Bentley Bentayga diesel : Un mazout ? Mazette !

0
3003

Imaginez un réalisateur subversif comme le Britannique Guy Ritchie, qui a commis des petits chefs-d’œuvre comme «Arnaques, crimes et botanique» ou «Snatch», accoucher d’une comédie romantique. Ce serait étonnant, désarçonnant, «isn’t it» ? Cela dit, maintenant que Bentley a glissé un bloc Diesel sous le capot de son
Bentayga, plus rien n’est en mesure de nous surprendre…

Un crime de lèse-majesté ? On peut le penser. Mais diaboliser ce modèle serait injuste. Car le Bentayga Diesel avance les mêmes arguments que la version W12 essence, à savoir une allure à nulle autre pareille, un intérieur au luxe incomparable, ou encore un contenu technologique à la pointe, tout en corrigeant son principal point faible, son autonomie limitée, qui se réduit comme peau de chagrin quand le conducteur a le pied lourd. Affichant une autonomie moyenne d’à peine un peu plus de 450 km, la version W12 impose de trop fréquents arrêts à la pompe. Ils seront plus espacés avec cette nouvelle variante, qui promet jusqu’à 1 000 km d’autonomie, sans que les performances n’en pâtissent vraiment.

Seule la mécanique change. Pour le reste, on retrouve avec plaisir ce qui fait du Bentayga W12 un SUV à part, notamment son habitacle luxueux au possible.

Il faut dire que cette motorisation n’est pas le premier Diesel venu… Bentley l’a puisée dans la banque d’organes du groupe Volkswagen (dont elle est la propriété depuis 1998), plus précisément chez Audi. Il s’agit en effet du V8 4.0 l du SQ7. Sachant que le Bentayga est bâti sur la plateforme du SUV aux Anneaux, la greffe a dû être un jeu d’enfant.

Equipé de deux turbos à géométrie variable et d’un compresseur électrique alimenté par une batterie lithium-ion 48V, ce bloc est un bijou technologique. Il délivre 435 ch et un couple de 900 Nm. Certes, la déflation de puissance est de l’ordre de 173 ch par rapport au Bentayga W12 (608 ch), mais le couple maxi est le même et il déboule plus tôt (dès 1 000 trs/min).

Prix d’amis…

Résultat : les performances sont des plus honorables. La vitesse maxi annoncée est de 270 km/h (302 km/h pour le W12) et le 0 à 100 km/h serait abattu en 4,8 s (contre 4,1 s).

Commercialisé à 2,55 millions de dirhams (dont 360 128 DH dévolus à la taxe de luxe), le Bentayga Diesel est la Bentley la moins coûteuse du marché. Mais le prix peut rapidement s’envoler si vous craquez pour quelques options ou si vous souhaitez personnaliser le véhicule – entre les teintes extérieures, les types de jantes et de boiseries intérieures, ou encore les coloris de cuir, le choix est quasi infini. En général, le panier moyen d’options s’élève à plusieurs centaines de milliers de dirhams.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here