Lamborghini Huracán Evo : MàJestueuse !

0
749

La petite Lambo s’est repoudré les naseaux et ça déménage ! Elle s’offre plus de chevaux, revoit assez profondément son aéro et hérite d’un nouvel équipement destiné à booster le plaisir de conduire ! Il n’en fallait pas moins pour continuer d’enquiquiner Maranello et Woking !

Un vent de fraîcheur vient de souffler vigoureusement du côté de Sant’Agata Bolognese. La firme au taureau a présenté la version restylée de la Huracán. Ainsi que le suggère le suffixe Evo dont elle a été affublée, la petite sœur de l’Aventador, apparue en 2014, évolue de manière sensible.  

Esthétiquement, nul besoin d’être un expert du jeu des 7 erreurs pour déceler les différences post-facelift. La face avant de la berlinette italienne a été entièrement repensée. Aussi étonnant que ça puisse paraître, elle gagne en agressivité. La version pré-restylage était donc considérée à tort comme un Everest en la matière. Sa suppléante gravit encore quelques mètres… La température grimpe aussi au niveau de la partie arrière. On note l’apparition de deux sorties d’échappement qui prennent de l’altitude (elles sont situées de part et d’autre de la plaque minéralogique, désormais) et d’un extracteur d’air plus volumineux.

A bord, les changements sont moins importants, même si le nouvel écran tactile de 8,4 pouces permet de désengorger la console centrale. Ne tournons plus autour du pot (d’échappement) : l’évolution la plus spectaculaire s’est produite sous le capot moteur (à l’arrière, hein ?).

Comme un ouragan !

Née avec 610 ch, la Huracán EVO reçoit d’emblée, pour sa seconde partie de carrière, le bloc le plus puissant de la première, celui de la Huracán Performante, un V10 5.2 l de 640 ch et 600 Nm. Le bonus de 30 chevaux s’accompagne de la greffe de roues arrière directrices (à l’image de l’Aventador S) et de l’ajout d’une nouvelle technologie, le système Lamborghini Dinamica Véicolo Integrata (LDVI), qui permet d’analyser le comportement du pilote comme celui du véhicule pour optimiser les sensations de conduite. Un tel dispositif était-il réellement nécessaire sur un véhicule capable de pulvériser le 0 à 100 km/h en 2,9 s (une demi-seconde de mieux que la LP 610-4) et d’atteindre une Vmax de plus de 325 km/h.

En Europe, la Huracán Evo devrait s’afficher à partir de 2,2 millions de dirhams environ. Une paille au vu de ce qu’elle propose !