Benacer Boulaâjoul :%% La vitesse cause 50% des accidents

0
717
Secrétaire permanent du CNPAC

Autonews : Quelles sont les spécificités de la caravane 2019 de la prévention routière ?

Benacer Boulaâjoul : La sécurité routière concerne plusieurs acteurs avec qui nous voulons travailler pour la développer. C’est un chantier permanent qui nécessite toujours plus d’effort et d’attention de tous les intervenants. Notre approche consiste à fédérer toutes les énergies pour lutter contre les accidents de la circulation, qui continuent malheureusement de faire des ravages sur nos routes. Nous travaillons sur plusieurs aspects notamment l’amélioration des infrastructures, de la signalétique et aussi la sensibilisation quant aux dangers de la route. Nous développons les moyens de contrôle et de la répression des infractions. Nous investissons toutes les pistes et sommes ouverts à tous les acteurs y compris la communauté scientifique pour améliorer la sécurité routière. A cet égard, nous nous orientons vers des options plus intelligentes et innovantes capables de réduire les dégâts humains et matériels. Dans notre campagne de communication, nous ciblons les personnes à risque où celles qui fréquentent régulièrement la voie publique.

Autonews : Votre campagne s’est focalisée cette année sur le respect de la vitesse. Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

B.B. : L’approche adoptée par le CNPAC s’appuie sur un ensemble de faits et de conclusions issus d’études scientifiques et techniques menées aux niveaux national et international, qui ont mis en évidence le lien direct entre la réduction de la vitesse et l’amélioration des indicateurs de sécurité routière. Parmi les conclusions scientifiques les plus importantes qui ont poussé le Comité à choisir le thème de la vitesse comme sujet de sa campagne, c’est qu’elle est la cause principale de la moitié des accidents de la route, vu le changement causé par l’utilisation de la vitesse au volant et ses conséquences sur les conducteurs et sur le véhicule. La distance d’arrêt augmente considérablement avec la vitesse. Il a été prouvé que plus la vitesse augmente, plus le champ de vision est plus bas. Lorsque le conducteur est garé, il peut voir tout ce qui l’entoure dans un visuel de 180°, cet angle diminue pour atteindre 100° environnant dans l’angle de vision jusqu’à 180 degrés. Cet angle chute à 100 degrés à 49 km/h alors qu’avec une vitesse de 120 km/h, l’angle de vue ne dépasse jamais 30°.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here