BMW Série 5 restylée : Transition hybride

0
803

A l’instar des autres labels automobile, le constructeur BMW se pique de la mobilité durable et le fait savoir à l’occasion de chaque renouvellement ou restylage, comme c’est le cas avec le lifting de la Série 5 qui, à défaut de remodeler la ligne, accueille une nouvelle gamme diesel à l’hybridation légère ainsi qu’une puissante à propulsion hybride rechargeable.

Amélioration de l’espèce

Si élégante et imposante soit-elle, l’actuelle génération de la Série 5 n’échappe pas à l’inévitable opération de lifting qui intervient après 3 années d’existence, couronnées d’un brillant succès commercial : 600 000 exemplaires ont trouvé preneurs dans les quatre coins de la planète. Conservant les traits essentiels de sa ligne, la berline bavaroise s’offre une petite opération de rhinoplastie, qui s’accompagne de changements impressionnants sous le capot. A l’aune de la généralisation du Turbo Twin Power, désormais greffé sur toute la gamme diesel (4-cylindres et 6-cylindres en ligne). Mais aussi l’adoption de la chaîne de traction hybride rechargeable qui anime la version 545e. Pas de doute, le feeling au volant de la Série 5, millésime 2020, va prendre une nouvelle dimension.

Homogénéité stylistique

A bien des égards, la remise à niveau stylistique de la Série 5 prend son inspiration du design plutôt élégant de la Série 3. La filiation est d’autant plus marquée au niveau de la face avant qui se distingue par un bouclier traversé de bout en bout par une large ouverture d’aération, surmontée d’une calandre plus évasée. Celle-ci est reliée à de nouveaux blocs optiques à LED au contour plus effilé, tout comme ils peuvent recevoir l’éclairage laser, en option.

La partie arrière s’offre des feux 3D (tridimensionnels) bien marqués, soulignés d’un liseré noir et d’un nouveau graphisme en L, ce qui procure un aspect tout en relief fort appréciable. Même effet au niveau des sorties d’échappement qui troquent leur apparence ronde classique contre d’imposants embouts trapézoïdaux chromés.

Pas de changements notables sur le profil, sinon l’apparition d’un nouveau jeu de jantes au design plus ouvragé. En revanche, les deux packs de la carrosserie, à savoir BMW Individual et M Sport, ont fait l’objet d’un remaniement profond, ce qui procure aux clients davantage de possibilités de personnalisation. Plus intéressant encore, le catalogue de ce modèle propose une nouvelle variété de teintes de carrosserie et d’habillages intérieurs.

Montée en puissance de l’hybride

L’offre diesel se décline en trois versions : la 518 td (150 ch), la 520d (190 ch), la 530d (286 ch), dont le mode de propulsion se convertit à hybridation légère. Grâce au générateur-démarreur de 48 V, la cavalerie peut être alimentée de 11 ch supplémentaires, à chaque instant. Sans oublier la généralisation de la turbo-compression à double étage (Twin Power) sur l’ensemble de la gamme.

Sur le registre de l’hybride rechargeable, la gamme intègre, en plus de la version 530e, la nouvelle variante 545e. Celle-ci emprunte la chaîne de traction électrifiée au frérot X5 xDrive45e, qui fut lancée avec succès, au Maroc, en ce début d’année 2020. Techniquement, elle associe le 6-cylindres en ligne 3 litres de 286 ch à un module électrique de 109 ch. Les performances sont tout simplement hallucinantes avec un 0 à 100 km/h expédié en 4,7 secondes, alors que la consommation, sur le papier, reste inférieure à celle d’une citadine : 2,1 l/100 km (valeur en cours d’homologation pour le cycle WLTP). Du reste, l’autonomie peut atteindre 57 km, en mode électrique… Enfin, toutes les versions sont gérées par la boîte automatique à 8 rapports.

Ergonomie en progrès

L’intérieur de la Série 5, millésime 2020, met sous les yeux une nouvelle interface homme-machine ergonomiquement améliorée grâce à l’adoption de deux types d’écrans de contrôle, soit de 10,25 pouces, livré de série, soit de 12,3 pouces, disponible en option. Autre motif de satisfaction, la connectivité, jusqu’ici compatible uniquement avec les appareils Apple, fonctionne maintenant sous le système Androïd Auto.

Dans ce même souci d’ergonomie, l’emplacement des boutons de commande a été redéfini, aussi bien sur le volant multifonction qu’au niveau de la console centrale. Selon le communiqué de presse, la dotation de série intègre d’office la climatisation automatique avec des fonctionnalités plus entendues. En revanche, les sièges M au rembourrage enveloppant, tout autant que la nouvelle palette des garnissages intérieurs, sont en option.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here