Citroën C5 Aircross 1,5 BlueHDi 130 ch : Tapis roulant

0
403
Excellent SUV, le Citroën C5 Aircross dispose d’un énorme potentiel pratique et technolo- gique, à l’instar de ses amortisseurs à butée hydraulique progressive.

Grâce au nouveau diesel 1,5 BlueHDi de 130 ch, le Citroën C5 Aircross s’offre l’argument redoutable pour convaincre les clients en quête d’un SUV confortable, robuste, pratique et relativement abordable. Récit d’un test drive réalisé entre Casablanca et le désert d’Agafay.

La gamme C5 Aircross se réinvente pour séduire ! Après les résultats plutôt discrets de la version 2.0 litres BlueHDi, le baroudeur français introduit la variante 1,5 BlueHDi. C’est tout à fait normal que celle-ci vienne à la rescousse. Car, bien qu’il soit doté d’un énorme potentiel pratique et technologique, le C5 Aircross a néanmoins souffert de l’absence d’une version d’attaque. En 2020, ses ventes au Maroc se sont limitées à 305 unités, quand bien même son palmarès international était-il très respectable avec 247 000 exemplaires vendus, depuis sa sortie en 2018. Mais cela, c’est du passé !

Le chef de fil de la tribu Citroën corrige le tir en abritant sous son capot le petit bijou 1,5 BlueHDi de 130 ch, qui fait d’ailleurs bon ménage avec la boîte manuelle à 6 rapports. Résultat, la gamme C5 Aircross dispose désormais d’un ticket d’entrée très compétitif. Qui plus est, le 2.0 BlueHDi, associé à la boîte automatique à 8 rapports, continue à jouer son rôle de porte-étendard.

Le C5 Aircross se distingue par des passages de roues bien marqués et des protections de bas-de-caisse musclées – les fameux coussins Airbumps.

Racé et Charismatique

La ligne n’a pas été modifiée par l’apport de ce nouveau 4-cylindres : aucun indice, aucun sigle sur la carrosserie ne différencie les deux versions. Le baroudeur français est toujours aussi racé et charismatique avec son design épuré. Il est reconnaissable par ses feux à double étage, son capot moteur surélevé, ainsi que le «double chevron» soulignant la face avant de bout en bout.

Si le graphisme en relief des optiques arrière ne passe pas inaperçu, le profil se distingue davantage par des passages de roues bien marqués et des protections de bas-de-caisse plutôt musclées, les fameux coussins Airbumps. Sans oublier la large surface du vitrage latéral qui, inondant l’habitacle de lumière, procure une belle impression de l’espace à bord.

La dalle numérique TFT de 12,3’’ recoupe l’ensemble des paramètres de conduite.

Fidèle à lui-même

Et tant qu’on en parle, l’ambiance intérieure est entièrement dédiée au confort, et voyager à bord est un pur bonheur aussi bien pour les passagers que pour le conducteur. Face à ce dernier, la dalle numérique TFT de 12,3’’ recoupe l’ensemble des paramètres de conduite, tout comme l’écran tactile (8 pouces) qui pilote les fonctions de divertissement et de confort.

Sur ce registre, le C5 Aircross se paye même le luxe d’offrir une sellerie cuir Nappa, mariée à des revêtements souples. Mais la palme de la convivialité réside dans la modularité des sièges arrière individuels, à dossiers inclinables et escamotables. Coulissants sur une longueur de 14 cm, ceux-ci donnent la possibilité de moduler le volume du coffre à volonté, de 580 à 720 litres.

Sobriété exemplaire

Sur le registre dynamique, le bloc 1,5 litre BlueHDi de 130 ch, se montre parfaitement dimensionné pour propulser l’engin. Servi par un fougueux turbocompresseur, il développe le couple maximal de 300 Nm à 1 700 tr/min, ce qui lui permet de revendiquer des performances exemplaires. Le 0 à 100 km/h est expédié en 10,4 secondes, tandis que la vitesse maximale atteint 189 km/h. Performant, ce 4-cylindres n’en demeure pas moins sobre à l’usage avec une consommation moyenne de 4,1 litres/100 km.

Certes, le 2.0 litres BlueHDi de 180 ch revendique un chrono nettement meilleur (0 à 100 km/h en 8,6 s et V Max de 211 km/h), mais il s’avère légèrement plus gourmand : 4,8 litres/100 km.

Les sièges arrière indi- viduels, à dossiers incli- nables et escamotables, offrent une modularité bien meilleure que celle des concurrents.

Stabilité d’aplomb

Logiquement, les deux versions reposent sur la même base roulante et les mêmes liaisons au sol, ce qui assure une tenue de route impressionnante. Une telle stabilité, le C5 Aircross la doit à ses amortisseurs à butée hydraulique progressive, bien calibrés pour filtrer les irrégularités de la chaussée. Il faut souligner que les caractéristiques ce type d’amortissement, sont proches de celles de la suspension pneumatique, gage d’un confort haut de gamme. Pour autant, il gratifie d’une sérénité exemplaire sur les terrains accidentés.

Campé sur ses pneus de 18 pouces, notre modèle d’essai reste d’aplomb sur les pistes défoncées. Slalomer entre les ravins et les ornières, monter ou dévaler les collines, le baroudeur français se joue à merveille de tous les obstacles dans une aisance déconcertante.

Tout compte fait, on peut conclure que le C5 Aircross est désormais bien loti pour afficher un score de ventes meilleur, en 2021. D’autant plus qu’il bénéficie de remises alléchantes. Par exemple, le C5 Aircross 1,5 BlueHDI Live s’affiche à 239 000 DH, au lieu de 268 900 DH, tandis que la version 2.0 litres BlueHDi de 180 ch finition Shine se négocie à 329 900 DH, au lieu de 369 900. Des tarifs somme toute compétitifs au regard de la panoplie d’équipements offerts à la clé.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here