Auto-Moto, Audi Driving Experience : Le Q8 à l’épreuve

0
638

Dans cet épisode d’Auto-Moto, nous allons prendre le volant du nouveau SUV-Coupé, Audi Q8, pour un road-trip dans la région de l’Oualidia, ponctué de quelques incursions sur les terrains du littoral afin de tester la transmission intégrale Quattro.

Combinant le charme d’un coupé, le confort d’une berline et la puissance d’un baroudeur, le nouveau SUV-Coupé, Audi Q8, exhibe une ligne sculpturale, mise en valeur par des volumes arrondis et un hayon, type «Fast-Back», très incliné à l’arrière.

Ici, tout respire la fluidité. De la calandre Singleframe à effet 3D qui, semble être projetée vers l’avant, aux phares à LED Matrix plutôt aiguisés, en passant par les vitres sans encadrement et les épaules robustes. La poupe est soulignée par une élégante baguette lumineuse, assortie d’un bandeau noir laqué reliant les feux arrière.

A l’intérieur, le cachet Audi est bien palpable dans les moindres détails aussi bien au niveau de la qualité perçue que de l’agencement du mobilier. Cette ambiance raffinée se place sous le signe du tout numérique, en proposant 3 grands écrans qui tombent facilement sous le champ de vision du conducteur.

Face à ce dernier, le Virtual Cockpit recoupe les principaux paramètres de conduite dans une clarté impeccable. Sur le côté, l’interface, MMI Touch, assortie d’un double écran placé au milieu de la planche de bord, permet de gérer intuitivement les fonctions de confort et de l’infodivertissement. Elle offre ainsi une impressionnante expérience tactile.

Notre modèle d’essai est animé par le 3.0 litres TDI développant 249 ch pour un couple de 600 Nm. Ce 6-cylindres en ligne fait bon ménage avec la boîte Tiptronic à 8 rapports, pilotable à partir des palettes derrière le volant. Il faut souligner que les nouveaux blocs d’origine Audi, intègrent systématiquement l’hybridation légère, ce qui permet de bénéficier d’un soupçon de sobriété.

Dans le cas présent, la consommation moyenne se limite à 7,8 litres de diesel aux 100 km. Excellente prouesse pour ce mastodonte qui pèse environ 2,2 tonnes sur la bascule. Les performances ne manquent pas à l’appel avec un 0 à 100 expédié en 7,0 petites secondes et une vitesse maximale pointant à 225 km/h.

Plus à son aise sur autoroutes, l’Audi Q8 se montre, tout de même, efficace sur les routes sinueuses. Ceci, il le doit à ses suspensions qui offrent le compromis idéal entre la souplesse et la fermeté. Mais aussi à la faveur de sa transmission intégrale Quattro.

Outre la stabilité sur les pistes meubles, ce dispositif autorise de crapahuter sur des terrains inhospitaliers. Traverser les ravins relativement profonds, les ornières boueuses, ainsi que d’autres obstacles rencontrés sur le littoral de l’Oualidia, vous l’aurez compris, ne constituent aucun problème. Tout compte fait, le baroudeur d’Ingolstadt est sorti entièrement indemne de l’épreuve, Audi Driving Experience.

Pour partir à son volant, il faut préparer une enveloppe de 850 000 DH pour la version de base Prestige. La finition Exclusive, quant à elle, réclame une rallonge de 100 000 DH. Enfin les exécutions S-Line et Sport S portent des appellations différentes, mais réclament le même tarif : 1 050 000 DH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here