Ford vs Volkswagen : Partenariat électrisant

0
276

Ford et Volkswagen mettent en place les bases d’une synergie ultra-compétitive dans le domaine des véhicules électriques et autonomes. Explications.

En plus de la convention sur les pick-up et les fourgons, paraphée en janvier 2019, Ford et Volkswagen viennent d’initier un nouveau partenariat dans le développement des véhicules autonomes et électriques. En marge de la signature du protocole d’accord, les patrons des deux labels, Herbert Diess, président du Directoire de Volkswagen, et Jim Hackett, PDG de Ford, ont mis en évidence les millions de dollars pouvant être économisés grâce à cette coopération.

«Même si Ford et Volkswagen restent indépendants et très compétitifs sur le marché, cette collaboration commune avec Argo AI sur une technologie essentielle nous permet d’offrir des capacités, une envergure et une portée géographique inégalées», a annoncé Jim Hackett, PDG de Ford. Soulignant que «Les synergies qui en résulteront dans de nombreux domaines, nous permettront de montrer toute la puissance de notre alliance mondiale dans le secteur des véhicules intelligents destinés à un monde intelligent».

Tout compte fait, le constructeur allemand investira 2,4 milliards de dollars dans Argo AI, une start-up américaine spécialisée dans les véhicules autonomes. Ce qui se soldera par une revalorisation à 7 milliards de dollars. Plus concrètement, Volkswagen y injectera 1 milliard de dollars en cash, ainsi que sa filiale AID (Autonomous Intelligent Driving) spécialisée dans la mobilité autonome. A l’arrivée, les deux constructeurs détiendront des parts majoritairement égales, assorties d’un contrôle et d’une gestion partagés d’Argo AI.

L’alliance germano-américaine ambitionne ainsi de rattraper le retard cumulé par rapport à Waymo, la division chargée du développement de voitures autonomes chez Alphabet, voire se mettre à niveau de Cruise, son alter ego chez General Motors.

Concernant les véhicules électriques, Ford tirera profit de la Plateforme Modulaire Électrique (MEB), d’origine Volkswagen, sur laquelle il construira, à partir de 2023, un véhicule zéro émission dédié au marché européen. La marque américaine envisage d’y livrer plus de 600 000 unités, en six ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here