DS 3 Crossback : French Touch !

0
1859

Chic, racé et débordant de vitalité, le nouveau DS 3 Crossback enfile un costume élégant, inspiré de la haute couture française. Premier essai !

La marque DS, émanation de Citroën puis label prestigieux de PSA, opère un nouveau repositionnement en dévoilant le tout dernier DS 3 Crossback. Avec sa silhouette voluptueuse, soulignée de lignes arrondies et d’arêtes aigues, ce modèle apporte forcément un air de fraîcheur au segment des SUV compacts premium. Sans faire directement référence à son ancêtre, la Citroën DS, naît en 1955, qui a marqué son siècle par son aspect aérien et ses suspensions hydro-pneumatiques avant-gardistes, le nouveau venu met en avant un respectable lot d’innovations. A commencer par le design fonctionnel des poignées de portes rétractables affleurant la carrosserie, qui se déploient automatiquement à l’approche du conducteur. Mais aussi une ambiance intérieure aussi feutrée que raffinée, assortie d’une multitude d’équipements et de gadgets dernier cri.

L’aileron de requin fait écho à la citadine DS 3 qui tire sa révérence pour laisser place au nouveau SUV Crossback. Mais le clou du spectacle réside dans les poignées qui se déploient à l’approche du conducteur.

Doux et sensuel

Haut perché sur ses jantes de 18 pouces, combinées à une garde au sol de 17 cm, le DS 3 Crossback arbore une stature athlétique ne manquant pas de caractère. Il retranscrit ainsi les gènes du luxe et du dynamisme actuels de la marque DS. Ceci se manifeste, à l’avant, par une calandre spécifique encadrée par deux rangées incurvées de LED, disposées verticalement.

Si le profil se signale par un aileron de requin d’apparence tranchante et de nervures en boomerang bien marquées sur les portières, la partie arrière, plutôt massive, met en évidence un proéminent bécquet de toit, surmontant des feux au graphisme en écailles ainsi qu’une double sortie d’échappement. L’esprit d’originalité est bien présent même au niveau de la palette contrastante des coloris, enrichie de nuances à la fois chaudes et vivantes.

Ambiance chic

Si le plumage est ultra chic, le ramage ne manque pas de charme. C’est dire que partout l’ambiance intérieure se distingue par une finition et un sérieux de fabrication, qui n’ont rien à envier aux références allemandes. Ceci est bien palpable au niveau de la planche de bord, dont le revêtement en cuir se marie fort bien avec les boutons laqués de la console centrale. Ici, l’ergonomie a fait l’objet d’un soin particulier : du sélecteur de vitesse qui tombe facilement sous la main, aux toggles switches (commutateurs des vitres et du frein électrique), en passant par les deux porte-gobelets et le large accoudoir coulissant. De quoi apporter une touche particulière au poste de conduire.

Enveloppants, les sièges et la banquette arrière, qui bénéficient d’un traitement innovant de mousse à haute densité, offrent une assise confortable avec un maintien latéral plutôt efficace dans les virages.

Le goût du détail

Outre le confort, le mobilier n’échappe pas au souci du détail en s’habillant de tissu Alcantara ou de cuir pleine fleur Nappa, selon les finitions. Mais ce sont surtout les motifs en forme de diamant ou de bracelet de montre, évoquant l’univers de la joaillerie parisienne, qui accentuent l’aspect embourgeoisé et ostentatoire de cet environnement. Enfin, malgré son gabarit compact, soit une longueur totale de seulement 4,12 m, le DS3 propose un habitacle spacieux pour 4 passagers, assorti d’un volume de coffre de 350 litres.

Le DS 3 Crossback se montre également sensible au patrimoine culturel parisien, en proposant quatre finitions dont trois portent des patronymes suggestifs : Montmartre, Rivoli et Opéra. La première exécution, la bien nommée «Montmartre», offre à la clé : radars de stationnement (Av/Ar), capteur de pluie, écran tactile 7’’, port USB, Bluetooth, clim automatique, interface média (compatible avec Android Auto et Apple CarPlay) et jantes alu 17’’. La «Performance Line», pour sa part, ajoute la sellerie en Alcantara, chargeur par induction, freinage automatique urbain, reconnaissance des panneaux de signalisation, caméra de stationnement (360°), phares Matrix LED, alerte active de dépassement de ligne, pédaliers en aluminium et jantes de 18’’. Le client qui optera pour la «Rivoli» aura droit au siège conducteur ultra confortable (chauffant, massant et réglable électriquement,) écran tactile (10,3’’), peinture biton, commutation automatique des feux et accès mains libres. Pour ne rien dire de celui qui choisira la finition «Opéra», laquelle régale d’une sellerie cuir nappa, affichage tête haute, navigation avec cartographie du Maroc et freinage autonome d’urgence combiné au système de conduite semi-automatique (DS Connected Pilot).

Polyvalent à toute épreuve

Sous le capot, le DS3 Crossback abrite le bloc diesel 1.5 HDi de 130 ch pour un couple de 300 Nm, qui s’acoquine avec la boîte automatique à 8 vitesses (EAT8). Sur la route, il se montre particulièrement plaisant à conduire. Son gabarit réduit lui permet de se faufiler dans la circulation urbaine, tel un poisson dans l’eau. De même, son comportement routier procure un très bon compromis entre dynamisme et confort, ce qui en fait un véritable véhicule de voyage aux longs cours. Ajoutez à ces qualités dynamiques une insonorisation parfaitement étanche du compartiment moteur et une consommation moyenne modérée (3,8 l/100 km) et vous obtenez un luxueux SUV polyvalent, bien armé pour affronter les différentes situations de la route.

En définitive, hormis son confort, son dynamisme et son irrésistible touche d’originalité, le DS 3 Crossback affiche une fourchette de prix relativement plus accessible que celle de ses concurrents, compte tenu de sa dotation pléthorique. Si la finition Montmartre se négocie à partir de 319 000 DH, l’exécution Opéra, qui trône au sommet de la gamme, réclame néanmoins 425 000 DH. Avis aux inconditionnels de la French Touch !

Galerie

[smartslider3 slider= »62″]