Citroën C4 : Iconoclaste

0
435

La C4 succombe aux charmes de l’univers SUV ! Son renouvellement n’est plus une évolution, mais une révolution au sens le plus redoutable du terme. Sa silhouette élevée et élancée tient davantage d’un SUV urbain plutôt que d’une berline compacte. Un sacré défi technique et esthétique !

Viser plus haut et plus grand, telle pourrait être la devise du constructeur Citroën dont les derniers lancements produits se limitent exclusivement aux véhicules SUV. Outre les C3 Aircross et C5 Aircross, nés en plein boom de la mode crossover, c’est au tour de la C4 de quitter la logique d’une paisible berline compacte pour embrasser la forme prometteuse d’un véhicule haut sur pattes.

Le design extérieur place la Citroën C4 à l’avant-garde de son segment.

Mais que les choses soient claires dès le début, la nouvelle Citroën C4 s’est certes bien dopée en hormones de croissance au point d’adopter ostensiblement la forme d’un SUV, mais elle n’en intègre pas les attributs (transmission intégrale, renforts de la plateforme). Pour autant, la posture surélevée conjuguée à un tempérament plutôt athlétique, marque un réel décalage par rapport aux berlines concurrentes, à l’instar de la cousine Peugeot 308, ou encore les Renault Mégane, Volkswagen Golf…

Fort élancée, la carrosserie met en évidence la nouvelle identité de la C4, notamment au niveau de la poupe où l’aileron et la vitre du hayon fusionnent pour n’en former qu’une seule pièce. Les autres parties concourent à cette même tendance stylistique, comme en témoignent le triple vitrage latéral, la ligne de pavillon en chute lente, le capot moteur haut perché… Une chose est certaine, le design extérieur place la Citroën C4 à l’avant-garde de son segment. D’autant mieux qu’elle adopte, en plus des blocs diesel et essence classiques, une nouvelle chaîne de propulsion 100% électrique.

L’aileron est parfaitement intégré à la vitre arrière.

Ligne avant-gardiste

Avec sa signature lumineuse en V, la face avant reprend l’essentiel des codes stylistiques initiés par la C3, millésime 2020. Comme signes distinctifs, on y décèle les projecteurs à double étage ainsi que les chevrons chromés étirés sur toute la largeur du véhicule, prenant en tenaille les feux de jour 100% LED. L’ensemble est dominé par un capot moteur, aussi haut que plat, ce qui donne une touche de vigueur et de robustesse à l’avant. Plutôt efficace, la partie inférieure noir mat du pare-chocs assure la durabilité en cas de petits chocs.

Plus impressionnant encore, le profil met en exergue des surfaces concaves soulignées par des lignes arrondies, ainsi que des protections latérales (Airbump) couvrant les bas de caisse. Si les porte-à-faux réduits accentuent le dynamisme de l’engin, la ligne de toit associée à la lunette arrière très inclinée, font écho à la silhouette d’un coupé 4-portes.

Le combiné d’instrumentation à affichage numérique, et la dalle numérique de 10 pouces gèrent les fonctions de confort et de divertissement.

Intelligence spatiale

Fidèle à sa réputation de berline compacte à vocation familiale, la C4 renforce ses atouts pratiques et fonctionnels. Avec ses mensurations revues à la hausse, elle flirte désormais avec 4,36 m de long et 1,80 m de large, tout comme elle pointe à 1,52 m de haut, ce qui l’élève au-dessus de l’ensemble de ses concurrentes. Autre avantage de taille, elle repose sur un empattement de 2,67 mm, proposant ainsi des côtes d’habitabilité remarquables. Dommage qu’à cause de la forme très inclinée du hayon, le coffre affiche 380 litres au lieu de 408 litres sur la génération sortante.

Ceci ne l’empêche pas de faire valoir son esprit pratique en proposant 16 espaces de rangement, y compris un tiroir pour ranger la tablette, situé sous le siège avant. Les designers Citroën ont même prévu un support rétractable à partir de la planche de bord pour soutenir ladite tablette. Ainsi, le passager n’a qu’à prendre place à bord et goûter aux plaisirs de cette ambiance intelligente. Le conducteur, pour sa part, est encore plus choyé avec un combiné d’instrumentation à affichage numérique, doublé d’une dalle numérique de 10 pouces pour la gestion des fonctions de confort et de divertissement.

Propulsion diversifiée

A l’instar des autres modèles PSA Peugeot Citroën, la C4 offre le choix entre une large gamme de motorisations essence, diesel ou 100 % électrique. Baptisée ë-C4, cette dernière affiche la puissance de 136 ch générée par une batterie Lithium-ion de 50 kwh, ce qui autorise une autonomie de 350 km. L’offre thermique se compose du nouveau 3-cylindres turbo Pure Tech, disponible en 3 niveaux de puissance (100, 130 et 155 ch), ainsi que des diesels BlueHDi de 110 et 130 ch. Outre la boîte manuelle à 6 rapports, la transmission automatique à 8 rapports est au service des motorisations les plus puissantes.

Au final, il faut avouer que les ingénieurs de la maison Citroën ont, une fois encore, réussi le pari de proposer une C4 totalement avant-gardiste, si tant est qu’elle casse définitivement les codes en se positionnant à mi-chemin entre la berline compacte classique et le SUV urbain.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here