Bugatti Chiron 110 ans Bugatti : Alsacienne cocardière !

0
459

Bien qu’elle appartienne au groupe allemand Volkswagen depuis 1998, Bugatti revendique régulièrement ses origines françaises. Dernier «cocorico» en date de la prestigieuse manufacture alsacienne : le dévoilement de la Chiron Sport 110 ans Bugatti.

Sachant que la Chiron «normale» est produite à 500 exemplaires seulement, c’est à la série limitée d’une série limitée que nous avons affaire !

Basée, comme son nom l’indique, sur la Chiron Sport, exécution pistarde de la remplaçante de la Veyron, présentée lors de la dernière édition du salon de Genève et dotée de la même motorisation himalayenne (W16 quadriturbo de 1 500 ch), mais de trains roulants et de liaisons au sol affûtés pour une plus grande efficacité en courbe, tout en affichant 18 kg de moins sur la balance, la version «110 ans» s’en distingue en adoptant l’attirail du parfait… supporter des Bleus ! En effet, point de mise à jour techno ou de coup de boost mécanique. C’est l’intégration du drapeau bleu-blanc-rouge un peu partout sur la carrosserie de l’hypercar de Molsheim qui était visiblement au centre des préoccupations des concepteurs de cette série limitée. Le drapeau tricolore agrémente les rétros, l’aileron arrière (mobile), le volant, les sièges…

Cette Chiron «cocardière» adopte, par ailleurs, une livrée bleue mate inédite, tandis que des logos «110 ans Bugatti» très stylisés font leur apparition au niveau des sièges et du bouchon de réservoir en aluminium – sablé et poli à la main. Enfin, le toit en verre SkyView, d’ordinaire optionnel sur la Chiron Sport, est fourni de série sur cette variante à la production ultraconfidentielle et dont les tarifs n’ont pas été révélés. Pour rappel, une Chiron Sport coûte déjà la bagatelle de 2,65 millions d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here