Bentley Flying Spur Speed

0
196

A une époque où la course à l’électrification fait rage, le constructeur Bentley fait preuve d’audace en lançant la nouvelle Flying Spur Speed, propulsée par le mythique douze-cylindres qui développe 635 ch.

Il va y avoir du sport !

A l’instar du coupé Continental GT et du SUV Bentayga, la gamme Bentley Flying Spur accueille la nouvelle déclinaison «Speed», animée par le tonitruant W12 de 635 ch. Décrié par les ardents défenseurs de la cause écologique, ce moteur sera bientôt banni de la gamme Bentley et, selon toute vraisemblance, la Flying Spur Speed est le dernier modèle à en bénéficier.

Qu’à cela ne tienne, cette limousine survoltée ne trahit pas ses origines, en combinant une ambiance intérieure typiquement anglaise à des sensations de conduite dignes d’un bolide de course. Mais avant de parler des performances, faisons le petit tour du propriétaire.

Noter les changements entre les deux versions relève du jeu des sept différences. C’est normal, puisque la Speed n’a fait que pimenter une recette stylistique déjà bien connue, à travers des retouches mettant en relief sa sportivité débridée.

Si le charisme de la face avant est toujours irrésistible, la nouvelle venue arbore une calandre plus sombre. Le traitement assombrissant, réservé également aux phares avant et arrière, est raccord avec les badges «speed» disposés çà et là sur la carrosserie.

Produite entièrement à la main, la Flying Spur Speed se décline en deux finitions. La première, baptisée Styling, est reconnaissable par ses nombreuses appliques en chrome.

La finition que vous voyez sur ces images porte l’appellation Blackline. Elle se distingue par ses éléments noirs taillés en fibre de carbone. En particulier, la mascotte en «B» ailé pointant au bout du capot, conjuguée aux encadrements des vitres, aux poignées de porte et aux baguettes des bas de porte sur le côté latéral. Sans oublier les sorties d’échappement et les baguettes du pare-chocs arrière qui procurent un zest d’élégance à la poupe.

Par ailleurs, le nouvel opus anglais repose sur des jantes spécifiques de 22 pouces, livrées de série.

L’intérieur est du même acabit avec des habillages de cuir qui se marient parfaitement avec les placages scintillants de la planche de bord. Celle-ci accueille un combiné d’instrumentation dont les cadrans sont inspirés de l’univers des chronographes de luxe.

Ici, le confort est royal, et le cachet Bentley est bien palpable au niveau des sièges avant et arrière dotés d’une multiplicité de réglages, mais aussi des fonctions ventilation et massage.

Animée par le W12 développant 635 ch pour un couple de 900 Nm, la «Speed» affiche des performances délirantes : 333 km/h en vitesse de pointe et 3,8 s pour accélérer de 0 à 100 km/h.

Il s’accompagne de la boîte automatique ZF à huit rapports à double embrayage, qui égrène les vitesses dans une fluidité et une précision remarquables.

En raison de sa configuration en «W», le douze-cylindres signé Bentley se montre plus compact que ses homologues en «V» des autres marques concurrentes. Ce qui se traduit par un gabarit réduit, au bénéfice de l’agilité et de la maniabilité.

Outre la compacité, la Flying Spur Speed adopte, de série, la transmission intégrale active, ainsi que le système à quatre roues directrices qui travaille de concert avec le système «Dynamic Drive». Le couple moteur étant intelligemment réparti entre les essieux avant et arrière, l’auto fait preuve de stabilité quelles que soient les conditions de conduite.

Lors des manœuvres à faible vitesse, le système à 4 roues directrices dirige les roues arrière dans le sens opposé des roues avant, ce qui améliore l’agilité en ville et facilite les manœuvres de stationnement. A grande vitesse, le système dirige les roues arrière dans le même sens que les roues avant pour accroître la stabilité et assurer des dépassements fulgurants sur autoroute.

Enfin, pour freiner ses ardeurs, la «Speed» reprend les gigantesques disques de frein de la Continental GT, pincés par les étriers Gloss Red qui portent le logo Bentley.

Parler du prix, et encore plus de la consommation, de la Flying Spur Speed reste accessoire, tant le plaisir, le prestige ou le rêve qu’elle peut offrir sont immenses. Mais, pour info, la limousine So british réclame la bagatelle de 3 millions de dirhams, et peut absorber jusqu’à 20 litres d’essence aux 100 km.