Driss Fedoul : «Nos offres de financement VO sont attractives»

0
198
Membre du Directoire et directeur du Pôle commerce et marketing de Wafasalaf

Wafasalaf est un acteur majeur du secteur du financement automobile. Outre des solutions dédiées à l’acquisition des véhicules neufs, des offres très compétitives sont déclinées pour le segment de l’occasion.

Autonews :  La crise des semi-conducteurs a eu un impact évident sur plusieurs secteurs, dont celui de l’automobile. Quelle lecture en faites-vous d’un point de vue financement ?

Driss Fedoul : Le marché automobile a réussi à écouler 175 365 véhicules neufs sur l’année 2021, soit une progression de +6% par rapport à 2019.

Dans sa dernière prise de parole, l’AIVAM a annoncé que le marché avait la capacité de frôler la barre des 200 000 unités n’était-ce l’effet de la crise des semi-conducteurs. Profitant en cela d’une dynamique à la fois de rattrapage de l’année 2020 (Année de déclenchement de la crise Covid), de reprise relative de la croissance économique et de la confiance des ménages en 2021.

L’année 2022 continuera certainement à être marquée par la pénurie, en cause donc, la crise d’approvisionnement en semi-conducteurs qui pénalise plus que jamais les constructeurs en retardant les délais de livraison. Un retour progressif à la normalité est prévu toutefois à partir du second semestre 2022.

Le marché des financements des véhicules, quant à lui, a totalisé en 2021, plus de 92 000 financements, soit l’équivalent d’un véhicule vendu sur deux qui est financé à crédit  (Financements réalisés par les sociétés de crédit à la consommation).

Nous restons sur les mêmes niveaux de pénétration des ventes observés les années précédentes et l’évolution par rapport à 2019 est du même ordre que pour les ventes à +6%.

Le financement consolide par conséquent son rôle de moteur de soutien aux ventes automobiles sur le marché à travers d’un côté, les différentes alliances existantes entre organismes de crédit et importateurs, et de l’autre, les différentes formules de financement offertes sur le marché.

Peut-on affirmer que l’avenir est aux véhicules d’occasion ?

Le marché de l’occasion au Maroc connaît une dynamique assez forte, qui tranche avec la situation du marché du neuf puisqu’il affiche une croissance plus importante par rapport à 2019.

Les transferts de propriété de véhicules sur le marché ont en effet dépassé les 662 000 transferts (progression de +16% par rapport à 2019).

Nous ne disposons pas d’insights ou de chiffres précis et officiels justifiant cette tendance, mais la lecture que nous en faisons est que face au rallongement des délais de livraison des véhicules neufs, plusieurs futurs acquéreurs se sont en effet orientés vers l’occasion pour contourner cette contrainte.

Par ailleurs, ce qui est essentiel à souligner, est qu’il s’agit d’un marché en phase de structuration. Il reste certes dominé par des transactions entre particuliers mais avec une tendance de transformation profonde, matérialisée par deux éléments :

  • Les importateurs de véhicules neufs placent le segment de l’occasion au centre de leur stratégie de recrutement et de fidélisation de la clientèle, en mettant en avant notamment des mécanismes de reprise. Plusieurs opérateurs ont fait preuve d’agilité en créant des branches d’activités spécialisées dans l’occasion. Elles proposent ainsi un éventail assez large de services, incluant l’expertise, l’achat, la reprise et la vente de véhicules d’occasion.
  • Le développement soutenu des plateformes Web pour l’achat/vente de l’occasion. Plusieurs opérateurs se sont positionnés dans le secteur en offrant la possibilité d’exposer des véhicules sur le marché et/ou de mettre en relation des vendeurs et des acheteurs de l’occasion. Ces plateformes offrent une accessibilité plus ouverte à l’information : comparatifs de prix, solutions de financement… Ainsi, le digital s’impose de plus en plus comme un levier sur l’ensemble du processus d’achat et de vente.

Le marché de l’occasion est en plein essor. La dynamique de structuration passe par l’accessibilité des offres au niveau des marques et sur le digital.

Comment Wafasalaf compte-t-elle se positionner sur ce marché ?

L’achat de véhicule est un acte de consommation associé le plus souvent au financement que ce soit pour le neuf ou pour l’occasion. Partant de ce postulat, Wafasalaf a la volonté de renforcer son positionnement sur le créneau de l’occasion en assurant à ses clients un accompagnement continu :

Pour les clients souhaitant acquérir leur véhicule d’occasion via les garagistes ou les marques, nous proposons des offres de financement aux mêmes conditions avantageuses que le neuf, qui viennent s’adosser au pack de services déjà proposés, tels que la prise en charge administrative, le contrôle des véhicules par des experts, la garantie panne mécanique d’au moins 6 mois…

Pour les futurs acquéreurs d’un véhicule d’occasion de particulier à particulier, nous avons conçu le produit «Salaf Auto Occasion». Il se caractérise notamment par la souplesse qu’il offre aux bénéficiaires : la carte grise n’est pas barrée, le financement est valable quel que soit l’âge du véhicule et sur une durée allant jusqu’à 84 mois. Le montant étant flexible, le client peut aussi l’utiliser pour financer les frais d’acquisition liés à son véhicule (assurance, vignette…etc.).

En proposant des solutions de financement adaptées à tous les profils d’acheteurs quel que soit le canal choisi, Wafasalaf confirme son ambition d’accompagner l’essor du marché automobile au Maroc et d’en démocratiser l’accès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here