origine. Les réparations et l’entretien peuvent être effectués aussi bien dans les ateliers de Renault Trucks que chez le client puisque nous disposons de véhicules ateliers. Nos plages d’ouverture sont importantes car les ateliers sont fonctionnels toute la semaine y compris le samedi et le dimanche. Cette organisation évite aux clients l’immobilisation de leur véhicule en semaine. Aujourd’hui, force est de constater que c’est le service qui fera la différence sur un marché comme celui du Maroc. Le groupe Renault Trucks a une grande expertise dans le domaine de la maintenance dans plusieurs pays à travers le monde. Notre savoir-faire est tourné vers le service client et nous mettrons cela à profit afin de nous démarquer au Maroc.

Autonews : Qu’est-ce qui a précipité le recul de Renault Trucks sur le marché marocain ?

L.L. : Je pense qu’il n’existe pas de causes structurelles à l’origine de cette perte de vitesse. Je crois plutôt que les raisons sont cycliques. Les marques perdent de temps en temps de leur superbe sur un marché déterminé. Du reste, les raisons politiques sont assez plausibles car il ne faut pas oublier que Renault Trucks fait partie d’un grand groupe, en l’occurrence AB Volvo. A un moment donné, la marque Volvo a pris de la prépondérance. Par ailleurs, nous sommes un importateur qui connaît bien le marché. Notre ambition est de redonner les lettres de noblesse à notre marque. Renault Trucks fait partie de l’histoire du Maroc. Berliet est la première entreprise française qui s’est implantée dans le pays. Tous les Marocains connaissent Renault Trucks et donc il n’y a aucune raison pour que notre marque ne s’impose pas. Il y a dix ans, nous vendions plus de 700 camions au Maroc. Aujourd’hui, nous savons ce qu’il y a lieu de faire pour regagner des parts de marché perdues.

Autonews : Vous disposez d’une large palette de gammes. Quels sont vos véhicules les plus appropriés pour les professionnels au Maroc ?

L.L. : Le marché marocain s’ouvre de plus en plus sur l’international. Au nord du Maroc, notamment à Tanger, les entreprises développent des relations commerciales avec l’Europe. La même tendance est observée pour les sociétés implantées dans le Sud du pays, tournées vers l’export avec l’Afrique subsaharienne. Nous disposons de produits adaptés au marché international, qui se développe énormément au Maroc. Le Renault Trucks gamme T est approprié pour le marché transport international. Les secteurs des mines, des carrières et des travaux publics restent également des branches importantes au Maroc. Sur ce segment, nous disposons de l’un des meilleurs produits du marché, en l’occurrence le Renault Trucks gamme K. En termes de robustesse et de capacité de franchissement, celui-ci a fait ses preuves un peu partout en Afrique. Le secteur de la distribution nationale est également un grand marché. Le véhicule de la gamme C permet à notre groupe d’être présent sur ce marché. Nous disposons d’une palette importante de véhicules appropriés aux différents secteurs et services. Rappelons tout de même que le Maroc est le seul pays en Afrique qui dispose de toutes les catégories de marché (distribution nationale et internationale, construction légère et lourde, etc.). Le Royaume fait exception à l’échelle africaine, ce qui constitue une aubaine pour Renault Trucks, qui fabrique des produits à même de répondre aux différentes demandes issues des branches d’activité précitées.

Autonews : Aujourd’hui, peut-on affirmer que le monde du poids lourd a franchi un grand pas en termes de sécurité et de réduction de la consommation de carburant ?

L.L. : Sur cette question, il faut reconnaître que le Maroc fait également exception à l’échelle continentale, puisque contrairement à plusieurs pays africains qui se situent au niveau de la norme Euro 3, le Royaume est passé à l’Euro 5 et devrait adopter la norme Euro 6 en 2021. Le gap entre ces deux normes est minime. Beaucoup de transporteurs marocains qui opèrent en Europe dans le domaine du transport international routier (TIR) sont passés à l’Euro 6. Aujourd’hui, le poids lourd est un modèle d’avancée en termes de sécurité routière. 

Quasiment tous nos camions sont équipés de systèmes qui garantissent la sécurité (radars, alerte de franchissement de ligne, norme de sécurité anti-collusion, etc.). Les clients au Maroc accordent une grande importance à la sécurité. Dans l’optique de répondre aux attentes de la clientèle, nous avons modifié notre politique commerciale à fin 2018, en équipant l’ensemble des véhicules des technologies de pointe ayant trait à la sécurité (freinage automatique, éclairages particuliers, etc.). La politique commerciale de Renault Trucks s’est réadaptée au marché marocain friand des nouvelles technologies de sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here