Industry Meeting Days : Renault Group Maroc primé

0
604

Renault Group Maroc a été primé dans la catégorie «Exporter Award» lors de la 4ème édition de l’Industry Meeting Days, organisée par Industrie du Maroc sous l’égide du ministère de l’Industrie et du Commerce.

Le prix a été remis à Mohamed Bachiri, directeur de Renault Group Maroc et coordinateur du pôle industriel, par Sanae Lahlou, représentante pays de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel, en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, et Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique et de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

«Exporter Award» récompense la compétitivité des entreprises qui promeuvent le «Made in Morocco» et dont les exportations ont connu la meilleure variation en volume et en devises en 2021.

Évalués par un jury de professionnels indépendants issus d’organisations professionnelles et non professionnelles, ce prix a été attribué sur la base de différents critères dont les données d’exportation, les actions mises en place pour promouvoir les exportations et le développement des compétences locales. En 2021, Renault Group Maroc a exporté près de 84% de la production de ses 2 usines.

L’usine de Tanger a exporté près de 90% de sa production, tandis que l’usine Somaca de Casablanca a exporté 65% de sa production. Au total, ce sont près de 260 000 véhicules et 600 000 pièces produits dans les usines de Tanger et Casablanca qui ont été exportées dans le monde faisant rayonner le «Made in Morocco». Malgré les répercussions de la crise sanitaire et celle des composants électroniques qui ont impacté l’ensemble de la filière automobile mondiale, Renault Group Maroc a conforté davantage sa position de locomotive de la filière automobile marocaine en 2021, 1ère filière exportatrice du Royaume pour la 8ème année consécutive.

L’industrialisation des nouveaux modèles à fort potentiel dans les usines de Tanger et Casablanca, la transformation de l’outil industriel et la montée en cadence de son écosystème ont permis au groupe de dépasser la barre de 60% de taux d’intégration locale et de gagner en compétitivité et en efficience technologique.