Hyundai Ioniq : Sobre et accessible !

0
244
La face avant, douce et paisible, se distingue par des feux de jour encadrant le bouclier, dont la partie inférieure est soulignée d’un d’un petit liseré bleu.

Le catalogue de Hyundai propose toute une gamme d’automobiles aussi diversifiée que complète, se déclinant en plusieurs best-sellers comme la petite citadine Grand i10, l’élégant SUV Tucson, ou encore la compacte i30… Il ne manquait à l’appel qu’un véhicule hybride ! C’est désormais chose faite avec le débarquement de la Hyundai Ioniq. (Lien vers la vidéo)

Dotée d’une plateforme dernier cri, la Hyundai Ioniq se décline en 3 versions : électrique, hybride rechargeable et hybride classique. Cette dernière, la seule à être importée chez nous, utilise une batterie lithium- ion d’une capacité de 1,56 kWh, logée sous la banquette arrière. Laquelle alimente un moteur électrique de 43,5 ch, dont le rôle est d’assister le 4-cylindres 1.6 essence GDi à cycle Atkinson de 105 ch.

Totalement inédite, cette belle compacte à vocation familiale a aussi le mérite de ne pas être réfractaire aux questions de l’environnement. Outre sa consommation n’excédant pas les 3,6 litres de sans plomb aux 100 km, ses rejets en dioxyde de carbone se limitent à moins de 80 grammes aux 100 km. Des arguments massues qui intéresseraient plus d’un acheteur marocain à la recherche d’une berline assortie d’un rendement énergétique élevé, en particulier pour les trajets quotidiens.

Le capot plongeant, les surfaces vitrées minimalistes, ainsi que le pavillon fuyant vers l’arrière donnent un aspect sportif au profil.

Plaisante

Au-delà de l’aspect pratique, la coréenne ne manque pas d’attractivité stylistique, en vertu de ses lignes se signalant par leur fluidité remarquable. La face avant, douce et paisible, se distingue par des feux de jour encadrant le bouclier, dont la partie inférieure est soulignée d’un d’un petit liseré bleu. D’ailleurs, le choix de cette couleur, tout comme le monogramme «BlueDrive» placé sur les ailes avant, indiquent l’esprit hybride de la voiture. Le capot plongeant, les surfaces vitrées minimalistes, ainsi que le pavillon fuyant vers l’arrière donnent un aspect sportif au profil. Quant à la poupe, taillée au cordeau, elle porte une sorte de bécquet placé à l’extrémité de la lunette.

A bord, on apprécie surtout le rembourrage des sièges en cuir à réglages électriques, réservés à la finition haut de gamme, dénommée Volta.

Suréquipée

A bord, on apprécie surtout le rembourrage des sièges en cuir à réglages électriques, réservés à la finition haut de gamme, dénommée Volta.

Suréquipée, celle-ci ajoute un détecteur d’angle mort, un toit ouvrant, des feux avant Bi-xenon, ou encore des feux arrière à LED, sans oublier les sièges avant & arrière chauffants, le chargeur de smartphones par induction, l’écran tactile 5 pouces avec caméra de recul, feux de jour à LED, jantes aluminium 17 pouces… qui existent déjà sur la finition intermédiaire Energia.

Pour le reste, la qualité des matériaux, tout autant que l’agencement de l’instrumentation numérique, sont remarquables. Ajoutez à cela un design dans l’air du temps et vous obtenez une ambiance gaie et conviviale.

Sereine

Au démarrage, la coréenne brille par son stupéfiant silence de fonctionnement. Seules les batteries fournissent aux roues avant la dose d’énergie adéquate pour entraîner la caisse. Les premiers kilomètres, parcourus à faible allure, en mode 100% électrique, donnent l’occasion de se familiariser avec les nombreux témoins indiquant le fonctionnement du système hybride. Premier enseignement, le moteur thermique ne s’active que lorsque l’on dépasse les 50 km/h pour soutenir la cadence supérieure du mouvement. Parallèlement, sa force motrice permet de recharger les batteries.

Autrement dit, le 4-cylindres 1.6 GDi essence de 105 ch et son système de freinage régénératif se chargent desdites batteries. Tout comme il peut, à son tour, recevoir le renfort d’un module électrique de 44 ch, ce qui porte la puissance combinée à 141 ch. Dans cette configuration, le couple maxi de 265 Nm est disponible à 4 000 tr/mn. Sans être un foudre de guerre, ce bloc autorise des performances honorables : une vitesse de pointe de 185 km/h et un 0 à 100 km/h expédié en 11,5 s. Le tout pour une consommation mixte de 3,9l/100 km. Qui dit mieux !

Autre sophistication et non des moindres, la belle coréenne accueille la transmission à six rapports, disponible de série dès la finition d’entrée de gamme, baptisée Aera. L’originalité de cette transmission réside dans son mode de fonctionnement : au lieu d’employer un train épicycloïdal régulé par le générateur électrique, elle fait appel à une boîte à double embrayage intégrant le moteur électrique, qui s’avère plus convaincante à l’usage.

Côté financement, la version de base, Aera, correctement équipée, s’affiche au tarif de 265 000 DH, alors que la version intermédiaire, Energia, réclame une rallonge de 30 000 DH. Il faudra ensuite ajouter presque autant pour accéder à notre véhicule d’essai, Volta. A noter, enfin, que la Hyundai Ioniq, en tant que véhicule hybride, est exemptée de la vignette.

Caractéristiques techniques

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here