Chevrolet Corvette Stingray Cabriolet : Dans l’air du temps

0
323

Le constructeur Chevrolet tire en rafale : à peine avait-il dévoilé la Corvette C8 Coupé, qu’il dégaine déjà sa variante Cabriolet. Totalement métamorphosée !

Apparue en 1953, la Chevrolet Corvette figure parmi les redoutables sportives Yankee, qui avaient préservé, de génération en génération, l’héritage des bolides d’antan. Signe des temps, cette huitième génération a littéralement coupé le cordon ombilical avec ses aînées. Et pour cause, la C8 coupé, présentée deux mois auparavant, avait surpris son monde en inaugurant l’architecture mécanique à moteur central arrière. La variante cabriolet enfonce, aujourd’hui, le clou, en adoptant le toit rigide amovible, façon Targa. Mais pouvait-elle faire autrement ? La marque américaine ne fait que suivre la tendance mise en place par Ferrari, qui s’y est convertie avec ses dernières berlinettes à moteur V8.

Outre sa forme aérodynamique bien léchée, le toit rigide en question se plie et se range automatiquement dans le coffre. Il dégage ainsi suffisamment d’espace pour y ranger deux sacs de golf. Ôter le couvre-chef ne nécessite alors que 16 secondes et peut être effectué à une vitesse maximale de 30 km / h. Située derrière les deux sièges, une paroi en verre qui fait office de filet coupe-vent, peut être abaissée électriquement, quelle que soit la position du toit. Ce qui permet d’abriter les occupants de cette biplace par mauvais temps. Il va sans dire que ce design au service de l’ergonomie et de l’aérodynamisme est corrélatif au développement simultané des deux variantes de carrosserie (Coupé et cabriolet).

Ultra smart, le petit compartiment avant offre un petit espace pour ranger un bagage à main, en lieu et place du compartiment moteur de l’ancienne version. Heureusement que le constructeur de Detroit n’a pas fait l’impasse sur le bon vieux V8 atmosphérique qui s’y abritait auparavant. Prenant place en position centrale arrière, ce tonitruant 6,2 litres développe la puissance de 495 ch pour un couple de 637 Nm.

Associée à une transmission automatique à 8 rapports à double embrayage, la version cabriolet se distingue par des réglages spécifiques du châssis et de la suspension. Ceci augure d’une tenue de route adaptable au goût de tout un chacun, mais aussi d’accélérations ultra fougueuses. Rendez-vous au premier semestre 2020, date de lancement du dernier né de la saga Corvette, pour découvrir davantage de détails sur les performances et les autres spécificités techniques.

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here