E-Prix 2020 de Marrakech :%% DS remporte la compétition

0
360

L’événement a connu une affluence importante du public et un intérêt particulier des médias nationaux et étrangers.

L’E-Prix 2020 de Marrakech, 5ème manche du Championnat 2020 ABB- FIA, (Formule E) disputé au circuit Moulay El Hassan à la cité ocre a tenu toutes ses promesses. Organisé pour la quatrième année consécutive, la compétition a réuni la plupart des constructeurs les plus en vogue ainsi que des pilotes chevronnés dans le domaine. Le spectre du coronavirus a pesé sur l’événement et il était même question à un moment donné de l’annuler mais la Fédération internationale de l’automobile (FIA) ainsi que les autres organisateurs ont tenu le pari. Pour ce qui est des résultats de cette édition, le pilote portugais Antonio Félix Da Costa (DS Techeetah) a remporté la compétition.
Antonio Félix Da Costa s’est imposé avec force dans cette course, devançant l’Allemand Maximilian Günther (BMW I Andretti Motosport) et le Français Jean-Eric Vergne (DS Techeetah).

«Je suis très heureux et fier de remporter cette course si difficile et compliquée. Cette victoire est le fruit du travail continu et acharné de l’ensemble de l’équipe», souligne Da Costa après sa consécration.
Le championnat de Formule E FIA 2019-2020 comporte 14 courses réparties en douze manches. Il a débuté le 22 novembre 2019 à Riyad pour se terminer le 26 juillet 2020 à Londres. Le Grand Prix de Marrakech (Marrakech E-Prix 2019) a été remporté la saison dernière par le pilote belge Jérôme d’Ambrosio, sociétaire de Mahindra Racing.
La 4ème manche disputée à l’Autodromo Hermanos Rodriguez de Mexico a été remportée par Mitch Evans, sociétaire de Panasonic Jaguar Racing.
La première et la deuxième manche de la saison 2019-2020 de la Formule E ont été disputées à Dariya (Arabie Saoudite), alors que la 3ème manche a eu lieu à Santiago au Chili.

Il est à souligner que la Formule E encourage activement la mobilité électrique et les solutions énergétiques alternatives visant à réduire la pollution de l’air et à lutter contre le changement climatique à l’échelle mondiale, en collaboration avec la campagne #BeatAirPollution du programme des Nations unies pour l’environnement.
La Formule E est devenue au fil des saisons la discipline de sport automobile connaissant la plus forte croissance au monde, étant donné qu’elle s’appuie sur des pilotes de classe mondiale et sur la plus grande sélection de constructeurs toutes catégories internationales confondues. Investissant des circuits urbains uniques au cœur de villes comme Marrakech, Paris, Rome, ou Mexico, la Formule E met en scène des courses compétitives et imprévisibles, disputées au volant de voitures entièrement électriques. 


Nissan e.dams à la 4ème place



L’équipe Nissan e.dams se réjouit de la quatrième place du classement. Pari presque gagné. L’équipe a marqué 14 points pour s’assurer le quatrième rang du classement des 12 constructeurs de la série électrique.

Parmi les belles performances de la course, à retenir celle du pilote suisse dans sa voiture n°23, Sébastien Buemi qui s’est positionné à la quatrième place avec un écart de deux dixièmes de la troisième. «Nous sommes proches des premiers en termes de rythme. Donc avec un peu plus de travail, nous serons compétitifs», s’enthousiasme-t-il.

Du côté du Britannique Olivier Rowland, sans le vouloir vraiment et en faisant quelques erreurs stratégiques, le pilote a imposé sa voiture n°22 en neuvième place. « Ma qualification n’était pas la meilleure […] J’ai pris un bon départ dans la course et j’étais en sixième position avec le plan de conserver l’énergie pour la fin de la course. Mais notre stratégie n’a pas vraiment fonctionné et j’ai perdu quelques places», déclare Olivier. « Pourtant, nous avons marqué des points aujourd’hui et nous allons continuer sur cette lancée», ajoute-t-il.

Assouvi par le résultat de la quatrième participation consécutive de Sébastien pour le Super Pole, Michael Carcamo, directeur mondial des sports mécaniques de Nissan, souligne que «une telle prestation nous indique que notre rythme de base est bon». Quant à Olivier Driot, directeur de l’équipe Nissan e.dams, il affirme que l’équipe est «dans la bonne direction au championnat». C’est bath !

L’étape fut un – indéniable – succès pour l’équipe Nissan e.dams. Une course forte en émotions où les pilotes se sont vraiment dépassés. Une étape qui les a mis tous à rude épreuve. Avouons-le !

Rappelons que si Nissan participe à la Formula E, c’est en grande partie pour «prouver la puissance et les performances de sa technologie EV zéro émission», relève un communiqué. Nissan y participe également pour partager sa vision Nissan Intelligent Mobility, structurée autour de trois axes d’innovation qui anticipent à la façon dont les véhicules seront alimentés, conduits, et intégrés à la société dans le futur. Et ce, afin de rendre l’expérience de conduite des clients plus engageante, sûre et connectée plus que jamais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here