BMW M8 Competition, Auto-Moto 2MTV : Poussée de testostérone

0
475

Boostée à bloc par les ingénieurs de la division Motorsport, la BMW Série 8 se dévoile dans une nouvelle livrée «M Competition», plus redoutable que jamais. Il va y avoir du sport !

Aucun modèle de la marque à l’hélice n’échappe à la magie du département Motorsport. Les deux déclinaisons Coupé et Cabriolet de la Série 8 sont les derniers modèles en date à arborer l’appellation «M Competition». La montée en testostérone est bien palpable. Sous des dehors bodybuildés, les sportives allemandes cachent le tonitruant V8 M TwinPower, issu de la berline M5. Une source inépuisable de sensations fortes et de plaisir au volant.

Si la Série 8 standard dispose déjà d’un look d’enfer, la M8 Competition franchit encore un cap dans la démesure. A l’avant, le bouclier est mieux stylé avec une calandre et des prises d’air surdimensionnées, tout comme les encoches des ailes latérales au galbe proéminent.

La partie arrière s’assortit d’un béquet et d’un immense diffuseur intégrant les doubles sorties d’échappement.

Le profil, de son côté, se distingue par des bas de caisse élargis, des coques de rétroviseur en carbone ainsi que des jantes de 20 pouces, qui laissent entrevoir les freins carbone-céramique.

La déclinaison cabriolet adopte une épaisse capote en toile à étanchéité améliorée, qui se déploie, ou se replie, en 15 secondes chrono, même lorsque le véhicule roule.

Grimpons à bord pour découvrir une ambiance encore plus sportive. Du volant trois branches flanqué de deux boutons (M1 et M2) qui permettent d’activer le mode de conduite personnalisé, jusqu’aux sièges baquet généreusement rembourrés offrant un excellent maintien latéral, en passant par les nombreux assistants électroniques à la conduite, le cockpit hérite de toutes les sophistications signées BMW.

D’autres raffinements sont livrés de série, comme la sellerie cuir perforée, la clé BMW Display Key, le GPS, l’affichage tête-haute.

L’appellation M Competition sous-entend que le véhicule est destiné à une utilisation plus sportive que routière. C’est le cas ! Sauf que la M8 est une formidable machine, conçue pour procurer un confort remarquable pour les voyages aux longs cours, doublé de sensations hors du commun sur circuit.

Tirant profit du V8 suralimenté de 4,4 litres de cylindrée, développant 620 ch, elle parvient même à supplanter sa grande sœur la Série 7 M760. Cette dernière se satisfait de seulement 610 ch, malgré son immense V12 de 6,6 litres.

Cela dit, le V8 de la M8 s’accompagne de la boîte automatique à 8 rapports M Steptronic, pilotable à partir des palettes au volant ou du levier de vitesse. Tel un joystick, ce dernier comporte le bouton Drivelogic permettant de sélectionner l’un des 3 modes de conduite : Efficient, sportif ou ultra-dynamique.

Le régime moteur, tout autant que la raideur des amortisseurs, ou encore la consistance de la direction sont paramétrables en fonction du feeling du conducteur. La M8 offre ainsi des possibilités illimitées de programmation de la conduite, y compris le fonctionnement de la transmission intégrale.

Enfin sur le chapitre des performances, les BMW M8 Competition Coupé et Cabriolet expédient respectivement le 0 à 100 km/h en 3,3 et 3,4 secondes. La vitesse maximale pouvant atteindre 305 km/h, a été bridée à seulement 250 km/h. De quoi narguer la Mercedes S 63 AMG qui lui cède 2 dixièmes de seconde pour le même exercice.

En somme, des performances synonymes d’une consommation gargantuesque, bien que la marque bavaroise annonce, sur le papier, une moyenne de 10,8 l/100km pour le cycle mixte.

Côté financement, les M8 Competition sont plus proches de la cigale que de la fourmi. La version Coupé réclame la coquette somme de 2 Millions de DH, tout de même, alors que le Cabriolet nécessite une rallonge d’environ 150 000 DH… Une bagatelle, à côté du grand frisson qu’elles procurent !

Galerie

previous arrow
next arrow
Slider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here